temps de lecture: 5 mn

Un Canard au Yukon – L’histoire

Avant Propos: Pour ne pas rendre trop indigeste ce dossier, j’ai choisi de le diviser en deux voire trois parties: vous trouverez ici une présentation de notre héros et un résumé imagé de son aventure. Ensuite suivra la seconde partie, consacrée aux faits réels de cette aventure et peut-être une troisième, si besoin est !

Le Yukon, dans l’imaginaire collectif, est associé à un événement bien précis: la Gold Rush (ou Ruée vers l’Or), cette fameuse période de folie où le Territoire est passé brusquement d’un mode de vie autochtone à une invasion d’occidentaux atteint par la fièvre de l’Or Jaune, par la perspective d’une richesse subite et par le fol sentiment de l’Aventure.

Parmi tout ces immigrés venus dans ces latitudes inhospitalières, où la folie et la mort étaient les sanctions inéluctables de l’échec, il en est un qui a réussi par-dessus tout, à force de courage, d’obstination, de voracité et d’opiniâtreté.

Son nom figure aussi bien dans le Panthéon des légendes locales que dans le cœur collectif de l’Humanité:

Picsou

Vous aurez bien sur reconnu Picsou, l’Uncle Scrooge des anglophones, le Gil Pato des espagnols ou encore le Onkel Skrue des norvégiens.

Notre bien-aimé canard est le plus riche de la Terre (et même l’Univers en fait). Il est acariâtre, grognon, aventurier, rapace, avare, rapiat, radin, palmé. Il sous-traite ses employés, ses neveux (et sa famille en général), se fait martyriser par une sorcière, une bande de voleurs et les autres multizillionaires de service.

La ville où il réside lui appartient, de même – apparemment – que 99% des terres environnantes.

Maintenant que la mémoire est revenue, la question légitime est donc la suivante:

Mais que diante est le rapport entre le Yukon et Picsou ?

La réponse, toute aussi légitime, est la suivante:

Balthazar est devenu riche au Yukon !

Avant donc d’attaquer les choses sérieuses, en confrontant le mythe et la réalité, remontons donc ensemble le fil des aventures et survolons ensemble le Volume 8 de la Jeunesse de Picsou, intitulé “L’empereur du Klondike”, dessinée et scénarisée par Don Rosa.

  • L’aventure !

Introduction

Notre héros trace sa route de Skagway à la Chilkoot à dos de caribou, en direction de Dawson…

Faisons court.

Mouaaaaaaah

Où il arrive après moult péripéties (dont je vous fait grâce):

Back in Time

Il part ensuite explorer un petit coin protégé par un gros truc poilu et arrive dans un endroit où nul canard n’avait encore jamais poser la moindre patte. Dans ce même endroit, il creuse, fouine et passe un hiver ardu…

L’avalée s’émerveille.

L’horreur boréale

Devant plus tard payer quelques dettes, il repasse à Dawson, règle quelques comptes et finit enfin par se venger et trouver la richesse:

Dawson more real

Riiiiiiiche !

Seconde partie du dossier à suivre… dès demain !