VIC (Very Important Cedric) au Stade de France

Dans le cadre d’un concours organisé sur Twitter, dans le cadre du match de football opposant les Bleus de la France aux Croisés de la Géorgie, j’ai eu la chance d’être sélectionné avec neuf autres chanceux pour aller passer une soirée en loge VIP au Stade de France. Ma mission, telle que je l’ai acceptée, était de représenter et de soutenir dignement la Géorgie dans ce difficile déplacement, en compagnie de mes quatre autres collègues de circonstances avec qui j’ai formé, fort logiquement, la Team #FansDesCroisés, opposée aux cinq #FansDesBleus. .Une soirée, un match, un stade mythique: le trio parfait !

Tu seras VIP, mon fils

Le rendez-vous est donné à 19 heures pétantes devant la porte ** du Stade. J’arrive le premier, je croise vite fait Guy Roux (avec son superbe bonnet), PPDA et rencontre juste après mes amis d’un soir. Deux portent le drapeau national, une semble un tantinet perdue (elle a été « repêchée » au tout dernier moment) et le reste converse joyeusement du mercato à venir. Nous sommes ensuite accostés par une équipe de TV locale (celle-là même qui nous suivra toute la soirée en fait) et nous rencontrons Malika, la charmante CM en charge de l’événement.

Elle nous explique vite fait le Pitch, nous demande de jouer le jeu des réseaux sociaux à fond (Twitter, Facebook) et surtout, de prendre du plaisir et d’en profiter un maximum: le message est très bien reçu par tout le monde.

Nous entrons dans le stade, muni de nos accréditations nominatives et porteurs  au poignet d’un petit bracelet verdâtre (sans lequel nous ne serions que de vulgaires quidams) pour la première étape: la Visite Guidée.

Suivez le Guide

Un charmant jeune homme nous balade de couloirs en couloirs et nous raconte fort justement l’histoire du SDF (pour les intimes). Honnêtement, je m’en contrecarre quelque peu: ayant eu la chance de bosser dans ledit lieu quelques années auparavant, j’en connais presque intimement chaque recoin, y compris les vestiaires, les ascenseurs, la pelouse ainsi que le fameux Tunnel (que nous ne pourrons emprunter pour cause de quelques… retards).

IMG_2007
The Door

Nous avons aperçu de bien surprenants panneaux aussi:

No One Shall Pass
No One Shall Pass

Tout ça constitua une agréable mise en bouche avant d’attaquer les plats principaux.

Auprès de mon Gazon, je vivais heureux.

Après une courte, virile et courtoise vidéo destinée aux RS, nous avons eu le droit à une première très belle surprise: un retour inattendu en direction de la pelouse où étaient en train de s’échauffer les deux équipes. C’est donc posté à seulement quelques mètres de notre Lloris de gardien que nous avons poussé quelques hululements ravis tout en mitraillant comme des paparazzis dénués de toute vergogne, le tout sous l’œil vaguement soupçonneux des services de sécurité.

IMG_2025
The Stadium

Être aussi prêt des joueurs, c’est une opportunité splendide pour suivre l’échauffement d’un gardien de football dans un contexte de niveau international. Notre héros d’un moment est imperturbable, concentré et fermé à toute sollicitation extérieure (un peu au contraire de Mickaël Landreau qui saluera d’un petit geste de la main le Kop de « ses » fans).

Echauffement
Échauffement
You talk to me ?
You talk to me ?

J’en profite pour observer un Monsieur qui s’amuse avec sa très grosse caméra:

The mec qui filme tout
The mec qui filme tout

Après tout cela, nous sommes cordialement invités à nous diriger vers la Loge Réseaux Sociaux pour la suite du programme.

Miam, Burp

Je me dois de vous l’avouer: j’étais curieux de voir à quelle sauce nous serions traités (vrai repas, buffet froid, fastfood…) et je me dois de même de vous le dire: je me suis baffré comme un goret anorexique pendant les quelques deux heures passées dans ladite loge. Icelle a tout à fait rempli ses fonctions: vaste, pratique et disposant même d’un charmant réseau Wifi dédié. L’installation d’un rétroprojecteur permettait de suivre nos Tweets en direct: tout était donc pour le mieux dans le Meilleur des Mondes. Mais ce qui a retenu mon attention, c’est le soin apporté à la confection de la nourriture et à la présentation de celle-ci: du beau, voire même du très beau boulot signé Lenôtre.

Oh le beau buffet
Oh le beau buffet

Le menu, que j’ai conservé précieusement, est une liste d’une beauté toute poétique où les noms de plats semblent se référer à des œuvres d’art, tel ce  » La tendance d’un chaud/froid de volaille façon Black and White »:

La Bible Recto (j'ai pas le verso...)
La Bible Recto (j’ai pas le verso…)

Le Bar n’était pas mal non plus, tenu par un charmant jeune homme  qui versait fort généreusement (et sur commande) de superbes rasades de boissons diverses et pas nécessairement alcoolisées.

Glouglou
Glouglou

On a aussi eu un délirant Plateau de Fromages:

Juste Miam
Juste Miam

Vous apercevez à l’arrière-plan le pain aux raisins que j’ai carnagé ainsi que, sur le droite de la photo, quelques uns des plats principaux forts goûtus (j’en ai dévoré deux voire trois mais la mémoire me trahit).

Le dessert a été à la hauteur des autres trucs avec une déferlante de macarons et autres trucs chocolatés qui achevé de… m’achever !

Et le Foot dans tout ça ?

J’ai vaguement suivi le Match, entrevu trois des quatre buts et sautillé de joie à chaque occasion géorgienne, histoire de faire belle et bonne figure. La vue est carrément sympa, les fauteuils aussi spacieux que confortable et on peut siroter un verre de champagne tout en matant le futchébol !

Legendary
Legendary

Parce que tout a une faim fin…

Une fois le coup de sifflet final lancé par l’Homme en Noir, le Stade s’est vidé.

El Stado Vido
El Stado Vido

Nous, pour notre part, sommes restés encore un peu à savourer le plaisir d’être là… et de nous voir offrir des cadeaux par nos accompagnateurs:

– Un maillot de l’Équipe de France.
– Un superbe Pull qui, bien qu’un peu grand, sera porté dignement pour les prochaines occasions sportives (ou pas).
– Un Tshirt « I was here », labellisé Stade de France (mais réserve aux vainqueurs du combat des Teams en fait).

Bref…

J’ai été VIP, j’ai visité le Stade, j’ai bouffé comme un Dieu, j’ai vu un super match et j’ai été chouchouté: je n’attends plus dorénavant que de revivre ça !

5 thoughts on “VIC (Very Important Cedric) au Stade de France

  1. Booouh moi ce qui me fait rêver c’est pas vraiment de voir le match de football au ras du gazon mais plutôt le plateau de fromage…

    (J’suis un peu commentatrice obsessionnelle sur ton blog non ? :/)

    1. Oh bah moi j’aime bien les commentatrices obsessionnelles tu sais 😀

      Sinon je te confirme que le plateau de fromage, il a pris très, très cher, devant les yeux… étonnés de mes collègues !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.