Quinze (bonnes) raisons de ne jamais créer un blog voyage

Une fois encore je quitte, le temps d’un article, le monde merveilleux des destinations pour m’aventurer vers des terrains plus décalés et ironiques. Après vous avoir parlé de mon assurance préférée, des moments gênants en voyage ou encore de mon Alphabet du Voyageur, je vous embarque aujourd’hui dans un article au ton mi figue, mi raisin, un peu désabusé, pas mal ironique et d’une subjectivité absolue. Pourquoi ne jamais créer un blog voyage, pourquoi vous vous sentirez mieux sans, pourquoi il n’apportera rien de nouveau et (surtout) pourquoi il ne vous rendra jamais riche !

 

Quinze (bonnes) raisons de ne jamais créer un blog voyage

 

1) Parce que cela ne sert à rien

Soyons honnêtes. A quoi cela sert-il de créer un blog voyage ? A rien, tout simplement. Après avoir posté les photos de votre première maison, vos selfies dans la neige/sous le soleil et avoir raconté vos déboires linguistiques des premiers jours, votre source d’inspiration va se tarir et devenir d’une banalité affligeante.  Voulez-vous vraiment parler de votre recherche d’emploi, de vos soirées beuveries seul chez vous ou de l’immense emmerdement qui vous envahit une fois l’euphorie des premiers jours passés ?

 

2) Parce qu’un blog, ça se remplit (et pas avec du vide).

Les premiers jours, tout est prétexte à écrire et à tartiner. Or, après quelques temps, la flemme s’installe. Le dernier article commence à dater et la motivation pour remplir à nouveau les pages vierges disparait rapidement. Un blog vide, c’est un blog mort. Un blog pas actualisé, c’est un blog décédé. Le votre sera-t’il mort-né, comme tant d’autres ?

 

3) Parce que votre Ego s’en portera mieux

Créer un blog voyage, c’est mettre les pieds dans un monde merveilleux appelé « la Blogosphère » où tout le monde se fait des bisous devant et est copain d’amour. Quand les gens vont vous lire, vous aurez un taux de retour proche des 101% de satisfaction « Oh mon bichon, tu écris si bien » ou encore « Wesh mec, j’kiffe ta prose, t’envoie du lourd ». En même temps, qui vient vous lire à part Tata Ginette et Tonton Robert ? Personne (mais ça, vous ne le savez pas), ce qui ne vous empêche pas de croire que tout l’internet attends vos papiers avec impatience (et de le clamer haut et fort). Comme « plus dure sera la chute », autant ne jamais sauter…

 

4) Parce que c’est (trop) réfléchir

Créer un blog soi-même, c’est mettre les mains dans un drôle de cambouis, vicieux et salace, à base de CMS, CSS, HTML5, WP et autre SEO. C’est devoir réfléchir de A à Z à la conception d’un site internet, trouver un nom de domaine, une charte graphique, une ligne éditoriale et des façons de fidéliser et développer son lectorat. Dommage, le temps des skyblogs, c’est fini…

 

5) Parce que c’est ultra-concurrentiel

A moins que vous ne décidiez de faire le tour du monde à l’envers en chevauchant un dromadaire manchot tout en jouant de la flute de pan avec vos fesses, soyez surs d’une chose: TOUT a déjà été fait. Le tour de l’Australie en Van, la traversée du Canada en moto, l’Amérique du Nord d’Inuvik à Ushuaia: vous ne serez JAMAIS un précurseur. Autrement dit, vous avez intérêt à avoir de sacrées compétences alternatives pour réussir à vous démarquer de la masse des autres blogueurs aux projets « aussi exceptionnels qu’inédits »…

 

6) Parce que vous ne serez jamais riche avec

Vous avez payé 3000€ pour une formation qui vous a promis que « bloguer, c’est voyager en étant payé » et vous attendez encore que ChoubidouTravelou vous rapporte ses premiers euros, 5 ans après sa création ? Bienvenue dans la vie réelle ! Les exemples de blogueurs vivant de leur blog – en France – se comptent sur les doigts d’une main et il est fort à parier que le votre fermera avant que vous ayez fini de rembourser vos dus…

 

