temps de lecture: 2 mn

Un coin de paradis

50  bornes. Ou environ 30 miles, c’est selon. C’est ce que je me suis fait aujourd’hui à vélo dans le cadre de l’opération “Escape Whitehorse”.

Faut dire que la journée avait commencé par une petite surprise sous la forme d’un canidé installé dans le salon. Oui. Un truc à quatre pattes normalement possédé par une demoiselle suisse se prénommant Alexandra. Mais paspeurdesours voulait un canidé pendant son week-end carcrossien… Donc Adack – le canidé – est parti avec elle. Bref, une chien, une virgie en week-end, une Pascale presque réveillée et un Cedric – attention évenement !- souriant au réveil.

Donc, après les préparatifs rituels, je suis parti ce matin sans avoir aucune idée de l’endroit où j’allais atterir. Juste une folle envie de pédaler, et loin si possible. Ce que j’ai fait, le long de l’Alaska Highway, pendant une vingtaine de bornes. Pis, j’ai bifurqué sur la Klondike Highway et j’ai décrêté que la prochaine aire de repos serait aussi mon aire de pique-nique. J’en vois une, je décide de m’y arrêter.

Et la. Le Choc. Le Paradis sur terre… Kookatsoon Lake. Un truc de fou. Une plage de sable blanc (!!!), une eau fraiche couleur lagune, un décor à se damner et quasiment personne…

J’ai craqué, enlevé chaussures et chaussettes, dezippé la partie inférieure de mon short, enlevé le T-shirt et à l’eau le Cedric. J’ai mangé mes sandwichs sous les 25 degrès du soleil Yukonnais, les pieds au frais dans un moment de bonheur intégral. Réconcilié avec le monde entier du coup.

Grosse flemme de repartir dans l’autre sens donc j’ai campé un peu dans mon p’tit coin de bonheur, à 25 bornes de WH. Puis il a bien fallu y aller et refaire le chemin dans le sens inverse… Sans stresser, sans se presser, je suis arrivé en terre connue aux alentours de 15.30. Soient 4 heures et demie, pauses comprises pour faire 50 kilomètres. Y en a qui seraient fièrs de moi !

Soirée très calme placée sous le signe de la discussion avec mon alsacienne de colloc, avec des frites et un hamburger. Notre propriétaire a planté huit nouveaux framboisiers, étendus du compost et arrosé le jardin.

La bonne humeur est revenue et mon sourire aussi. Du coup, bon jeu de mots pour la route:

Virginie is going to Carcross today
Me I cross car too !