Wunderbar Lötschental

Récemment, j’ai eu la chance d’être invité à un BlogTrip en Suisse, du côté du Valais. En très bonne compagnie, j’ai exploré pendant 5 jours cette riante contrée montagneuse, où la bonne chair rivalise avec les vins et où la moindre randonnée offre des panoramas démentiels, le tout emballé par des autochtones courtois et absolument germanophones. Cet article ouvre donc une série  consacrée à ce voyage et, plus spécifiquement, à cette magnifique région qu’est le Valais !

Wunderbar Lötschental

Deux choses à retenir principalement pour ce coin helvète: des montagnes et des sorcières !

Des montagnes…

Tout a commencé, pour nous, dans une vallée longue de 27km², recouvrant 150 km² et sise quelque part au pied des Alpes Bernoises, dans le demi district de Rarogne occidental: la Lötschental.

Là oukecé
Là oukecé

Le voyage, pour y accéder, fut déjà une éloge poétique au plaisir de la lenteur. Beaucoup de changements, de connexions, des petits trains qui serpentent sur des rails à fleur de pente et des arrêts improbables au beau milieu d’absolument nulle part (FMON pour les connaisseurs).

Dès mon arrivée, ce petit coin de paradis très peu peuplé (4 villages, Kappel, Ferden, Willer et Blatten pour surement moins de mille habitants au total) m’a fait salement écarquiller les yeux, baver comme un buffle en rut et prononcer, à voix haute, une litanie de jurons dont je ne soupçonnais même pas l’existence, tout en affichant un sourire 4* (qui ne m’a pas quitté du voyage d’ailleurs).

La raison de tout cela ?
Elle est des plus simples, concises et évidentes:

Vlan
Vlan

Le coin est (miraculeusement ?) protégé et la Nature est en M.M. (Magistrales Majuscules). Partout autour de nous, ce n’étaient que montagnes, sommets enneigés, lacs d’altitudes et petits chemins de randonnées, amenant fort tranquillement à de vastes plateaux rocheux propres à faire se damner le premier citadin venu.

Une petite balade de vingt minutes environ nous a fait voir, par exemple, ça:

Vers Schwarzsee...
Vers Schwarzsee…

Ou encore ça:

Départ de la randonnée.
Départ de la randonnée.

Les amoureux des Grands Chemins seront définitivement ravis:

Le choix est Vaste.
Le choix est Vaste.

En plus, histoire de ne rien gâcher, l’hôtel où nous avons dormi (du sommeil du Juste, bien sur) était très, très loin d’être dégueu…

Hôtel Flaferalp
Hôtel Flaferalp

Bref: un sans-faute.  Cependant, ne croyez pas qu’il n’y que des montagnes en pays de Lötschental: ce serait une grave erreur que ne manqueraient pas de punir les sorcières locales…

Les Tschäggättä !

Derrière ce nom barbare se cache en fait une vieille, très vieille tradition remontant au XVIème environ:

Les origines de cette tradition sont peu claires et plusieurs hypothèses sont formulées1 : légendes relatives à des brigands déguisés en monstres, protestation contre la politique valaisanne en 1550 avec des déguisements, symbole temporaire du retour des morts parmi les vivants ou lutte contre les mauvais esprits.

Couverts de peaux et de fourrures d’animaux avec des masques en bois terrifiants, les hommes (les Treichel) agitent des cloches et font peur aux jeunes filles. Jadis, les Tschäggättä déversaient de la cendre sur la tête de leurs victimes. Elles allaient même jusqu’à entrer dans les maisons et voler de la nourriture, sans oublier de maltraiter quelque peu les occupants. 

Source

Pour être plus clair, une Tschäggättä, c’est ça:

On dirait une ex à moi...
On dirait une ex à moi…
... Ce que je confirme !
… Ce que je confirme !

Comme un bloggeur voyage est, par définition, un être doté de capacités spéciales z’hors du commun, nous avons eu l’indicible privilège de pouvoir réaliser nos propres masques.

On a commencé par bosser sur un visage tout fait, le découpant, charcutant, taillant, épluchant, rabotant…

De ça...
De ça…

… pour finir par le polir et lui ajouter cheveux et peinture:

A ça !
A ça !

Il faut croire que l’effet recherché (laideur, effroi, peur panique) a été atteint car DeT a décrété, à peine mon masque sorti du sac, « qu’il était hors de question que ce truc-machin-bidule horrible, hideux, cauchemardesque reste une seule seconde de plus dans son champ de vision ».

Pour ceux qui désireraient voir un beau défilé de Tschäggättäs, il vous suffit de vous rendre, chaque année, pour Carnaval, au défilé qui se tient de Blatten à Ferden: émotions fortes garanties !

Pour aller plus loin…

Si vous désirez en savoir plus sur la Wunderbar Lötschental, commencez bien sur par aller sur le site officiel du coin: La Vallée Magique ainsi que sur celui du Valais. Enfin, ne ratez pas la délicieuse vidéo de mes coupains d’Anola, intitulée « Songes dans le Valais ».

A tantôt pour la suite des aventures !

Cet article vous a plu ? Vous aimerez peut-être...

4 thoughts on “Wunderbar Lötschental

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.