Ce jour là, j’ai découvert le football gaélique.

Pour ce second volume des Chroniques Irlandaise, je vais vous faire partager ma découverte d’un sport assez déconcertant, né du mélange improbable entre le soccer et le rugby et qui est de nos jours l’un des fleurons de la culture locale: le football gaélique !

Peil, Peil Ghaelach ou Caid

Ballina, dimanche xx avril de l’an de grâce 2003.

Tiré d’un honteux sommeil à une heure absolument indue, je me retrouve embarqué dans la voiture de Niamh, la coordo’ locale, à destination de Jsépazou, dans le louable but d’assister à Jsépakoi. Mon anglais n’étant absolument pas devenu fluent depuis la veille, je n’ai absolument aucune idée de l’endroit où je m’apprête à poser les pieds ni de la baffe que je vais me prendre.

Après une courte conduite, nous arrivons dans un stade champêtre, bordé d’un très moche hangar et entouré par quelques gradins. Sur iceux reposent quelques charmants spécimens d’irlandais barbus, moustachus et fumeurs de pipes. Le temps d’appréhender la situation n’est pas même pas passé que mon regard est attiré, presque magnétiquement par le spectacle se déroulant sur le terrain, champ, pré, gazon, truc servant de terrain:

Une trentaine de gosses courent après une balle ronde, tapent dedans, se foutent de méchants coups d’épaules, font rebondir la belle sur la main, sur les pieds, passent des drops de folie et fusillent un gardien dont on se demande ce qu’il fait là, vu l’aspect ingrat de son rôle.

Un regard vach’ment interrogateur plus tard, couplé à un borborygme interrogatif et triplé d’un haussement de sourcils du meilleur effet et j’apprends qu’il s’agit bel et bien d’un match junior et football gaélique (des fois appelé aussi football irlandais mais vaut mieux pas, ça porte à confusion !).

2005 All Ireland Final
2005 All Ireland Final

 

Le Football gaélique, késaco ?

 

J’ai chopé le premier vieux qui passait et je l’ai soumis à un interrogatoire très serré, jouant le pantomime lorsque je comprenais rien et j’ai fini par piger l’intégralité du concept, que je me fais fort de partager avec vous ici-même.

Déjà, ça se joue là-dessus:

301px-Gaelic_football_pitch_diagram.svg

Vous noterez que les cages sont surplombées de deux superbes poteaux genre rugby.

En gros donc:

1) Vous prenez 2 x 15 joueurs et vous les mettez sur un terrain et mesurant entre 130 et 145 mètres de long et entre 80 et 90 de large.
2) Vous désignez 1 gardien, 2 arrières latéraux, 1 arrière central, 3 arrières, 2 milieux de terrains, 3 demi centres, 2 ailiers et 1 avant centre.
3) Vous leur expliquez qu’il ne faut pas taper les autres ni les plaquer: seuls les contacts épaule/épaule sont autorisés.
4) Vous leur donnez un ballon très sphérique.
5) Vous leur expliquez qu’ils vont devoir courir 60 minutes sur deux mi-temps.
6) Vous leur dites qu’un ballon entre les poteaux, c’est 1 point et qu’un ballon dans le but, c’est 3 points.
7) Vous expliquez le principe des 4 pas maximum pour porter le ballon.
8) Vous expliquez bis qu’il faut faire un dribble après 4 pas, comme au basket-ball.
9) Vous expliquez ter qu’ils peuvent alors refaire 4 pas.
10) Vous expliquez quater qu’il faut alors, après ces 4 pas – 1 dribble – 4 pas, faire un Toe Tap: lâcher le ballon, le faire rebondir sur son  pieds et le reprendre dans ses mains.
11) Vous expliquez que la règle précédente est une séquence schématisée.
12) Vous dites « Pas de passe à la main sauf si celle-ci est effectuée vers l’avant, avec le plat du poing ».
13) Vous explicitez le fait qu’un joueur ne peut prendre une balle à terre avec la main et qu’il faut la soulever avec le pied, faire un petit jongle et la prendre ensuite dans les mimines.
14) You’re ready !

Comment qu’on compte le Score ?

 

Welcome in da foutoir !

La première fois que j’ai vu un match à la télé, je n’ai foutrement rien compris: deux chiffres pour chacune des équipes et aucun score cumulé: un vrai piège à neuneu. C’est ensuite que la lumière est venue et que j’ai pigé le truc.

En fait, le score est affiché ainsi et c’est de suite plus clair !

Équipe A : 0-15

Équipe B : 1-11

Ce qui signifie :

Équipe A : 0 but et 15 points
Équipe B : 1 but et 11 points, soit 14 points.

L’équipe A est victorieuse.
Wikipedia

 

 C’est important, le machin chouette la ?

 

Autant vous le dire de suite: s’il y a un sujet avec lequel on ne rigole pas, c’est bien avec le football gaélique !

Pour des raisons historiques, tout d’abord, liées à des problèmes de… voisinage avec les habitants de la Perfide Albion venus voir en Erin si l’herbe était plus verte. Au fur et à mesure, depuis le XVIIème siècle, les sports irlandais sont devenus des moyens de rébellion contre l’envahisseur (je vous parlerai bientôt des crosses de Hurling et des manifestations…) et une façon forte d’affirmer une identité nationale envers et contre tous.

De nos jours, le jeu est régit par la toute puissante GAA (Association Athlétique Gaélique) et dont le siège est à Dublin, dans le mythique Croke Park.

Croke Park

La GAA veille au respect et à l’application du règlement et au strict respect de l’amateurisme (car oui, tous les joueurs sont amateurs !). Elle est également en charge du championnat national, comptant donc 32 comtés (dont ceux de l’Irlande du Nord, preuve étant que le pays peut-être unifié) et réunis dans le All Ireland Senior Football Championship.

La dernière ligne droite (les demies et la finale) se jouent à Dublin, pour le All Ireland Final: il faut le vivre pour en parler.

 

Et toi, dans tout ça ?

 

J’ai essayé, un jour de printemps en 2005 et quelque part vers Cork, de venir sur le terrain avec les minots que j’encadrais. On avait en face de nous une équipe de jeunes et on s’est fait, laminer, démonter, écraser, détruire. J’ai couru comme un dératé, fait xx fautes techniques et marqué strictement zéro but au nabot d’en face.

Sinon j’ai eu la chance, en 2004, d’assister à un quart de finale national entre le Mayo et Jsépluki, dans un stade rempli et dans une des plus belles ambiances que j’ai jamais vécu. Je suis encore parcouru, en écrivant ces lignes, par des frissons lorsque résonnent dans ma tête les chants entendus sur place, lorsque reviennent les images de cette foule heureuse et en liesse, portant en triomphe les futurs finalistes malheureux de cette année-là.

On entre en Football Gaélique comme on entre en religion et on reste fidèle, tout au long de sa vie, aux couleurs de son comté.

Mon cœur ne bat donc que pour une seule équipe: celle des Westerners du Mayo, dont la dernière victoire remonte à 1951…

header

 

Pour aller sensiblement plus loin

 

Ce sport est pratiqué en France: le site de la Fédé et la page Wikipedia associée.

Le wikibook des règles officielles.

Le site de la GAA

Enfin, les photos de l’article viennent de Wikipedia et sont normalement liées correctement.

2 thoughts on “Ce jour là, j’ai découvert le football gaélique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.