temps de lecture: 2 mn

Repos à Dawson

Premier épisode narré de manière lyrique par votre très humble serviteur… Voici le début des aventures du Trio de l’Etrange perdu dans le Grand Nord.

Une odyssée nordique

Première partie:
A la conquête du Nord-Ouest

Avec: Cedric, Pierre, Nico, des caribous, une voiture, des écureuils, Dempster et des géologues québécois bourrés.

Vous vous rappellez sans doute l’arrivée réussie de mes deux comparses voyageurs et leur décision de rester 3 semaines au lieu de 3 jours. Eméchés et au-delà de tout état définissable, ils décidaient au sortir d’un rade quelconque de Whitehorse de prolonger ad vitam pas eternam leur excurion du côté de chez nous.

Nous partîmes donc vaillement le vendredi après-midi après les derniers achats (tentes et autres trucs), des formalités administratives et des adieux pas émus du tout à WH. Direction la Dempster Highway avec un point de mire un trou de 3500 habitants paumé dans le Grand Nord… Inuvik !

On roule pépére sur la Klondike Highway, croisons un ours et son ourson et on passe notre première nuit dans un camp de prospection minière abandonnée, avec une caravane, des maisons presques hantées… Et plein de moustiques. Cool, on dort bien, pas d’ours et départ sans histoires.

Alors pour vous donner une image, 700 kilomètres de caillasse absolue, des montagnes et des paysages déments, des arrêts sur les haut plateaux des TNO… Et on s’est engagé la-dessus.

Première journée de voyage agréable mais sous la pluie, ce qui nous gâche un peu le paysage de Tombstone… Qu’importe ! On roule, tel le fumeur moyen, encore et encore. Et passons le cercle arctique, mangeons des spaghettis et envahissons les Territoires du Nord Ouest avant de s’installer pour dormir sur un plateau avoisinnant. Grosse erreur. On s’est transformés en bonhomme de neige… Glaglagla.

Mais nous sommes courageux, fiers prototypes du male parfait du XXIème siècle. Nous repartons, dévastons Fort McPherson, franchissons allegrement les deux fleuves locaux et arrivons enfin sur le but de notre voyage dans ces contrées inhospitalières: Inuvik.

3500 habitants, son eglise igloo, ses bonhommes de pierre et son festival (le GNAF).
Et c’est tout. Mais vraiment tout.

Et comme on a eu la mauvaise idée d’arriver un dimanche, il n’y a vraiment rien à faire, tout étant fermé. Donc du coup, on a très vaguement dragouillé une demoiselle de l’Office de Tourisme, sommes allés au Festival et au Jacuzzi, principal centre d’intérêt de la ville…

Dodo dans un campground du coin, bouffés par les moustiques et courses le lendemain avant de repartir dans le sens inverse. Gros éléments de surprise: la population étrangère d’Inuvik, beaucoup plus développée que dans le Yukon. Il y a même un centre tunisien…

Bon après avoir raqué et raqué bien cher pour les courses, départure pour Dawson… Ce qui sera le prochain épisode !

Avec au programme: une voiture dans un fossé, une randonnée à Tombstone et des gens bien chouettes.