7) Parce que vous allez devenir un morfalou

Si, un jour, vous goûtez aux joies d’un VP (Voyage de Presse), vous toucherez un certain Graal et ne verrez plus jamais les choses du même œil. Gratuité, 4*, plats somptueux… et la déontologie foulée au pied ! Dès lors, vous accepterez tout et n’importe quoi (« La ponte des saumons en Moldavie », « Tour gourmand de Dnierproprevost », « La chasse au caniche à Truelle-la-Rigolarde »…), sous le simple prétexte de la gratuité, de l’opportunité du voyage. Que personne ne s’intéresse au sujet, que vous soyez infoutus d’en tirer un papier correct ou encore que votre lectorat vous quitte à cause de ça: Ranafoot !

 

8) Parce que votre vie sociale va s’autodétruire

Si vous souhaitez malgré tout péréniser votre bébé et l’aider à survivre, il va falloir que vous soyez (plus que) présent sur les Héresse. Facebook, Twitter, Instagram, Pinterest… vos jours et vos nuits vont être hantés par les #FOMO, #YOLO et autres #Hashtags de l’enfer. Poster, écrire, réseauter, liker, retweeter encore et encore, pleurer quand les followers partent, hurler quand ils passent la barre (d’un multiple de…) des cents. Welcome To Hell, Goodbye your life et vos amis: votre smartphone est votre seul compagnon.

 

9) Parce que le Story Telling, c’est pas de la tarte

C’est bien beau d’avoir vécu une expérience démentielle si vous ne savez comment la raconter et en tirer un texte convenable, aussi inspirant que rêveur. Si votre seule capacité se résume à « Et donc voila, enfin bref, cépatoussamébon », parsemé de « Et alors, il vint m’attraper par-devant et j’ai crié de peur parce qu’il était pas beau tout en hurlant de peur à cause de sa mochitude pas belle »: laissez tomber, ne vous faites pas du mal et enregistrez-vous à la place: le podcast, c’est l’avenir (et on ne voit pas les fôtes d’aurtaugrafe à l’oral).

 

10) Parce que vous allez devoir lécher

Soyons honnêtes: ChoupinoubidouTraval est extraordinaire mais inconnu. Autrement dit: personne le connait et donc personne ne le lit (sauf Tata Ginette et Tonton Robert, vos deux meilleurs contributeurs). Pour changer ça, une vaste campagne de NetLinking s’impose. Cependant, comme vous n’avez un centime à claquer pour ce faire, vous allez suivre les bons vieux conseils de Tonton SEO (©) et demander du lien entrant de partout. Bien sur, vous allez envoyer un beau mail à base de « Smack, Slurp, Je t’aime, tu es beau, le meilleur et cela sera profitable à nos deux sites respectifs » à tous les blogs présents dans les 20 premières pages de Gougoule sur la requête « Blog Voyage » ainsi qu’ à tous les comptes twitters dépassant les 100 followers… Pour rien au final (parce que le NetLinking… CAYLEMAL !!!).

 

11) Parce que vous allez devenir un panneau publicitaire ambulant

Un Pop-up ? Pas de souci ! Un code affilié bien planqué ? Pas de souci ! Un petit lien grassement sponsorisé balancé au cœur d’un article ? Pas de souci ! Depuis que vous avez découvert que votre blog pouvait rapporter (au moins) 2€ par mois, vous n’arrêtez plus d’insérer des codes Adwords, des pop-ups, des bannières. Vous vous prostituez littéralement pour le grand Publicitariat, votre blog ressemble à un arbre de noël et vous êtes capables de chanter les louanges des 5 marques de voiture dans le même article tout en vous torchant avec votre déontologie et le respect de votre lecteur… Welcome to the Dark Side.

 

12) Parce que vous allez voir/faire du plagiat tout le temps

Il ne doit pas y avoir un seul sujet sur lequel X² articles n’ont pas déjà été écrits. Or, comme de bien entendu, vous venez d’écrire THE article de référence sur un sujet quelconque (copié à 99% sur Wikipedia d’ailleurs) en même temps qu’un autre type ? Plagiat ! Vol ! Infamie… et.. ah non… d’accord, c’est pas la même chose en fait… Avant de crier au loup et au feu, vérifiez donc l’exclusivité de vos dires et la véracité de vos sources. Si, par contre, vous vous faites vraiment plagier, gueulez-le haut et fort: personne (ou presque) ne fera rien mais vous aurez gagné instantanément des tas d’amis solidaires de vous sur les RS.

