Les 5P du Blogueur

Bloguer. Raconter sa vie, ses aventures, ses voyages sur un espace internet personnel, avec une ligne éditoriale propre, un ton unique et un contenu créé pour soi et non dicté par de quelconques intérêts commerciaux, certes source(s) de revenus mais qui signent, à court terme, la mort de votre blog. Si vous avez décidé, malgré mes quinze raisons de ne jamais créer un blog voyage, de créer finalement votre lieu unique, que vous avez lu la charte du blogueur voyage, peut-être vous demandez-vous quelle peut être la prochaine étape ? Je vous propose un nouveau texte sur cet aspect, dans la lignée des autres déjà parus !

Les 5P du blogueur

J’ai énormément de respect pour tous mes confrères de la blogosphère, qu’ils soient du voyage, du milieu lifestyle ou encore des recettes de cuisine. Si j’apprécie cependant certains bien plus que d’autres, force m’est de reconnaitre qu’être blogueur nécessite désormais de vraies qualités et un investissement certain, loin de certains clichés éculés et malheureusement propagés par de sournois individus vendeurs de rêve et d’argent facile. A partir de ce constat, Je crois, à titre personnel, qu’un blogueur ne peut se réclamer en tant que tel que s’il respecte 5 (CINQ) points bien précis que voici.

1) Passion

Comment voulez-être crédible si vous n’êtes pas passionnés par ce que vous faites ? Un bon texte est comme une recette de cuisine. Il faut certes les bons ingrédients et la recette adéquate mais, si vous n’êtes pas capables d’apporter une petite touche personnelle, votre plat ne sera pas unique. Il sera peut-être réussi mais il n’en sera pas moins qu’un énième ressassé d’un truc tenté et réussi par d’autres milliers de personne. La passion signifie l’engagement. Être capable de faire passer cette passion dans vos textes, c’est d’ores et déjà l’assurance de l’honnêteté, d’une volonté de transmettre quelque chose, avec ce « petit plus » qui va faire toute la différence et vous rendre unique !

2) Patience

Si Rome ne s’est pas faite en un jour, comment pouvez-vous croire que votre blog va atteindre le succès mondial en un mois ? Je suis moi-même blogueur depuis 2009, devenu (plus ou moins) professionnel depuis trois ans. J’ai fait des choix clairs et précis, faisant passer le plaisir avant tout, au prix de quelques raclements de dents et de réflexions acerbes. Si j’ai atteint aujourd’hui une certaine « reconnaissance », c’est aussi parce que je n’ai pas grillé d’étapes et que je prends mon temps.Certains y verront une tare là où d’autres prêchent la même religion. Quoiqu’il en soit, je garde mon crédo : la patience est mère de toutes les vertus. Soyez ambitieux mais ne cherchez pas à attraper le soleil trop vite : on a vite fait de s’y brûler les doigts !

3) Persévérance

Combien ai-je lu de blogs qui, au fil des temps, sont apparus et ont disparu aussi vite ? Beaucoup pensent qu’il suffit d’un simple voyage, d’un petit template et de 300 mots pour trouver sa place et s’installer durablement dans l’univers blogophile français. Le secret de la réussite réside aussi dans la longévité. Regardez aujourd’hui qui sont les « mammouths » du secteur et cherchez depuis quand ils sont présents dans le milieu :4, 5 voire même 6 ou 7 ans. Il n’y pas de mystère : la qualité appelle la réussite et la reconnaissance. Ne désespérez pas si vos articles ne sont pas lus de suite, s’ils ne sont pas commentés par XX² personnes : tout vient à point à qui sait attendre. Persévérez, tracez votre chemin en restant fidèle à vos valeurs et n’allez surtout pas copier chez vous ce qui marche ailleurs !

4) Partage

Un blogueur est un être hybride, à l’égo démesuré, qui emploie le JE à longueur de temps mais qui ne pourrait survivre sans l’émulation qui l’entoure. Si vous voulez être reconnu, partagez, encore et toujours le contenu des autres ! Parlez de ce qui vous a plus, déplu. Soyez tour à tour laudatifs, dithyrambiques, mesquins, sournois, honnêtes, objectifs, subjectifs, menteurs, hypocrites, adorateurs : partagez, ouvrez la discussion, le dialogue, les échanges. SI vous n’écrivez que pour vous, n’oubliez pas que c’est aussi par les autres, leur vision, leur regard que vous évoluez.

5) Plaisir

Prenez du plaisir à faire ce que vous faites, n’écrivez jamais par obligation, professionnelle ou économique : votre ton s’en ressentirait de suite et votre lectorat ne serait pas dupe. Le Plaisir est la base de tout et doit impérativement dicter votre ligne de conduite. Sans plaisir, où est l’intérêt ? Sans plaisir, à quoi bloguer ?

La règle des 5P existe aussi dans le marketing ou dans les stratégies des médias. Que pensez-vous que j’aurais pu rajouter ou développer ? Êtes-vous d’accord avec ces conseils ? Et d’ailleurs merci à Léon pour le P de Plaisir !

5 thoughts on “Les 5P du Blogueur

  1. La persévérance est importante… et pas évidente pour beaucoup je pense ! Après, je ne suis pas sûre que c’est une question de penser que tout arrive facilement pour un blog mais surtout de continuer encore et encore, d’essuyer les plâtres, de parfois avoir l’impression de s’impliquer beaucoup pour très peu de reconnaissance… Bref, je pense que ça demande beaucoup de croire en soi-même ET de passion justement pour persévérer sans savoir de quoi demain sera fait 🙂

    1. Hello Malicyel,

      C’est vrai que ce n’est pas toujours facile de persévérer sur le long terme et de ne pas baisser les bras après quelques mois à regarder des statistiques déprimantes… La passion intervient là : faire ce que tu veux faire parce que tu aimes ça !

  2. Pingback: Les 5P du Blogueur
  3. article intéressant ! En effet il faut être patient et persévérant ! Un blog est si facile à créer, mais pas si simple de le rendre attractif et mission (casi) impossible d’en vivre ! 🙂

    Perso, je commence à peine, j’ai créé un blog pour d’abord partager mes aventures avec les amis et famille, qui eux sont restés en France… mais petit à petit d’autre personne, que je connais n’y d’Eve ni d’Adam si intéressent aussi… alors bienvenue à eux !
    Si je peux les faire voyager un peu pendant leur pause « facebook » au boulot (aha), tant mieux !

    1. A l’impossible, nul n’est tenu… mais comme personne n’avait dit que c’était impossible, on l’a fait quand même 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.