temps de lecture: 5 mn

This is New York

New York : deux mots qui font plus que rêver. Deux mots pour une ville qui ne vit que par sa démesure, sa folie, sa grandeur et son gigantisme. Rarement une cité est aussi connue, aussi célébrée et, ô paradoxe suprême, aussi haïe. Que l’on aime ou que l’on déteste cette mégalopole, une seule chose est certaine : elle ne peut laisser indifférent et c’est pourquoi je vous propose, aujourd’hui, un petit voyage empreint de nostalgie vers la Nouvelle York, où je retournerais bien un jour…

Sans titre-1

This is New York
– Errances picturales et citadines –

Nombreux sont les témoignages sur la Big Apple, ses avenues et ses building démesurés et, aussi, je ne pense pas qu’il me soit particulièrement utile de vous fournir des informations qui ne sont plus de toute première jeunesse. C’est pourquoi, comme le but d’un blog est aussi de raconter des histoires, des anecdotes, des récits, je préfère m’orienter vers une sélection de photos très fortement liées à mon passé de voyageur. Un cliché et quelques lignes qui commencent là, juste en-dessous avec…

P1010848

Harlem bien sûr ! Juste au nord de Central Park, c’est l’endroit rêvé pour écouter du gospel ou encore pour tomber sur une bande de manifestants qui va vous alpaguer puis vous convaincre de les rejoindre dans leur démonstration visant à protester contre la bobotisation à outrance du quartier. C’est également une place parfaite pour écouter des rappeurs en devenir (5$ le cd) ou acheter des pompes pas chères (ma valise s’en rappelle encore).

P1010891

P1020010

Central Park ! Le poumon vert de New York, devenu entièrement non-fumeur, ancien coupe-gorge nocturne et emplacement chéri par les colonies françaises désireuses de mettre le nez dans la culture américaine: jogging, écureuils, tournages de cinéma, shooting photos, matchs de base-ball et autres innombrables activités. C’est aussi une planète entourée par le délicieux Met’ et par les consulats (dont celui de France, que je ne remercierais jamais assez d’avoir délivré un passeport d’urgence à l’un de mes jeunes, deux heures avant le décollage de notre avion…).

P1010918

Le Stock Exchange ! On n’y va pas nécessairement pour elle-même mais plus pour la symbolique (dur de s’imaginer que le sort du monde se joue souvent dans ces murs) et pour la statue du taureau fortement couillé situé juste à côté. Le MacDo adjacent, à trois minutes sur les mains, est lui aussi fameux pour son pianiste (oui, un pianiste dans un MacDo, en live, c’est normal, nous sommes aux USA…).

P1010929

La Skyline depuis le Brooklyn Bridge ! Un mustdo absolu, à faire à la tombée de la nuit, lorsque s’allument les étoiles et les lumières, lorsque s’affaisse le jour et que vient le sombre. La traversée du pont est aussi longue qu’enchanteresse et se fait au péril de sa vie, en restant bien sur le couloir piéton et en faisant attention aux nombreux vélos qui n’en veulent qu’à votre peau (je peux en témoigner…).

P1020219

P1020210
La Skyline depuis le Rockefeller Center !
Pour ma toute première fois à NY, je m’étais aventuré sur l’ESB (Empire State Building): deux heures de queue, fouille démente, monde affolant et prise de chou à tous les étages. Pour ma seconde fois, je me suis aventuré au RC: résultat niquel, coût moins élevé, rapidité, efficacité, productivité et économie absolue sur le tarif de groupe. Depuis, je ne me fais plus avoir et j’imagine King Kong depuis la boudiou de plate-forme panoramique.

P1010905

La waiting line pour Ellis Island ! Je sais pertinemment que vous n’allez pas faire des heures et des heures de queue juste pour voir cette statue mais nous avions passé de longues dizaines de minutes bloqués devant cette œuvre, à essayer de comprendre le pourquoi du comment, avant de déduire, finalement, que c’est une banale scène de noyade (mais pas que en fait…).

P1020187
La simple folie new-yorkaise avec, pour preuve, cet homme (Rostislav), qui donnait des bouteilles d’eau gratuites, qui avait créé un wall Myspace IRL où les gens pouvaient laisser des messages et qui ne demandait, en tout et pour tout, qu’un peu de contact humain, de communication ou d’amour…

Je sais combien il est dur de faire passer un amour pour une telle ville en seulement quelques mots et quelques photos. Donc, et pour aller un tantinet plus loin, si vous avez, vous aussi, l’envie d’aller faire un tour dans l’état de New York (dont la capitale est Albany !), n’oubliez pas de fouiner du côté des bons plans billet d’avion dont le web raffole, de chercher du côté des blogs et surtout, de préparer un tantinet votre séjour car la Grosse Pomme, malgré toutes ses qualités et avantages, reste une destination un poil coûteuse et un peu mal foutue lorsqu’on débarque, sans un sou, à la toute dernière seconde !