temps de lecture: 8 mn

Voyager en 2050

Une uchronie sur le Voyage - Première partie

1 juillet 2050 

Mesdames et messieurs, bonjour et bienvenue à notre émission “Un regard sur le siècle”. Pour ce nouveau volume, nous avons choisi la cadre du super aéroport de Cœur de France qui est actuellement pris d’assaut par les familles en départ pour les vacances. En effet, si beaucoup de choses ont bien changé depuis l’arrivée du vingt et unième siècle, il y en a une qui semble immuable : les dates des grandes vacances !

Vous vous rappelez sans doute les années de discussions et de tollés qui ont suivi la décision de fermer tous les aéroports français pour les regrouper en une seule super-structure d’où partirait et atterrirait tout le trafic aérien national. Le choix de construire icelui au centre de la France, pour des raisons autant économiques qu’égotiques fut aussi l’occasion d’houleux débats et de moult contestations dont certaines sont encore bien vives aujourd’hui, envers et malgré tout. Cependant, l’obligation faite pour tous de devoir utiliser le SACDF pour tous les voyages a très vite stoppé les débats. Il faut dire de même que cette construction a entraîné, par effet de domino, une importante restructuration et rénovation du matériel ferroviaire français, avec la création de nouvelles lignes vertes le reliant directement aux principales mégalopoles du pays. Il n’y a que les parisiens qui se plaignent encore, avec une certaine nostalgie, de l’époque bénie d’Orly et CDG ! Partir et atterrir dans la ZEAN (Zone Economique d’Activités Nationales) de Cœur de France est entré dans les mœurs : il faut bien avouer que les infrastructures construites en parallèle (hôtels, casinos, espaces verts, usines propres, centres commerciaux) ont contribué à normaliser cette situation et que Cœur de France est devenue est une ville à part entière où cependant, ô paradoxe suprême, personne n’habite.

Revenons cependant au direct pour s’émerveiller, ensemble, de la fluidité et de l’efficacité des différents contrôles de sécurité, de la canalisation des usagers et de la dématérialisation totale des papiers. On s’étonne encore aujourd’hui de tous les désagréments que devaient accepter et subir les voyageurs des années 2000. La révolution entraînée par la généralisation systématique du contrôle rétinien et du passage aux Rayons X  pour tous a permis d’accélérer toutes les procédures de douane et de passage aux frontières. De plus, l’automatisation intégrale des procédures d’embarquement au sein de Cœur de France – où vous êtes orientés dès votre arrivée vers le bâtiment adéquat via votre PPI (Puce Personnelle d’Identification)   permet à tous de gagner un temps précieux. Le geste de passer sa main sur la Borne Instructionnelle est devenu aussi banal qu’était celui de composter un ticket au siècle précédent. Finies donc les longues errances à la recherche du guichet ou de la personne adéquate : tout est automatique, pour le meilleur et jamais pour le pire. On n’oubliera pas non plus que les nombreux partenariats avec des entreprises spécialisées dans le traitement des DSPHT (Données Sensibles Privées Hautement Confidentielles) ont permis d’assurer un suivi digne, propre, éthique et citoyen des nombreuses données corporelles et personnelles utilisées dans le processus du voyage.

Alors que vous pouvez voir actuellement décoller, derrière moi,  le dernier Whale Jet de la compagnie ULC (Ultra Low Cost) CheapVoyage (“La patate en voyage”, slogan qui a fait ses preuves), il est bon de se féliciter, encore une fois, de l’apport incontestable de ces compagnies dans l’évolution de nos pratiques. Qui aurait-cru, en 2018, qu’il serait possible de voyager en se tenant debout dans un avion ? Après la disparition spectaculaire de la compagnie aérienne Ryan Air, nombreuses sont celles qui sont allées sur ses traces, n’hésitant pas à pousser encore plus loin les options proposées aux passagers désireux de ne payer que le juste prix. Ainsi, il est donc devenu possible de ne payer que pour votre propre IOS (Intern Occupation Space), au sein du compartiment dédié. Ce tarif, aligné sur votre taille et votre poids, a permis de rentabiliser l’espace vide au sein d’un avion. Si certains comparent cela à du traitement de bétail, nombreux sont ceux qui sont heureux de pouvoir partir sur un coup de tête, sans bagages et en voyageant debout, pour le moindre prix ! Il y a également quelques mauvaises langues pour médire de l’obligation faite de payer pour louer votre matériel de sécurité mais ne dit-on pas que la sécurité est la première des priorités ? Si la pratique de devoir débloquer masque à oxygène et gilet de sauvetage à l’aide d’une pièce a très vite disparue (on se souvient de scènes ubuesques où des passagers demandaient du change à leur voisin alors que la situation à bord était pour le moins critique), certains pensent qu’il va bientôt être demandé d’avoir, sur soi, son propre matériel avant l’embarquement, avec amende et refus d’embarquement dans le cas contraire : une évolution pertinente à suivre de très prêt. Pour ce qui est du reste, tout le monde trouve désormais normal d’avoir de quatre à cinq classes de confort différentes dans le même avion, de devoir payer pour utiliser les toilettes, pour manger, lire, se divertir ou accéder aux différents services. C’est l’avènement de la politique You get what you pay For dont nous sommes si fiers et qui a permis de rendre populaire et accessible le voyage !

