temps de lecture: 10 mn

J’ai testé le… Old Monastery Hostel (Irlande)

Quand je voyage, je laisse toujours une part conséquente à l’imprévu. La surprise et l’inattendu sont des éléments que j’adore, dans lesquels je me complais et dont je ne saurais me passer lorsque je crapahute quelque part dans ce bas monde. Cependant, il est des moments où je sens que je frôle la connerie, l’absurde, le stupide. Ainsi, se diriger vers le Letterfrack et le Connemara National Park en étant sur qu’il y a un camping à proximité constitue un bel exemple d’information erronée, non vérifiée et totalement absurde. Heureusement, il y a un Dieu pour les voyageurs égarés, qui aide et pourvoit, permettant ainsi de découvrir des endroits splendides, des petites perles cachées, indécouvrables dans d’autres circonstances. C’est ainsi que nous avons trouvé, avec #DeT, le Old Monastery Hostel, un ancien monastère reconverti en auberge de jeunesse, pour le meilleur… et pour le rire !

J’ai testé le… Old Monastery Hostel

Old Monastery Hostel

Le résumé

Située aux portes du parc national du Connemara (2 minutes sur les mains du Visitor Center), cette auberge est un point de résidence idéal pour qui souhaite explorer plus avant les merveilles que propose la région (et Dieu sait s’il y en a !). Bien placée, tranquille et bien foutue, c’est un lieu d’exception qui ne pourra que vous séduire, si vous êtes attirés par les bâtiments atypiques, par les voyages dans le temps et par des propriétaires avec un cœur “gros comme ça”. Si la trouver n’est pas très dure, la quitter est en revanche une autre paire de manches: on se fait très vite son petit confort, on apprend à apprécier le bonheur d’un petit déjeuner fait maison par les patrons et on savoure chaque minute passée à se relaxer dans le grand salon, au coin du feu et devant une partie d’échec…

J’ai passé, depuis que je suis sur les routes, beaucoup de nuits dans des auberges du monde: des dortoirs surfréquentés d’Édimbourg aux paradis de Nouvelle Zélande via les usines d’Alaska ou les asiles de New York. Je pense avoir désormais une certaine expérience dans l’appréciation d’un tel lieu, étant à même de dire, presque objectivement “C’est bien” ou “C’est de la merde” avec des éléments étayés. Or, pour ce cas bien précis, l’attachement a été immédiat et je n’ai pas eu à réfléchir plus d’une demie seconde avant de décréter que je voulais absolument y rester , quelqu’en soit le prix et quelque soit la durée…

Nous avons finalement passé deux nuits au Old Monastery Hostel, à dormir dans notre tente, plantée dans le jardin attenant (car oui, l’auberge fait également camping). Nous avons pris nos douches dans la salle de bain psychédélique aux lumières clignotantes, avons déjeuné en savourant le pain chaud sorti du four, avons passé de longues soirées avachis dans les (gros) canapés du salon et avons, juste, adoré ce lieu, que je ne peux manquer de vous recommander !

En photos (et en mots)

Le hall

Dès l’accueil, vous êtes dans l’ambiance avec ce chaleureux panneau qui dit, en substance: “s’il n’y a personne, pas de souci, on va bien finir par arriver !”, ce qui est bel et bien le cas puisque les patrons ne sont jamais bien loin de l’auberge (cherchez dans le jardin, le bureau ou la cuisine, au choix). En les attendant, posez-vous en terrasse et profitez du soleil en essayant d’appâter le chat (et ses puces).