 

13) Parce que vous allez devoir cracher de la maille

Si vous pensez que tout est gratuit dans le monde merveilleux de la blogosphère, détrompez-vous: hébergement du site, achat d’un template premium, campagne de reach sur les RS, conseils SEO… Vous n’allez jamais arrêter d’ouvrir le portefeuille et de dépenser vos précieux deniers dans des bêtises. Et, si en plus, vous êtes assez tarés « je sais pas quoi mais je juge pas » pour balancer quelques milliers d’euros dans une formation blogueur, destinée à faire de ChoupinouTravelou.net « la référence » alors vous n’êtes pas rendus (mais alors pas rendus du tout).

 

14) Parce que vous allez devenir aigri et jaloux

Le premier article « comment faire sa valise » va vous faire rire. Le second vous faire ricaner. Le troisième vous exaspérer. Le quatrième vous faire pleurer. La recette pour cartonner est simple: de bon gros articles passe-partout, ultra généralistes, formalisant l’évident et enrobés d’une belle sauce pseudo-personnalisée. Si vous mixez ceci avec des Top Machin et des Top Bidules, vous êtes surs de cartonner (normalement). Cependant, quand vous essayez, ça ne me marche pas et vous regardez, incrédules, les autres articles exploser les stats chez les autres blogueurs. Jaloux, aigri et rancunier, vous décrétez que c’est de la merde et pondez un article rancunier « spécial buzz » où les plus gros sont attaqués…

 

15) Parce qu’un blog, ça n’existe plus.

Web Blog: journal intime en ligne.
Rien d’autre à ajouter !

50 thoughts on “Quinze (bonnes) raisons de ne jamais créer un blog voyage

  1. « ChoubidouTravelou », j’ai ri !

    Pour le reste, je te trouve très sévère par moment, mais ça doit être ton côté ironique qui veut ça ! Ou alors moi qui suit trop naïf ? 🙂

    A bientôt !

    1. Hello Léon !

      C’est aussi ironique que désabusé, et écrit sur un coin de feuille, à chaud, sans trop de recul. Ça n’a pas vocation à dénoncer/révolutionner ou à juger: simplement un constat que je pense (malheureusement) pas si faux que ça au final…

      Après, chacun voit midi à sa porte !

  2. Je redis ici (et comme ça cela va flatter ton égo d’avoir un com’ de plus 😉
    Merci pour ton article ! J’adore !
    Bien écris et plein d’humour. Continu d’écrire à chaud, j’aime le style !

    1. Hello Christelle,

      Ravi de savoir que ça te plait et merci pour les compliments, mon égo en frétille de joie 😉

  3. Haha ! J’adore. 🙂
    Ça me rappelle pourquoi (entre autres) je n’ai toujours créé de ChoupinouTravelou.net depuis 3 ans que je dis que je vais le faire (la flemme s’installe avant chez moi en fait). Puis, bosser à Mendoza (plein d’expat’ français), faire un PVT en NZ (plein des PVTistes), puis étudier à Montréal (plein de Français tout court), sûr que ce n’est pas méga précurseur. 😀

    1. Hello Johanna !

      Meuh si, faut juste que tu trouves l’angle d’attaque pour rendre ton histoire unique (chameau, trompette…) 😉

  4. Je suis allée vérifier, choupinouTravelou.net est dispo. Je pense investir dans un nouveau nom de domaine pour le coup… Mais si je te pique ton idée, ça rentre dans la raison numéro 12…? 😉

  5. Ben flûte alors, moi qui pensais devenir célèbre et millionnaire (pas milliardaire parce que je suis modeste), tu viens de faire tomber toutes mes illusions ! 😉

    1. Zut, je suis sur que tu vas les retrouver très vite (deuxième tiroir à gauche, dans la commode de l’entrée, c’est là que j’ai retrouvé les miennes la dernière fois) 🙂

