A la librairie, je voyage

Quelque part, dans une rue de Paris fortement teintée de nipponité, se trouve une petite librairie où j’aime à me promener, à flâner, à embarquer par procuration, à découvrir, à lire. Un petit peu en retrait des Grands Boulevards, pas trop loin de l’Opéra et sise juste en face des bureaux de Voyageurs du Monde, la Librairie du Voyage est devenue l’un de mes spots favoris de la Capitale dès que je cherche un ouvrage précis ou que j’ai un après-midi de libre. Voici donc pourquoi j’ai décidé de vous en parler aujourd’hui !

A la Libraire, je voyage


Je ne sais pas pour vous mais, pour moi, ma relation avec une magasin est définie par plusieurs paramètres tels que la beauté du lieu, la pertinence du contenu, l’amabilité du personnel, la possibilité de pouvoir errer sans se faire alpaguer ou encore une amplitude de prix suffisante pour pouvoir, au choix, s’offrir un petit plaisir imprévu ou bien se payer le cadeau de ses rêves. Tout cela, et bien plus encore, je le retrouve à La Librairie du Voyage. Il faut dire, en même temps, que je suis particulièrement bon client dès qu’il s’agit de livres et, encore plus, lorsqu’il s’agit de livres de voyage. Depuis toujours, les livres ont été mes meilleurs amis. Depuis que j’ai déchiffré mes premières lettres jusqu’à aujourd’hui, ils sont partout : dans ma poche, dans mon sac, dans mon manteau. Je ne conçois pas de passer une journée sans lire, tout simplement.

Le lieu
Cela étant dit et tout en gardant en mémoire le(s) genre(s) littéraire(s) que j’aime à partager, une question se pose tout naturellement : « Mais que possède donc de si spécial cette fameuse Libraire pour que tu veuilles en faire un article ? » Et bien, en vérité, je vous le dit : une âme, une atmosphère, une ambiance. Avec ses décors sobres, ses escaliers en colimaçon et son enfilade de pièce(s), je n’ai pas l’impression d’être dans un magasin. J’aurais plutôt tendance à me sentir chez un ami qui m’aurait invité à venir feuilleter sa collection et à échanger avec lui sur nos expériences respectives, qu’elles soient de voyageur ou de touriste.

Le cadre
Cependant, aussi passionnant et personnel cela soit-il, ici n’est pas le point principal de cet article car, ô chers lecteurs, à quoi servirait donc « Une libraire du Voyageur » si elle n’était correctement achalandée ? Quel serait le but de chanter louanges et louanges si le contenu était d’une banalité abyssale ? Sois donc rassuré, ô toi qui lis ces lignes : rien de tout cela de par là-bas puisque tout n’y est que qualité, exhaustivité et plaisir (du moins pour moi, je ne saurais me prononcer en votre nom).

Petite sélection de livres
En me promenant dans les rayons, mon appareil à la main, j’ai pris le temps de scruter, de noter, d’analyser. J’ai ouvert, entr’ouvert, feuilleté et refermer. J’ai soupesé des tranches, caressé des couvertures et laisser mon doigt courir le long des mots. De continent en continent, d’étage en étage, je me suis imaginé naviguer, monter, descendre, gravir, escalader, peiner, rugir. J’ai fait ce que j’adore faire ; voyager par procuration, spécialement entre toutes les cartes.

Voyage
Voyage
Je crois que tu l’as compris : j’aime cette librairie. Comme je ne cherche pas à être objectif (étant ici chez moi), je n’ai pour habitude de chercher spécialement des raisons. Cependant, dans ce cas bien précis, il se trouve qu’une chose bien spécifique m’a fait rester sur place les yeux remplis de plaisir : le rayon consacré à l’Amérique du Nord et au Yukon, ce territoire bien-aimé d’où est tiré le nom de ce blog.

Litterature Yukon
Yukon

Comme si cela ne suffisait pas, mes pas m’ont aussi amené à observer de très près le rayon consacré aux USA, ce pays-continent de toutes les démesures où j’ai vécu quelques épisodes assez extraordinaire et où je ne suis pas retourné depuis un soir de décembre 2009. J’ai réfléchi, j’ai pensé, j’ai analysé. Et si j’y retournais ? Et si j’y emmenais toute ma petite famille ? Comment ? En m’offrant un séjour sur mesure, histoire de ne plus subir ces aléas que j’aime tant ? En repartant en roadtrip, en ne programmant rien et en vivant au jour le jour ? Quand ? Comment ? Où ça ? Un petit engrenage s’est lancé et semble ne plus vouloir s’arrêter…

USA

Carte
Finalement, à force de laisser l’heure tourner et tourner, je me suis rendu compte que j’allais devoir bientôt retourner auprès de mon premier-né, retrouver #DeT et enfant(s). Un dernier tour dans la caverne d’Ali Blabla (et les quarante lecteurs), quelques ultimes prises de notes, des idées de cadeaux, peut-être, qui sait ?

Carnet
Carte à gratter
Music
Pour conclure, je ne peux m’empêcher de signaler un dernier élément d’une importance capitale : il y a un rayon enfants très bien fourni et doté de petites chaises. Le nouveau papa que je suis apprécie cette attention à sa juste valeur et aimerait bien voir ça partout ailleurs quand il déambule dans Paris, que ce soit avec poussette ou en écharpe.

Sise au 48 rue Sainte Anne, la Libraire du Voyage est ouverte du lundi au samedi, de 9 heures 30 à 19 heures. Vous pouvez les joindre au téléphone (01 42 86 17 38), via Facebook ou encore sur Twitter. Elle dispose d’un joli site – L’attitude Littéraire – contenant toutes les informations idoines dont vous pourriez avoir besoin. Je ne puis donc plus que vous souhaiter une belle découverte et de ne pas oublier de me faire part de vos retours !

6 thoughts on “A la librairie, je voyage

  1. A Toulouse, nous avons Ombres Blanches – Voyage et c’est déjà un grand bonheur alors je n’imagine même pas celle là… ça doit être un crève cœur d’en sortir !!

    1. C’est surtout un crève-coeur de ne jamais avoir assez de place pour entasser tous les livres que je rêve de posséder. Merci du commentaire (et j’ai noté le nom pour Toulouse, j’irais voir si je passe dans le coin !).

  2. Hello ! J’adore cette librairie ! Je l’ai découverte lors d’un passage à Paris, il y a du choix de qualité et j’ai dégoté une carte du monde pour ma fille de trois ans. Elle est superbe dans sa chambre. Je vais peut-être y retourner vendredi lors de mon passage à Paris. En plus ils sont très sympas. En bref parfait ! Bonne soirée

  3. Je suis passée plusieurs fois devant cette jolie librairie sans jamais y avoir mis le pieds (j’avoue avoir été plus attirés par les délices japonais)… L’hiver est particulièrement agréable pour voyager tout en restant près de la cheminée. En ce moment, j’apprécie particulièrement les carnets de voyages l’art du croquis urbains, on aperçoit un bout de ville avec l’oeil de celui qui le dessine.

    1. On peut voyager de tellement de façons différentes… Et les carnets de croquis sont en effet une jolie alternative. Je sais que je n’ai pas le coup de crayon pour m’y lancer mais j’apprécie en voir de beaux !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.