temps de lecture: 4 mn

Tu sais que tu es blogueur voyage quand…

L’article de ce jour, placé entre deux épisodes du #ValaisTrip, est à double sens. J’essaie d’y caser, avec une pointe de légèreté et un soupçon de sérieux, tous les symptômes évidents qui font de vous (ou de moi en fait) un blogueur voyage.

Tu sais que tu es blogueur voyage quand…

Le blog

– Tu as un blog dont le nom comporte l’un des mots suivants: voyage, récit, trip, voyageur, travel, backpack, monde, voyager, escale, tour, détour, monde, world, terre, planète (ou un quelconque assimilé/synonyme).

– Tu comprends ce que veut dire CSS, SEO, NoFollow/DoFollow, template, balise, backlink, URL, author=rel, RSS et autres joyeuseries absconses.

– Tu as tripatouillé ton template toi-même, tu tournes sous WordPress et tu as tous les plugins possibles et inimaginables.

– Tu te connectes x² fois par jour pour vérifier “juste au cas où” s’il n’y a pas de nouveaux commentaires. D’ailleurs tu commentes toi-même pas mal ailleurs, histoire de laisser une trace et de gagner du Ranking vu “que les comms sont en DoFollow !”

– Tu as déjà eu une visite de pirates russes (ou syriens, au choix).

– Tu cherches depuis des lustres THE template idéal mais tu veux pas claquer 5$ pour un thème premium.

– Tu es inscrit sur Google Analytics, Woopra, WebStats et même Xiti (pour les plus vieux d’entre nous).

– Tu check tous les jours ton nom sur Google pour vérifier ton classement.

– Ta BlogoListe se réclame “alternative et différente” mais contient, en fait, exactement les mêmes sites qu’ailleurs.

– Tu as écrit  un Top 10 “Comment payer moins cher Ryan Air”.

– Ton descriptif “A propos de l’auteur” est à la troisième personne.

Les réseaux sociaux

– Tu es présent sur TOUS les réseaux sociaux et tu as une page, un compte ou encore une communauté dédiée à ton blog sur chacun d’eux.

– Tu connais les Hashtags les plus influents de Twitter: #SurLaRouteEn2013, #BlogVille et autres #TeamGivrés.

– En parlant de Twitter, tu attends avec impatience le jour où tu auras plus de followers que de followés et tu cherches toujours le ratio idéal tout en organisant tes listes et en suivant systématiquement les comptes officiels des OT, RP et Agences média. Des fois, tu as même un truc qui poste automatiquement des tweets pour toi. Et puis, quand même, tu utilises TweetDeck.

– Sur Facebook, tu changes ta bannière selon ta destination du moment. Sur ton blog, tu as des Pop-Ups récurrents qui viennent mendier des Likes à tout bout de champ (même pendant la lecture).

– Tu as un compte Instagram/Molome où tu postes des photos #NoFilter (d’ailleurs celui-ci est relié à tous tes autres comptes…).

– Tu es sur Pinterest (mais sans comprendre comment ça marche) et sur G+, simplement pour le plaisir d’y être.

Sur ton mail

– Tu reçois tous les jours des demandes pour écrire quelque part, gratuitement et sans contrepartie aucune.

– Tu reçois quotidiennement des propositions pour t’acheter des liens, ni vu ni connu.

– Ton blog est “mondialement connu”, “extraordinaire” et “travailler avec toi serait l’une des choses les plus excitantes de ma vie professionnelle”.

– On te demande comment lancer un élevage de moutons.

Dans la vie réelle

– Quand tu te balades dans la rue, tu penses à ton blog. Quand tu te couches, tu penses à ton blog. Quand tu manges, tu penses à ton blog. Quand tu dors, tu rêves de ton blog.

– Tu te dis, dès que tu vois un truc un peu bizarre/chelou/attractif  “J’pourrais en faire un article !”.

– Tu as toujours sur toi: un calepin, un stylo, un APN et tu dégaines plus vite que ton ombre.

– Tu as des cartes de visite où tu te présentes comme “CEO of myweblog.com”.

– Quand tu fais des réservations, des voyages ou autres, tu te présentes toujours comme blogueur voyage, on ne sait jamais.

– Tu as fait des Apéros PassDav’.

– Tu sors tout juste des conférences du salon #WeAreTravel14.

Dans ta tête, morale et conscience

– Tu chies sur tous les ebooks qui passent mais tu rêves secrètement d’en faire un.

– Tu te déclares haïr ceux qui font des articles sponsorisés mais tu aimerais quand même diablement en savoir plus, par curiosité (et non pas avidité).

– Tu espères toujours être contacté pour une interview, un voyage, un blogtrip ou même une inauguration.

– Tu pense encore qu’on peut vivre décemment, en France et au XXIème siècle, uniquement grâce à son blog et aux revenus financiers qu’il dégage.

– Pendant ton voyage, tu passes plus de temps à penser aux articles à venir qu’à profiter de ce que tu vois. Pareillement, tu passes plus de temps à tweeter/Facebooker/Gplusyser le paysage qu’à le regarder.

– Tu penses que ton Blog est le meilleur, que les autres ne devraient pas exister et tu ne comprends pas comment “des merdes pareilles peuvent marcher”.

– Tu vois du plagiat partout.

Et voila !

A votre tour: qu’ai-je donc bien pu oublier ?