Mon Irlande du Nord en dix photos

Après les séries consacrées au Chili, à la Finlande ou encore à l’Islande, je vous propose de découvrir mon Irlande du Nord au travers de dix photos choisies parmi celles prises pendant le voyage #UlsterWeGo. Bien plus qu’un choix axé sur la beauté, c’est avant tout une histoire, un lieu, une anecdote que j’essaie de mettre en avant ici. Bonne lecture, bonne découverte et bon voyage !

 

 

Un matin, pendant le voyage. Un échange de regards, une décision qui se fait à toute vitesse, au moment de quitter notre Bed and Breakfast. « Oui, nous allons à Torr Head », quelque part dans ce bout de carte repéré auparavant pendant nos recherches. Là-bas, à la fin littérale de la route, une ruine massive, quelques rares voitures. Une pente, des moutons et le paysage qui se dévoile, limpide, infini, massif et violent.

 

 

Dunlunce Castle. De belles ruines fameuses pour avoir abrité bon nombre de tournages. Cependant, ce qui m’attire le plus, c’est cette vue, dénichée au fond d’une meurtrière, entre deux barreaux sans âge. Une arche et une côte déchiquetée, un dégradé naturel et cette atmosphère un peu grise, un peu aoutée, quasiment parfaite.

 

Parfois, vous allez quelque part sans savoir vraiment pourquoi. Le hasard, l’imprévu, une envie subite incontrôlable. Pour nous, ce fut l’envie de nous arrêter, de nous dégourdir un peu les jambes. Notre arrêt, sensé prendre 5 minutes, avoisina les trois heures. Une plage où mon fils découvrit la mer, un pub hanté par GOT, une chèvre perdue. Cushendun. Le paradis.

 

On nous avait pourtant prévenu. Nous avions vérifié de par nous-même et nous savions peu ou prou sur quoi nous allions mettre les roues. Pourtant, ce ne fut que vanité car rien ne peut préparer à la réalité de la Causeway Coastal Road, sa tortuosité, ses paysages bluffants et ses intenses moments de solitude. Le roadtrip d’une vie s’il fallait en choisir un.

 

La Chaussée des Géants. Rarement un site ne m’aura autant attiré, intrigué, excité. Depuis de longues et longues années que je rêvais – fantasmais ! – d’y aller, je peux désormais dire que c’est fait et bien fait. Pourtant, mon plaisir n’aurait surement pas été le même si je ne m’étais levé tôt pour en jouir en toute solitude…

 

 

Un filet sur un bateau avec, en arrière-plan, une ile emblématique. Nous sommes sur le chemin du retour après avoir traversé un pont de cordes bien connu. L’expérience, sympathique au demeurant, n’en fut cependant pas exceptionnelle. Pourtant, lorsque je regarde cette photo, je me dis qu’il y a quelque chose, quelque chose de vague, d’indéfinissable. Comme si les fantômes des marins continuaient à voguer sur cet océan et rigolaient entre eux de tous ces touristes venus frissonner quelques secondes au-dessus du vide…

 

 

Ce qu’il y a de fabuleux avec les irlandais, c’est que n’importe quelle rencontre est prétexte au plus folles et longues discussions. Ainsi, ces deux pêcheurs, venus littéralement de nulle part (enfin, je sais d’où ils viennent mais ils m’ont fait promettre de ne rien dire et je ne suis pas du genre à trahir une promesse) ont passé quinze minutes à me parler de l’Histoire des lieux, d’un naufrage passé, des vingts dernières années de pêche en ces lieux et de l’avenir de la pêche en général, le tout sous les yeux éberlués d’une Pitchoune totalement perdue.

 

 

« Et bien tu sais quoi ? Belfast, ce n’est vraiment pas du tout comme je le croyais. Je pensais que c’était une ville sombre, dévastée, grise, avec des quartiers mal famés et une violence latente alors, qu’en fait, c’est une super capitale pleine de vie, avec une culture foisonnante, des supers musées et une très bonne mentalité. Honnêtement, je ne m’attendais pas du tout à ça. Et franchement, le musée du Titanic, chapeau ! » – #DeT, charmée.

 

 

En voyant cette photo pour la première fois, il serait légitime que vous disiez, in petto, un bon gros WTF des familles, en vous demandant, à juste titre, ce que ce machin vient faire dans une sélection de clichés sur l’Irlande du Nord. Si tel est le cas, je vous invite à considérer le fait que cette photo a été bel et bien prise en Irlande du Nord, quelque part dans une randonnée du côté des Glenariffe Falls et qu’elle représente la rosée du matin sur une toile d’araignée. Notez de par ailleurs que j’en suis fier et que c’est une de mes préférées, tout simplement !

 

Jeux de couleurs et étrange symétrie entre deux portes : c’est ce qui vous attend si vous vous promenez sur le waterfront de la jolie petite ville côtière de Whitehead, où le temps semble simplement s’être arrêté. Veuillez quand même noter qu’il n’y a pas vraiment grand chose à faire d’autre à Whitehead que de se promener mais, après tout, si tel est votre petit plaisir ?

6 thoughts on “Mon Irlande du Nord en dix photos

  1. Un plaisir de découvrir tes clichés d’Irlande du Nord, d’autant que nous sommes passés par quasiment les mêmes endroits à quelques semaines d’intervalle. Torr Head c’est magique et ta photo me replonge directement sur cette petite route scénique qui relie Cushendun à Ballycastle…

    Bien jolie série en tout cas et la plume qui va avec, comme toujours…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.