Piège de cristal au Svalbard

Après ma Lettre du Svalbard et mon papier sur les nuits d’Aurores, voici venu le nouvel épisode du voyage #NorwayOfLife organisé entre le collectif Team Givrés et Innovation Norway Northern Norway. Comme d’habitude, le contenu éditorial est entièrement libre et n’a été influencé que par une seule chose : la force de l’expérience vécue !

piege 1 copie

8 heures du matin – Longyearbyen – Svalbard

Première journée au Svalbard. Je ne sais pas où je suis, je ne sais pas ce que nous sommes censés faire et je me contente de suivre le groupe. La nuit a été courte et la seule chose dont je me rends compte est que je suis sur une ile située à équidistance entre le Pôle Nord et le Cercle Polaire, où les ours semblent être la spécialité locale et où la température prend un malin plaisir à flirter avec du négatif profond. Petit à petit, j’apprends que le programme qui se profile à l’horizon, à côté des montagnes enneigées ne manque pas de me réjouir puisqu’il s’agit de partir explorer une cave de glace située quelque part, là-haut, sous une épaisse couche de neige, accessible en seulement quelques dizaines de minutes de marche, avec un équipement adéquat (crampons, bâtons de randonnées, vêtements chauds et isolants).

8 heures et 30 minutes – Faubourgs de Longyearbyen – Svalbard

Ready !


8 heures et 31 minutes – LongyearByen – Svalbard

Ready

Douloureuse révélation : le masque était trop petit et mon bonnet islandais pas assez chaud. J’accepte donc chaleureusement l’offre d’un guide et endosse avec amour sa chapka aussi belle que seyante.


8 heures et 45 minute – Sur la pente d’une montagne – Svalbard

Un groupe d’une dizaine de personnes escalade une pente. Tempête de neige, vent qui souffle et température qui tombe. Décor parfait pour le blogueur givré que je prétends être.

VROUUUUU (le vent qui souffle)
CRICK CRICK CRICK (les crampons qui accrochent la glace)
Poc Poc Poc Poc (les bâtons qui tapent le sol)
Bordel de scrongneugneu (moi qui essaie de comprendre le fonctionnement d’une Go Pro)
Aourf, Aourf, Aourf, Aourf (l’un des collègues du groupe)

Il fait beau au Svalbard

9 heures et 15 minutes – Sur la Montagne – Svalbard

Le groupe est arrêté. J’ai failli me casser la gueule entre deux drapeaux, m’enfonçant jusqu’à la taille dans un abime sans fond… qui s’avère être l’entrée de la grotte que nous devons visiter, après avoir mené à bien notre expédition.

Débalyons la neige !

9 heures et 20 minutes – Entrée de la grotte – Svalbard


9 heures et XX minutes – Sous 10 mètres de glace et de neige – Svalbard

C’est beau, c’est glacé et c’est diablement difficile à prendre en photo. Navigant dans un univers où le temps semble figé, on s’éclaire à la frontale et on se cogne les uns aux autres. Les parois renferment des rocs pris au piège et j’ai l’impression d’être dans un chapitre des Rivières Pourpres (saurez-vous deviner lequel ?).

P1280428_1

P1280390_1

IMG_3794_1_1

9 heures et XX minutes – Toujours sous la glace et la neige – Svalbard

Probablement le pique-nique le plus surréaliste de toute mon existence.

Spécialité locale

Coucou !

9 heures et XX minutes – Itou et Idem – Svalbard

On se cogne toujours, on se faufile dans des passages ardus et on regrette d’avoir repris 5 fois du cassoulet avant de partir en voyage. Il n’empêche, on est bien mieux ici que dehors, l’un des paradoxes du Grand Nord qui se découvre avec les igloos (par exemple).

P1280421_1

10 heures et 02 minutes – De retour sur la montagne – Svalbard

Après avoir juré, ahané et invoqué un Panthéon entier de Dieux méconnus, je suis de retour dehors, dans le froid et la tempête. Il fait froid mais il est temps de redescendre vers Longyearbyen, par un autre chemin, beaucoup plus direct et abrupt, tout en continuant à ne rien voir.

vlcsnap-2015-04-08-16h27m34s49

10 heures et 33 minutes, Faubourgs de Longyearbyen – Svalbard

Le vent a décidé que nous avions trop empiété sur son territoire et les rafales deviennent menaçantes. Nous repartons très vite vers le chaud, le solide et le bâti, après une belle première approche de la nature svalbardienne (et de sa météo pourrie).

Longyearbyen

XX heures XX – Bien au Chaud – Paris

Rien à dire sur l’organisation, l’encadrement et le matériel fourni par le staff bilingue de Svalbard Wildfile Expedition, qui a même obtenu l’agrément de Barnabé (c’est pour dire !)

barnabé

Les conditions météorologiques qui régnaient sur le Svalbard ce jour-là ne m’ont pas permis d’admirer et de rendre à sa juste valeur la beauté du paysage local. Cependant, je ne peux que recommander cette prestation « Ice Cave » à ceux qui veulent, le temps d’une journée, découvrir et être sensibilisés à un autre univers, aussi gelé que passionnant !

détails svalbard

One thought on “Piège de cristal au Svalbard

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.