La décoration

La décoration du lieu est une vaste blague inter-temporelle. Rien n’est d’époque, rien n’est à sa place et le tout cohabite dans un joyeux fatras propre où les magazines les plus récents cotoient des parutions datant du siècle dernier (et même d’avant je suis sur !). Chaque coin cache une merveille, un tableau ou un dessin laissé par un visiteur précédent et l’on prend un plaisir fou à contempler les œuvres du passé…

Le hall

 Les surprises se découvrent au détour des pièces et des couloirs. Ici un guirlande de livres, ici un vieux jeu d’échec et la, juste dans les toilettes, une cheminée, chaleureux foyer qui a du réchauffer des dizaines et des dizaines de religieux transis par le froid…

Les toilettes

La douche (oui oui)

Prendre une douche est d’ailleurs une expérience assez unique car, non seulement de la musique classique résonne tranquillement mais, de plus, une certaine décoration tout à fait spéciale rend ce moment incroyable, entre disco et néons. C’est bien en tout cas la première fois que j’ai (presque) envie d’habiter dans des sanitaires, à fortiori dans une auberge !

DSC_0177_1

DSC_0191_1

Le salon/salle commune est un coin douillet, où je me suis lové, in love (both with the place and De), ne voulant quitter les canapés, le soleil et laissant le temps filer, égrenant doucement ses minutes au rythme des parties d’échec. Les gens se posent, se reposent, se gardent et se regardent, lisent les magazines, mangent, se détendent… C’est THE place to be (et pour de vrai).

Cuisine - Kitchen

Le petit déjeuner

La cuisine, aussi colorée et gaie que le reste de l’auberge, constitue peut-être la seule faiblesse réelle de l’ensemble. Bien que correctement achalandée et équipée, elle ne dispose pas d’eau chaude, ce qui complique un peu les choses pour la vaisselle. Sa (relative) modeste taille fait qu’il ne faut mettre 10 personnes en même temps dedans. Le petit déjeuner, quant à lui (offert) est un délice, notamment avec le pain maison, cuisiné chaque matin, dont le souvenir me laisse ému et ravi.

Chambre

Lit

N’ayant pas dormi dans un chambre (mais en tente, dehors dans le jardin), je me contenterai de vous transmettre ces clichés tout vous indiquant que le confort global m’a semblé très correct, que les gens qui y dormaient semblaient ravis et que les lits me faisaient drôlement de l’œil. La décoration des lieux sont à l’avenant, pleine de fatras et de charme !

Vue de derrière

Dans le jardin

LE truc qui vous sauve un séjour: découvrir un camping quasi clandestin, inconnu des services d’information du parc adjacent, pas indiqué sur les panneaux et que l’on trouve en discutant avec le patron… Un bel espace vert, calme, peu fréquenté, pas cher et qui laisse libre accès à tous les services et locaux de l’AJ (même le breakfast). Du coup, c’est un plan en or pour la région…

Le Bilan

Le Old Monastery Hostel est très clairement un bon plan si vous aimez les lieux atypiques dotés d’un charme fou et semblant voyager en-dehors du temps. Les infrastructures dans leur ensemble sont correctes (cuisine et sanitaires) et les chambres semblent confortables. Les patrons du lieu s’agitent dans tous les sens et ne sont pas faciles à attraper mais ils sont humainement géniaux et prêts à partager leur(s) histoire(s) et tuyaux sur la région. A contrario, si vous préférez les auberges plus modernes et fonctionnelles avec un staff disponible 24/24, mieux vaut probablement passer votre chemin et tenter votre chance ailleurs.

Les prix de l’auberge sont de 10€ par personne pour la nuit en tente et de 15 à 20€ par personne selon votre option de couchage (dortoir, lit double partagé). Le petit déjeuner est inclus, tout comme le wifi (qui arrose correctement l’endroit et qui est accessible sans mot de passe). Le petit déjeuner est bon et suffisamment varié. Enfin, toutes les commodités (commerces et parc national) sont à 5 minutes de marche depuis le seuil.

Sans surprise, et toujours sous le charme, je recommande donc fortement cette auberge !

*Mes nuitées m’ont été offertes lors de mon séjour, mais les impressions et les opinions exprimées sont les miennes et n’ayant pas été influencées de quelque manière que ce soit !