temps de lecture: 2 mn

Yukonnais bien la région, non ?

Jeu de mots (maux ?) extrêmement foireux pour ouvrir ce petit post de bilan… Nous sommes à WH depuis maintenant quatre jours et les choses s’accélèrent tranquillement.

Nous passons la moitié de notre temps dans les locaux de l’AFY (association franco-yukonnaise) dont la disponibilité, la gentillesse et le professionnalisme nous rendent heureux. Entre recherche d’emploi et de logement, ouverture de compte en banque, tentative d’exil en Alaska et autres joyeuseuries, nous n’avons que peu de temps pour nous. Et c’est tant mieux.

Au niveau professionnel justement, plusieurs éléments intéressants. Le salaire moyen récupérable pour un pvtiste basique tourne autour des 12/13 dollars de l’heure. Pour une semaine de quarante heures… Ce qui amène à un salaire brut théorique de 1920 dollars canadiens. Je n’ai pas encore épluché toute la fiscalité salariale canadienne mais ça ne semble pas trop mal. Par contre, peu de perspective de travail immédiat hyper ambitieux. Je vais me contenter de nourrir le compte alimentaire en bossant probablement dans un magasin de photocopie. Sinon, j’ai lancé l’opération « être guide national canadien sur le SS Klondike ». Dépot de candidature vendredi pour un job allant de mai à octobre. Je le sens pas trop mal.

Autrement, j’ai un rendez-vous tantôt pour The Big Secret Yukonais Project dont je vous parlerais plus longuement quand j’aurais du concret. Surprise à venir.

Pour le logement, on a lancé le gros réseau bouche à oreille. Pour l’instant, quelques propositions d’hébergement bénévol par un ami du coin et très sûrement une double location de chambre dans une maison du downtown de WH.

Pour les repas, devinez ce qu’on a mangé hier soir chez Bruno, not’new pot’ de WH: spaghettis merguez. Boarf. Mais ils étaient  parfait avec la bouteille de blanc chardonnay canadien.

On tente avec « Pas peur des gros bestiaux poilus qui hibernent l’hiver » de s’incruster comme bénévoles sur la Yukon Quest à Dawson City. On tente aussi l’escapade à Fairbanks, Alaska. Et on va surement chien de traineaux-tiser ce week end.

Le soleil est toujours au rendez-vous, avec de très courtes chutes de neige super localisées (comprenez: sur ma tête). On s’enfonce cependant allégrement dans la poudreuse locale à la moindre chute.

Ce soir, concert au bar du coin, pour rencontrer de nouveaux amis et continuer à nous socialiser.

A la prochaine !