temps de lecture: 4 mn

Le Street Art à Montmartre

En ce moment, l’un de mes grands plaisirs est de me balader dans Paris et de photographier systématiquement tout ce qui ressemble (de près ou de loin) à une œuvre sauvage, peinte à même le mur et incontestablement barbare, faisait fi des règles habituelles d’exposition, de création et de conception. Ce qui est merveilleux, avec l’art de rue, c’est qu’il met en valeur des talents inconnus, qu’il permet une réappropriation de l’espace urbain et qu’il s’affranchit des normes, pour faire descendre la culture dans la rue et reconquérir des territoires désertés. Des allées mal éclairées du 13ème aux bourgeois du 16ème, nul endroit n’est épargné… Si le cœur m’en dit (et si les opportunités se présentent), peut-être que cet article ouvre une nouvelle série, qui commence, quoiqu’il en soit, par Montmartre !

Le Street Art à Montmartre

Too Loose

Pour profiter au mieux des ressources de la Butte, nul besoin de se prendre la tête: il suffit d’errer gentiment, toujours vers le haut et de s’éloigner au possible de la foule du coin. Très vite, en tracant au travers de la place du Tertre et en partant vers le Passe-Muraille (et autres), vous redécouvrirez d’agréables zones planquées, des Terra Incognita locales et des petits lieux de paradis ignorés des masses laborieuses.

Place du Tertre

Les artistes du coin semblent être très éloignés des représentations croisées ailleurs à Paris et privilégient – apparemment – des jeux de maux textuels propre à se faire bidonner le premier académicien venu (preuve en est du facile mais génial To Loose Lautrec d’ouverture).

P1250211
Le visiteur curieux notera la présence d’amusants petits bonhommes répartis au gré des ruelles et allés, s”inscrivant dans un schéma beaucoup plus vaste et organisé que ce que je croyais, telle cette Albertine effrayée, aux grands yeux tristes et lunatiques…

P1240705

Ce qui m’a le plus amusé cependant, c’est la présence (aléatoire) d’un bestiaire bien particulier, intitulé le Codex Urbanus  (dont j’ai découvert l’existence en écrivant cet article), brièvement expliqué ici.

Le Codex Urbanus est un travail urbain qui fait écho aux anciens codex médiévaux ou aztèques; Codex Urbanus libère ses animaux hybrides sortis tout droit d’une encyclopédie. Des spécimens sont ainsi lachés dans la nature Parisienne depuis plusieurs années.
Source: Streetart-paris.Fr – “Découverte du Codex Urbanus”

Très concrètement, voila sur quoi vous pouvez tomber au détour des villes…

Codex Urbanus 1

Ou bien encore…

Codex Urbanus 2

Si vous désirez en savoir plus sur ces charmantes bestioles et sur le concept tout entier, n’hésitez pas à aller lire les interviews du créateur, chez Streetart-Paris et Clément Charleux. Il existe de même un Tumblr (qui semble être) officiel: Codex Urbanus.

Soit dit en passant…

Si jamais vous désiriez en savoir plus sur Montmartre et que vous vouliez – fou que vous êtes – vous balader à votre tour, n’hésitez pas aller lire le super petit carnet que j’ai réalisé sur le sujet , c’est de par ici, ça parle de musées, de culture et c’est à garder sous le coude au cas où !

Carnet Montrmatre