  6. En gros, un blog, tout dépend de ce que tu en fais..
    Pour certains, un passe temps pour combler un ennui avec juste le « besoin » d’écrire sans plus..
    D’autres, essaient de se faire du réseau pour arriver à quelque chose, à mener des projets et garder du plaisir.
    D’autres pour apprendre quelque chose: j’ai appris à faire un peu de CSS à gérer WordPress, à avoir une ligne édito, à améliorer la photo, l’écriture, à faire un peu de CM, et finalement à faire du « contact ».
    D’autres, un moyen de faire du bizness au prix de « sacrifices » vis à vis de ses propres convictions qui finalement finissent « rongées » par l’appel du toujours plus en étant ultra formatée car c’est le lot d’une grande masse de la population.
    Et ainsi de suite..
    Il y a autant de raisons d’ouvrir un blog ou de ne pas l’ouvrir qu’il y a de personnes ^^

    Ton article est volontairement ironique, mais je comprends toutes les subtilités que tu essaies de faire passer ! Ce n’est pas pour rien que je viens « régulièrement » commenter ici et pas ailleurs ^^

    1. Ho Manu,

      Heureux de voir que tu as saisi la dimension ironique de l’article et merci de passer régulièrement de par ici, c’est toujours un plaisir de lire tes contributions.

      Je te rejoins tout à fait dans ce que tu évoques: les raisons d’ouvrir sont innombrables et le sort d’un blog dépend en effet de ce que tu vas en faire !

      Le passage sur le formatage (à long terme) et l’appât du gain est triste… mais réaliste (malheureusement).

      A tantôt !

  7. Quand je lis les articles de Cédric, je peux pas m’empêcher de penser à Jean-Pierre Bacri, et je me dis mince, comment on peut être aussi acide/désabusé/aigri après avoir vécu tout ça. Ça laisse songeur…

    1. Bah alors Déçu, tu as pris l’article au premier degrés ?

      Navré de passer pour un Bacri (bien que ce ne soit pas forcement péjoratif en fait) mais, je te rassure, même si je suis acide et désabusé (du moins dans le ton, l’apparence), je n’en suis pas encore au point d’être aigri !

      Par contre, je ne vois pas le lien entre ce que j’ai vécu (en terme de voyages) et les côtés suscité. Peut-être pourrais-tu m’éclairer (si tu repasses par ici) ?

  8. Surtout que tout ce que tu considère comme inutile, tu l’as fait à travers ton site :p

    J’ai lu un de tes articles dans lesquels tu parles des stats de ton site…donc tu montres pas le bon exemple là !

    Après un blog, ça sert à partager des choses, comme facebook. De donner des nouvelles un peu plus dans les détails que : ouais ça va, c’est super cool ici !

    1. Hello Quent’,

      Encore heureux que j’ai fait ça sur mon site: 90% de l’article est tiré de mon expérience personnelle (et je crois que c’est pour ça que pas mal de blogueurs se reconnaissent dedans… ou du moins le crois-je !).

      Pour l’article des stats, c’est de bonne guerre: je donne (quasiment) le bâton pour me faire battre (pour ceux qui le souhaite et veulent titiller, y a vraiment matière à…). Cependant, encore une fois, ce texte ne fait vraiment pas office de vérité/bible/machin: il a été écrit pour le plaisir et faire (un peu) réagir… ce qui ne marche pas si mal 🙂

      1. D’accord je vois ^^

        En tout cas ça ne me rebute pas dans l’idée de faire un blog une fois mon départ acté. D’autant que j’ai un super titre original que personne ne me piquera :p

        1. J’espère bien que ça ne te rebute pas, bien au contraire.

          « Fol est qui s’y fie », comme ils disaient au moyen-âge 😉

  9. Salut Cédric,
    C’est vrai que le point numéro 3, c’est tout de même une vrai galère. À cause de ce truc, me voilà dans la posture délicate ou je dois absolument faire les louanges du côté génial de ce que tu viens de dire, mais avec finesse. Si je joue au lourdaud qui en fait une tonne, mon hypocrisie bien réelle sera démasquée en moins de deux secondes. Il va donc falloir être créatif pour espérer me faire remarquer des autres commentateurs pour la finesse, la drôlerie ou je ne sais quoi encore de mon commentaire. Car oui, les autres commentateurs repèrent aussi en moins de deux secondes les « pas des finauds » qui en font une tonne, une vraie galère !
    Mais là où nous atteignions le paroxysme extrême du casse-tête insoluble, c’est qu’il faut être brillant, mais pas trop quand même, sans quoi c’est l’auteur de blog qui risquerait d’en prendre ombrage en ce disant « merde, faut je fasse gaffe à ce gars, c’est plus mon pote, il va devenir meilleur que moi ». Bref, je ne sais pas pour toi, mais moi, je n’en dors plus 😉
    Merci en tout cas pour ce billet dans lequel je me suis parfois bien reconnu et qui m’a, je crois, inspiré. Cette touche finale est-elle sincère ou relève-t-elle du point 3, nul ne le saura jamais 😉

