temps de lecture: 2 mn

Live a life of…

Titre hautement anglophone pour renouer avec l’écriture de mes aventures, sujet que j’ai quelque peu délaissé ces derniers temps pour cause d’intense introspection personnelles… Et vive les pléonasmes !

Je m’en vais donc vous narrer, pour votre plus grand plaisir !, mes dernieres errances professionnelles, entre apprenti bucheron et néo-handler,  sachant que ça matrix beaucoup ce métier la.

Donc. Revenons ensemble quelques semaines en arrière – deux pour être plus ou moins précis, au retour d’un roadtrip alaskaien. Je suis dans le jardin, pendant un barbecue à base de poissons et en train de vociférer sur le fait que je vais devoir trouver un nouveau travail pour le mois d’août. Mes paroles sont entendues par un Claude de passage qui me propose de venir bosser avec lui dans les bois en tant que woodcutter (coupeur de bois littéralement).

Le temps d’un coup de fil à son patron, de m’équiper de chaussures adéquates, de gants et youplaboum, direction Chootla Lake, quelque part entre Carcross et Tagish pour 4 jours de défrichage de forêt. Nous sommes 5 à être présents: Jason, Nick, Daryll (le boss), Claude et moi.

Alors, autant le savoir tout de suite, le boulot n’est guère passionnant: j’ai passé mes journées à faire des tas de branches et à les foutre après dans la broyeuse adéquate.  Mais ceci en plein air, sous le soleil et pour un salaire super méga dément. Le plus intéressant cependant se passe le soir… En effet, Mr Daryll fait la cuisine au lance-flamme. Et ça marche bien ! Hotdog, hamburgers, steacks… Tout se cuit à un rythme gazouilli… Cui cui cui !

Et quand on a bien mangé (et bien bu aussi), on sort le fusil et on dégomme les canettes, les bouteilles, les saucisses… à 8 mètres. J’ai décapité un bout de capsule et le haut d’une FrankfurterWurst. D’ailleurs à ce jeu, Claude est le meilleur, impressionnant de précision… Sont forts les gens du Grand Bornand !

Deuxième semaine quasiment identique, sauf que Claude et Jason étaient pas la, remplacés par Daemon et personne. Daemon, soit dit en passant, équipé d’un zoli Shootgun à double canon baptisé le Bear Killer et d’un AK-47 like tout pareil “Fire in the hole” (et qu’il prend pour aller déféquer dans les bois ocazoo, sachant qu’on a quand même vu une famille ourse à 20 mètres de nous le premier matin).

Bref, on a ramassé, on a broyé, on a tiré (double shoot simultané avec le Bear Killer, ça fait mal à l’épaule…). On a mangé aussi, dans Carcross et on a bien dormi, couchés dès 21.30… Et levés à 7.00, avec sandwich double cheddar-salami en guise de p’tit dej’, c’est solide et ça cale le ventre.

Au final, des journées de 10 heures, des tonnes (!!!) de branches ramassées et broyées, des soirées bien cool et une forme affutée, j’ai survécu à ma formation de bucheron (mais foutu en l’air mes gants qui sont plus des éponges qu’autre chose…).

Malheureusement, fin de la saison…

Et recherche d’un nouvel emploi pour mon dernier mois whitehorsien qui devrait se trouver vu la quantité de bois que j’ai touché !