temps de lecture: 4 mn

Mon Donegal en dix photos

Un voyage photographique irlandais.

Depuis 2003 et un tout premier voyage, j’entretiens une longue et belle histoire d’amour avec la terre d’Irlande. J’ai la chance d’y aller régulièrement et de pouvoir explorer, encore et encore toutes les merveilles qui se cachent en la verte Erin. Que ce soit à Dublin, dans les Terres Ancestrales ou sur les îles d’Aran, chacun de mes voyages aborde une nouvelle facette, un nouvel aspect. Ainsi, l’été dernier, ce fut vers le nord, dans une Terra Incognita que nous sommes allés, en direction du Donegal. Inutile de vous dire que ce fut un coup de cœur en majuscules et une énorme claque au quotidien. Pendant toute la durée de notre roadtrip, que ce soit le long de la Wild Atlantic Way ou encore dans la Péninsule d’Inishowen, chaque journée a apporté son lot de surprises, de décors changeants et de rencontres. C’est pour retracer cette odyssée personnelle, ce véritable bol d’Eire frais que je vous propose de repartir sur nos traces au travers d’une dizaine de clichés, sur le modèle que j’affectionne (et que vous pouvez retrouver en Finlande, au Chili ou encore en Autriche !

Oui, les routes sont étroites. Très étroites. Mais pourtant, quel plaisir que de rouler dans un tel décor où la solitude devient, paradoxalement, la meilleure des compagnes.

Un banc avec vue, comme vous en trouverez partout. Le genre d’endroit (ici à Glencolmcille) où il faut savourer, prendre le temps, se poser et se reposer.

Un immanquable sur votre route : le phare de Malin Head. Une visite sympathique (et anglophone) et un lieu où il est possible de dormir, en réservant bien à l’avance.

Debout dans la tempête, comme une allégorie dans l’Irlande, toujours ployante mais toujours debout.

L’atmosphère nuageuse des petits ports de pêche essaimés le long de la côte ouest. D’escales en arrêts et à chaque fois, la même chaleur humaine au gré des rencontres.

Bundoran, la porte d’entrée du Donegal. Une agréable station balnéaire qui semble droit sortie des années 70. La grande roue, les longues plages et un décor montagneux !

Les falaises improbables de Slieve League où il est possible de se retrouver seul en montant toujours plus haut, en allant toujours plus loin. Là-bas, vers le fond.

Au détour d’un virage, ce genre de vue est courante. Gare au conducteur imprudent : l’abîme est au bord et il ne faut pas s’arrêter n’importe où !

Instantané d’un soir au Donegal. Une plage, un surfeur, des nuages et un moment unique, en famille.

Sous un temps lourd, un chemin qui s’en va. Un arrêt inopiné, juste comme ça, juste pour voir. Pour savoir.