temps de lecture: 1 mn

Nostalgique

Je tourne quelque peu en rond en ce moment, attendant la réponse qui va déterminer une grande partie de mon avenir parisien que je vois quand même bien incertain.

En parlant avec les gens, en expliquant plus ou moins ce que se passe, j’en suis arrivé à la conclusion que la ville me restreint.

Je ne trouve pas ici cette liberté que j’avais d’enfourcher un vélo et de partir me faire une quarantaine de bornes pour aller tremper mes charmants petons dans le lac le plus proche. Je ne trouve pas non plus le plaisir des randonnées iodées de Saint John’s et encore moins le mélange ethnique dépotant de Vancouver.

Paris me blase en réalité.

Si le fait est que j’aime encore cette ville, je me retrouve à rejeter en masse beaucoup de choses et à vivre encore sur des réflexes canadiens.  Je souris aux gens dans la rue, laisse descendre les passagers du métro et ne touche surtout pas au nid à microbes faisant office de barre centrale.

Et puis, cruel retour à la réalité, le prix de la vie ici n’a strictement rien à envier à l’hôte des JO. Les loyers sont des obscénités à quatre zéros, il n’y a pas de poutine et encore moins de caribous.

Je regrette le temps des aventures et des folles échappées, des “je sais pas où on va mais on y va” et des soirées colloc’ dans la maison whitehorsienne.

M’enfin, comme d’habitude, la déprime du voyageur reviendu ne durera probablement qu’un temps.

PS: J’suis N°1 Google à la requête – voyage yukon – devant toutes les boites de voyage. C’est classieux.

PS encore: Merci à la foule plus ou moins anonyme venant régulièrement ici. C’est ultra classieux.

PSter: Ajout de nouveaux liens dans les rubriques, des beaux blogs garantis 100% Pvtistes.