    1. Salut Laurent,

      Merde, faut que je fasse gaffe à toi, t’es plus mon pote et tu vas devenir meilleur que moi 😀

      Merci à toi pour avoir illustré avec brio la difficulté de laisser un commentaire pertinent, agréable à lire et qui ouvre une porte supplémentaire sur le sujet. Du coup, je m’en va pondre un article sur les commentaires de blogs comme nouveau moyen de se faire des potes ET du Seo en même temps 😉

  10. Hello Cédric

    bon quand j’ai lu le titre de l’article j’ai eu peur…
    Ironique, je le sens, mais y a aussi bien des vérités derrière…
    Tu n’es pas prêt à mettre la clé du blog sous la porte quand même?
    Moi je voudrais bien un nouvel article de ta part avec les 15 raisons d’ouvrir un blog, hein?!

    Une bise de Vancouver 😉

    1. Hello Aurélie !

      Aucune envie de mettre la clé sous la porte, loin s’en faut (pour de vrai !) et, rigole pas, l’article contradictoire est prévu (mais pas tout de suite quand même hein 😉 ).

      Profite bien de Vancouver (où j’ai habité quelques temps !).

  11. J’aime comment l’article qui dénonce les top bidule etc en fait un lui même en guise de démonstration, du moins dans la même veine du x raisons de… 😉 Point de reproche je constate le style d’écriture très habile.

    Au final c’est un mélange d’ironie j’ose espérer, pas facile à cerner la part du vrai ressenti du faux, j’imagine que c’est un mix de tout ça. S’il y a bien une chose de vrai c’est qu’un blog est devenu quasi systématique pour qui voyage plus de 2 mois par an et force est de constater qu’il y a de plus en plus de monde faisant des tours du monde et autre et c’est effectivement devenu « banal » (surtout que les parcours sont souvent identiques…)

    J’attend donc l’article opposé pour me faire une meilleure idée !

    1. Hello Romain,

      Héhé, tu as bien cerné déjà l’ironie présente: l’intitulé précis du sujet est d’ores et déjà un clin d’œil ironique sur les sujets abordés (et aussi, tant qu’à faire, un choix assumé de ma part pour donner plus de lumière à l’article !).

      Après, je te répondrais « C’est en utilisant le système qu’on lutte contre le système » (même si je n’ai rien contre quoi me battre, à part des moulins à vents !).

      Et sinon, soyons clairs: l’article entier est basé sur de la mauvaise foi, de la subjectivité, de l’ironie, comme précisé dans l’intro !

  12. So true! Merci pour cet article qui a le merite de me faire rire et de me sentir moins seul (si seulement je l’avais lu avant de commencer!). Le secret de la reussite est surement dans l’equilibre entre l’angle et la niche (aucun rapport avec Medor). Secret que tu sembles avoir bien compris. Well done.

    1. Hello Jacques,

      Ravi de te faire rire (c’est ouvertement l’objectif du billet !).

      Par contre, je ne sais pas si j’ai compris le secret mais, en tout cas, je m’en porte pas plus mal.

      Au plaisir !

  13. Tout n’est pas vrai tout de même. Mais je pense que si l’on souhaite vraiment créer un blog voyage c’est par envie de partager, par passion et non pas en ayant pour objectif de gagner de l’argent, sinon c’est sûr qu’il va falloir s’accrocher !

    1. Hello Laurent,

      Bien sur que tout n’est pas vrai (et tout a même tendance a être légèrement faux – tout dépend de ton point de vue !).

      D’accord avec toi sur l’envie et la passion: c’est un élément moteur indispensable !