Revenons, une fois de plus, au direct pour nous tourner vers le Tableau d’affichage des prochains vols, cet élément qui fait rêver. Vous aurez remarqué que le seul vol en direction de l’Islande a d’ores et déjà décollé et que le prochain n’est pas prévu avant le mois prochain. Cette décision d’instaurer un quota annuel maximal de touristes, associé à un tirage au sort et à l’achat obligatoire d’un droit de visite a permis de réduire très fortement les chiffres annuels de fréquentation, qui culminaient à près de quinze millions de touristes dans les années 2030. Les différents accidents (comme la noyade mémorable, diffusée en mondovision, d’une centaine de touristes montés sur un iceberg à Jokulsarlon) et les dégâts irréversibles sur la nature du pays ont amené le gouvernement à prendre des décisions radicales et qui seront, peut-être, salvatrices. Il se murmure en tout cas qu’une crise immobilière sévère semble arriver là-bas, du fait de la chute terrible du taux d’occupation des hôtels et autres structures touristiques datant des années folles. A contrario, les vols à destinations de nos amis et voisins d’Amérique du Nord n’ont jamais été aussi nombreux et l’ambitieuse politique menée par le président américain Arnold Schwarzenegger Jr semble aujourd’hui porter ses fruits : l’expansion généralisée des parcs nationaux, leur protection absolue et l’usage systématique des énergies vertes a donné un vrai coup de fouet à un pays encore dévasté par le passage de Who-Must-Not-Be-Named (honni soit son nom). Nous notons également avec satisfaction que de nombreux jeunes partent avec enthousiasme vers les quatre coins du monde, dans le cadre de leur ACO (Année de Césure Obligatoire), cette mesure controversée et qui oblige tous ceux nés après 2025 à partir une année à l’étranger entre leur sortie du système scolaire et la suite de leurs études. “Partir à l’ACO” est devenu une blague rituelle et un véritable rite de passage pour la #NoNameGénération, comme ils aiment à s’appeler !

Nous arrivons bientôt à la fin de cette émission exceptionnelle, l’occasion de vous rappeler les offres promotionnelles dont vous pourrez profiter auprès de nos partenaires avec, entre autres, une réduction de 25% sur l’achat de votre Infinity Travel Card (voyages illimités dans un rayon de 2500 kilomètres autour de chez vous, dans la limite de 5 A/R par mois et en fonction de places disponibles en catégorie Stand Up, sur les compagnies sélectionnées et vers les destinations desservies, valable pour une souscription minimale de 5 années). Vous pourrez également acheter, à prix réduit, notre fameuse valise Carry’Them’All (©) , spécialement dédiée au transport de vos enfants et animaux, (avec service de fermeture en conformité avec les lois internationales, système d’oxygénation automatisé, réservoir d’eau et de nourriture en option) : très pratique pour ne pas avoir à payer une place supplémentaire et tellement amusant pour tous !

Enfin, n’oubliez pas de vous acquitter, avant le 15 juillet de cette année, de votre TES (Taxe Econologique Solidaire), destinée à compenser, aider et indemniser les pays victimes du réchauffement climatique, phénomène inéluctable contre lequel nous devons tous lutter dans un effort national, citoyen et éthique, destiné à assurer à nos enfants un monde meilleur.

Ici Cœur de France, à vous Paris.