temps de lecture: 6 mn

This is Scotland – L’introduction

Comme pour l’Islande l’année dernière, voici donc une série d’articles consacrée à mon excursion écossaise de cet été, projet dont je rêvais maintenant depuis quelques années.

Le fait de ne pas être parti (pour une fois !) en colo, couplé à la rencontre bienheureuse d’une bien charmante demoiselle m’a donc encouragé sur deux voies inhabituelles : me payer mes propres vacances avec mes propres deniers et découvrir le voyage… à deux !

Scotland 2012: here we go !

Castle

  • L’itinéraire

La réflexion commune a été vite faite: let’s go up north, en direction des légendaires Highlands, des no man’s land et du pays des moutons à tête noire.

912 miles plus tard, le chemin suivant a été parcouru:


Agrandir le plan

  •  Les moyens de transport

– Un vol Ryan Air Paris-Edimbourg A/R facturé à 144€ (incluant une franchise de bagages de 15 kilos)
– Un billet de bus A/R Edimbourg – Inverness facturé 13£ (pour deux personnes) avec Megabus
– Du covoiturage Paris-Beauvais (12€)

Et c’est tout (enfin presque) sachant qu’on a géré le reste sur place en temps réel (bus encore, stop…).

  • Le matériel

Mon meilleur copain

J’ai investi (vaguement) tout en profitant des soldes sur divers trucs qui se sont révélés très utiles et donc voici une liste pseudo exhaustive, tout en sachant que nous ne devions en aucun cas dépasser la fatidique barre des 15 kilos afin de préserver et nos finances et mon dos (oui c’est moi qui portait le gros truc ci-dessous, quoique bien aidé nonobstant par Madame et son – petit – sac).

– Une nouvelle paire de pompes de randonnée, des Columbia Omnitech chopés en soldes à Go Sport et ressemblant foutrement à ça et qui se sont révélées géniales, confortables, agrippantes et imperméables.

– Une tente Quechua à 29,95€, la T2 de base et dont j’ai été agréablement surpris par la qualité et la résistance.

Maison

– Un petit réchaud universel Primus qui possède l’avantage de se brancher sur les bouteilles à vis et à valve (et qui a fait des jaloux !).

– Une lampe frontale machinchouette qui a servi d’éclairage nocturne dans la tente.

– Deux popotes de marque et taille standard, à dix euros environ chacune et ayant fait office de casseroles (et sans brulures !).

– Un Routard, prêté par une bretonne du meilleur aloi (et à qui je rends grand hommage ici !).

Pour le reste, je suis resté fidèle à mes achats précédents et ayant prouvés leur valeur, avec mon gros sac à dos Lowe Alpine, déjà bien connu, mon sleeping bag déchiré et mon Kit à découper (Opinel, Leatherman and co).

Bilan des courses: une grosse vingtaine de kilos répartis sur deux sacs et demis (avec les courses !) et aucun achat sur place nécessaire (en-dehors d’une bouteille de gaz…).

  • Les finances

Autant le dire de suite, il coute un tantinet cher ce pays des fois !
Donc pour informations, les “vrais” prix constatés sur place:

– Une nuit en camping : de 10 à 18£
– Une bière : 3£
– Un paquet de clopes :  7£
– Un repas pour deux en fish’n’chips/snack : 9/10£
– Un bus pris à l’arrache au tarif de base : 23£
– Une nuit en Hostel : de 30 à 40 £
– La visite d’un chateau: de 8 à 20£

Heureusement, il existe des solutions alternatives, avec le camping sauvage, les courses en supermarché (Lidl, Aldi), le stop (difficile des fois !), le Couchsurfing (mission impossible) et ainsi de suite.

On avait planifié un budget global de 250€ par personne et on a dépensé, au final, environ 300€ chacun, en se permettant quelques extras et en dormant deux nuits en auberge (j’y reviendrais !).

  • Le temps

On a lu ça…

Peur sur la ville

… et on a eu ça…

… et ça !

Rainbow

Donc de la pluie, certes, mais plus de la bruine, de la pleuviotte, des petites gouttes sans gros orages ni averses. Et pis, comme on avait préparé ça intelligemment avec les Kways et les capotes (pour les sacs, bande de pervers !), on a eu aucun souci majeur.

A suivre dans la Partie 1: Edimbourg, ses patates, ses rues, son cimetière !