temps de lecture: 1 mn

Un lundi soir au Yukon

Pour ceux qui s’interrogeraient sur la pensée précédente, je me bornerais à dire qu’il y avait dans le groupe de jeunes français atteints par l’attentat du Caire d’anciens ados à moi. Ils sont tous rentrés en vie. J’ai passé une très sale (et courte) nuit.

Pour autant, retour sur le terrain yukonais en ce lundi. Excursions habituelles, entre AFY et autres francophoneries. Trouvé deux appartements, réponse jeudi en théorie. Excursion sympa avec VirgiePirate sur les hauteurs de WH, après l’escalade homérique ta mère de l’escalier du coin. En haut, c’est un peu entre le Joker et le malabar bigout: d’un côté un grillage avec l’aéroport et les pistes d’atterissages, de l’autre côté une vue magnifique sur les montagnes locales. Sur le tarmac n’atterissent que des petits n’avions (quoique qu’hier, il y avait un truc qui ressemblait vaguement à un Spit’… Non papa, tu te rassois, je n’ai pas pris de photos).

On a erré quelques temps – et j’insiste sur le terme errer – avant de redescendre en ville retrouver des collègues pvtistes. Je me suis endormi dix minutes pendant la rencontre. Honte sur moi.

Ce soir, grosse expérience culinaire avec patates bouillies au cheddar, salade de choux, bacon, jambon et vinaigrette virginienne pour couronner le tout. Bon mais lourd.

Demain soir, on va s’orienter vers la fondue yukonnaise: tranche de steack de caribou cuites dans de la graisse de castor. Je vous dis pas le régal.