temps de lecture: 4 mn

Trilogie Yukonnaise

Faro

Ross River

Whitehorse

On ajoute deux routes carrement démentes:

Campbell Highway

Canol South

900 bornes aller-retour dont 450 sur une caillasse monstrueuse… mais qui a le don d’éloigner les importuns (et les caribous aussi d’ailleurs).

Voila ce à quoi nous nous sommes exposés en jouant à Pascaladi vendredi soir…

Here we go, le récit du week-end !

Samedi matin, départ matinal vers le nord donc, via Carmacks pour rejoindre la Campbell Highway direction Ross River. Nous sommes répartis dans deux voitures, l’une suisse et l’autre virginienne (l’héroïque van Aerostar qui a vu tellement de choses…).  Le coffre est rempli ras-la-gueule par les sacs, autant de victuailles que de voyage. Dans un coin traine une caisse de bières et une glacière au contenu pas super catholiche.

On est partis !

J’ai à mes côtés la délicieuse Marie-Emilie D. Devant trône l’héroïne stupéfiante de ce week-end, Pascalougarou et au volant notre éternelle Paspeurdesours. Premier arrêt à Braeburn pour s’empiffrer de gros hamburgers (mais vraiment gros), manger le fameux Cinamon Bun’s et revoir le fameux proprio barbu, motard et traficant de drogues (pour plus de détails, retournez voir le fabuleux article sur le week-end à Dawson écrit par moi-même pas plus loin qu’ici ). Rien de spécial à rajouter si ce n’est que ND a les oreilles qui sifflent, étourdi par les épisodes d’une jeunesse pas super glorieuse racontée délicieusement par les Dory d’importation récente.

On repart, vroum et toussa toussa. On bifurque, voire trifurque parce que la route est piégeuse et youplaboum, on enquille sur une jolie Highway bordée de beaux lacs où l’on s’arrête fort volontiers pour (et la, désolé, mais je plagie textuellement et honteusement paspeurdesours ) « baigner nos petits pieds et pattes dans tous les lacs. » Et aussi répondre à la nouvelle lubie alexandrienne « Photo de groupe, photo de groupe !!! ».
A noter en passant que le Yukon a vraiment été béni au niveau lac. Mais « Les Lacs du Yukon », ça sonne carrément moins bien que « Les lacs du Connemara ». Mais est-ce vraiment un mal ? Toujours est-il que le Divin Plombier -polonais ou pas –  tout la-haut a fich’trement bien fait son boulot dans le coin.

Donc, fi de plombier et de polonais, on s’est beaucoup arrêtés, on a pris beaucoup de photos et on est arrivés en fin d’après midi à Faro. Qui n’est pas qu’une charmante bourgade lusitanienne mais bel et bien une bourgade perdue au fin fond du Yukon. Les panneaux annoncent « Yukon best kept secret ». Et ils ne croient pas si bien dire.

Y a rien.

A part un Interpretative Center et une espèce de fête locale (qui s’avère être en fait le 40ème anniversaire de la ville… 40 ans, 40 habitants ?) bizarre. Des immeubles pas en ruines mais presques et des rues super désertes. Des commerces fermés et voila. Ah si. Un joli camion de pompier. Tout rouge forcement et qui a fait le bonheur de notre alsacienne (faut dire que la couleur de sa peau était remarquablement assortie…).

En fait, le truc le plus intéressant était en dehors de la ville et constitue en un gros camion Sicard (mais vraiment gros… Papa, va voir ça, tu vas aimer) dont les roues faisaient le double de ma taille (ou pas loin) et destiné à transporter les trucs sortant de la mine du coin (c’était surement une mine de rien/crayon de tout). Ce machin était tellement gros qu’il ne pouvait pas circuler sur les routes du coin et devait être amené en pièces détachées depuis l’Alaska. Bref, un sacré bordel.

On est partis vite fait bien fait pour notre destination finale (d’un soir, cochon qui s’en dédit).

Ross River

Mais la suite de nos aventures demain !

————————————————————————————————————–

Fresh fresh, news from Whitehorse

Everything Ok down there. Waitin’ for Pierre and Nico. Excited !

A bit injuried tonight during the soccer game. Still alive anyway.

No workin’ for the moment, ‘ll look for that after my vacations.

That’s all, folks !