temps de lecture: 1 mn

Niouzes fissa la harissa

Hell’eau.

Je ferais mieux de dire hell’vin ou hell’bière. Ah ah. Les blagues volent de plus en plus bas. C’est rassurant pour le futur.

Bon, trève de blabla.

J’ai oublié de foutre mon réveil hier soir. Donc je me suis levé à onze heures. S’loperie. Et il neigeait. Oui. En mai, il neige au Yukon. C’est logique et il n’y a rien à dire.

Rien foutu de super constructif en dehors de décrocher un entretien avec la responsable locale de l’art et de la culture, d’acheter un billet pour un concert et de réviser mon code.

Parlons-en donc de ce concert. Don Ross au Yukon Art Center. 26 $. Et ça valait le coup. Mec bien cool, marrant dans ses interventions entres deux chansons et surtout bourré de talent. Il joue avec des guitares customisées supra bizarres et dont il tire des sons jamais entendus auparavant.

Sa collègue du soir, Brooke Miller est beaucoup plus classique. Blondinette guitarisante poussant la chansonnette pour des causes super éthiques. Belle voix mais rien de transcendant ni de révolutionnaire. Elle est plus un faire-valoir qu’autre chose.

On a fini la soirée avec le Gang habituel au Gold Rush. Classique. On a bien rigolé nonobstant !

Sinon, intense moment de bonheur en apprenant que mon Georginou débarquait à Vancouver en septembre et venait pour deux mois. On est en train de se programmer le Roadtrip d’une vie.

En très très gros, cela donne: Yukon ==> Nothern Territory ==> Alaska ==> Western Alaska ==> Southern Alaska ==> Rockies Mountain ==> Seattle ==> California ==> Vancouver.

Déjà que Pierrot et Nico débarquent en juillet et qu’on va aller sur Inuvik, passer le cercle articque et essayer d’aller dans la Baie de Mac Enzie.

Si on m’avait dit ça…