  14. La 5), j’ai hurlé de rire. C’est d’ailleurs ce qui me fait rire quand je vois des blogs balancer des « hors des sentiers battus » comme un gardien de prison balance la bouffe sur l’assiette du détenu…

    Tout a été déjà fait, rien n’est « hors des sentiers battus ». Moins touristique, à la limite, mais touristique quand même.

    Sans tomber dans le 10), j’aime beaucoup tes articles sur le blogging (pas encore lu les autres, mais j’avais vu les vidéos et beaucoup aimé le style très sincèrement 🙂 ).

    1. Je m’immisce dans la discussion, je suis d’accord Hervé, tout a été fait, mais l’expression « hors des sentiers battus » ne veut pas du tout dire « terra incognita » et encore moins grande aventurer de fou. Un sentier battu, bah c’est un sentier sur lequel passe beaucoup de monde, pas un peu, il est « battu » !!
      Se targuer de voyager hors des sentiers battus peut se faire sans aucune prétention (c’est préférable d’ailleurs). On n’est pas un grand aventurier parce qu’on va hors des sentiers battus, mais pour avoir testé les deux, voyager au Cambodge ou au Bangladesh (par exemple) sont deux expériences très dissemblables. Les deux ont leur intérêts et je les apprécie, mais ça n’est juste pas comparable du tout. Dans le premier cas, on n’a de cesse de croiser d’autres sac à dos et on ne dort pour ainsi dire que dans des auberges 100% sac à dos, dans le second cas, on n’en croise pour ainsi dire aucun (de mémoire, 2 en 3 semaines). On n’a rien découvert, on n’était évidemment pas le premier, mais c’est tout de même quelque chose de très différent non ? Pas mieux, ça serait très prétentieux, mais différent.

  15. Merci ! je me suis bien fendu la poire, ça pointe de manière très subtile les contradictions ou réflexions qu’on peut se poser (ou pas !) en temps que blogueur. Et ça va peut être faire dégonfler le melon de certains dans la joie et la bonne humeur.
    Je te rejoint pas mal sur le coup des affiliations, pubs et autres échanges d’articles parfois douteux. On a eu pas mal de sollicitations (pas toujours honnêtes). Faut savoir ne pas être un bisounours (genre on me caresse dans le sens du poil donc je dit oui) et ne pas se vendre pour deux cacahuètes.
    Au plaisir de te lire
    P.S: un article comme ça montre que ça a quand même du bon d’écrire des blogs … ça fait passé de bon moment !

  16. De l’ironie mais pas seulement… Finalement pas si loin de la vérité. Mais malgré tout, ça ne doit pas nous empêcher de créer un blog quand même 🙂

  17. Haha très très drôle cet article, j’ai adoré! J’ai justement le projet de faire un blog de voyage et j’en peux déjà plus du langage de Spok et des contraintes de trafic pour espérer gagner 3€ avec Google Adsense! Alors merci pour l’ouverture sur les coulisses du bazar, ça blinde 🙂

  18. Pour notre part nous avons créé notre blog privé pour partager seulement avec nos proches à distance. Nous avions essayé wordpress mais c’était beaucoup trop long. Finalement, nous avons opté pour un service que je recommande vivement à tous les novices comme nous ! C’est sécurisé et très pratique pour partager des photos et des vidéos avec sa famille éloignée. cordialement, Jean-Daniel

    1. Et quelle est cette solution? Je suis très intéressée par un moyen de partager photos, commentaires avec nos proches sans forcément faire un « vrai » blog (pas l’envie, pas les compétences…)

  19. Bonjour Cédric,

    j’aime tout, le bon sens, le style enlevé, la vision complètement caricaturée qui du coup rend tout limpide.
    Mais oui ! Mais non, je ne ferai pas de blog de voyage. Je vais plutôt le vivre. Mille fois merci pour ce texte rafraîchissant et très drôle.
    Ani

    1. Merci Ani. On peut tout aussi bien vivre le voyage et le raconter plus tard… Ce qui est une option très acceptable après tout.

  20. coucou et bien moi je viens juste d’ouvrir un blog créer un blog http://www.graminee.fr rien avoir avec le voyage plutôt taf et idiote que je suis je ne sais pas le remplir alors pour les gens qui savent un peu d’aide ou des conseils sont les bienvenus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.