temps de lecture: 7 mn

Olomouc, cette perle rare

Pour ce cinquième épisode des récits de la République Tchèque, je vous emmène avec moi à la découverte d’une ville aussi belle que méconnue, aussi lointaine qu’historique: Olomouc. Entre clochers, églises et Renaissance, ça a été mon coup de cœur, mon coup de foudre, mon coup d’âme et il me tarde de vous le faire partager.

Alors, si vous le voulez bien, dirigeons nous vers la Moravie et laissons la place aux mots et aux photos !

Olomouc, cette perle rare…

This is Olomouc

This is Olomouc

Un si subtil choc dans la tronche

Je suis sur que vous êtes passés déjà par les mêmes sentiments que moi: aller quelque part sans trop savoir pourquoi, y arriver et vous dire « Mais… putain… en fait… c’est que c’est franch’ment cool cet endroit. Même que ça déchire un petit peu en fait ». En ce qui me concerne, c’est exactement ce qui s’est passé avec Olomouc: une séduction immédiate, intime, qui a débuté dans les yeux, transité par les tripes avant de me lobotomiser le cerveau en mode « Gné bô, gné bô, gné bô ».

Mon état présent

Mon état présent

 

Pour ma défense (si tant est que j’en ai besoin d’une), il faut dire, objectivement, que la ville est juste belle. Non seulement est-elle dotée d’une foutrement riche Histoire, remontant aux Romains mais, de surcroit, elle contient XX bâtiments d’une beauté à se faire pâmer le premier amateur d’architecture venu, tout en faisait jurer et gronder le spécialiste-théologiste qui sommeille en chacun de nous !

Ledit Théologiste

Ledit Théologiste

 

Pendant notre visite pédestre, les places succèdent aux places et les petites rues colorées sont une invitation à voyager dans le temps…

Una plaza

Una plaza

 

Sous le signe de l’Unesco

Au détour d’une place, nous sommes tombés (sans nous faire mal, heureusement) sur LE joyau de la ville, inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO et fierté bien légitime des habitants de la contrée: la Colonne de la Sainte-Trinité qui est, je cite:

« Cette colonne commémorative, érigée dans les premières années du XVIIIe siècle, est l’exemple le plus remarquable d’un type de monument spécifique à l’Europe centrale. Réalisée dans le style régional caractéristique connu sous le nom de « baroque Olomouc » et haute de 35 m, elle est ornée de plusieurs superbes sculptures religieuses, œuvres du grand artiste morave Ondrej Zahner »

Et qui a été inscrite au Patrimoine car…

« Critère i La colonne de la Sainte Trinité d’Olomouc est un des exemples les plus exceptionnels de l’apogée de l’expression artistique baroque d’Europe centrale. Critère iv La colonne de la Sainte Trinité d’Olomouc constitue une démonstration matérielle unique de la foi religieuse en Europe centrale pendant la période baroque, et l’exemple d’Olomouc en est sa plus exceptionnelle expression.« 

Colonne trinitéenne.

Colonne trinitéenne.

 

Pas folle, notre colonne est sise à proximité immédiate de l’hôtel de ville et de son horloge astronomique (dont je n’ai pu prendre aucun cliché, vu que le combo « Batterie vide » et « carte mémoire pleine » a frappé pour un Fail de toute beauté).

Hôtel de ville olomoucien.

Hôtel de ville olomoucien.

 

Le reste de la Ville

Vu que nous avions gaiement gambadé en petit bateau juste avant, nous avions déjà vu une bonne part de la ville. Le reste de notre (longue) visite guidée nous a donc mené un peu partout dans la Ville, d’une cathédrale à une église en passant par une autre église planquée derrière une église (j’ai compté 23 clochers dans la Skyline locale). C’est donc sur une série de clichés « Olomouc by foot » que je vous propose de terminer ce voyage « Lost in Moravia » !

Avec donc, pour commencer, les rues et les maisons:

Une maison

Une maison

Une place

Une place

Une belle facade

Une belle façade

 

On enchaine par la très belle cathédrale locale, Saint Wenceslas la bien nommée, construite et consacrée au XIIème siècle (vers 1131 pour être précis), agrandie au XIIIème et XIVième siècle avant d’être restaurée entre 2004 et 2007.

Vue de dehors...

Vue de dehors…

Vue de dedans...

Vue de dedans…

Trouvez l'intrus

Trouvez l’intrus

 

Et enfin, parce que je suis d’humeur guillerette, je vous offre deux clichés des fontaines baroques qui parsèment la ville…

Une tortue

Une tortue

Un enfant !

Un enfant !

Pour conclure dignement…

Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller vous paumer vers la Moravie: c’est une région splendide dont je suis un tantinet tombé super amoureux (et où je prévois d’emmener DeT bourlinguer tantôt). En attendant ça, et pour en savoir plus, le site d’Olomouc offre des infos intéressantes ainsi que celui, comme d’habitude, de Czech Tourism !

Si vous êtes intéressés par les articles de mes collègues de BlogTrip, n’hésitez pas à aller lire leurs récits:

A bientôt pour la suite des Aventures… en Flandre !