Les trésors cachés de la Moravie

La série #LostInMoravia continue !

Après les premiers articles sur Prague et le patrimoine industriel d’Ostrava, je vous emmène ce jour dans l’arrière pays tchèque, entre Novy Jicin, Lostice et Nove Hrady, autant d’endroits aussi inconnus que surprenants dont je n’avais vraiment jamais entendu parler de ma vie et présentés ainsi par l’Office de Tourisme: « places where you have probably never been and never dream ».

Des villages idylliques, des châteaux rococos, du fromage qui pue et des places toscanes: les trésors cachés de la Moravie, à découvrir de suite !

Les trésors cachés de la Moravie

Tree, two, one...
Tree, two, one…

Comme un petit air de Toscane…

Connaissez-vous Nový Ji?ín ?

Ce charmant petit chef-lieu de 23 000 habitants, sis tout à l’est du pays, n’est guère connu et tire une (relative) gloire de sa fabrique de chapeaux en peaux de lapins, qui a semblé être l’une des plus grandes d’Europe à une certaine époque désormais bien révolue.  Si le fait qu’elle (aka la ville) soit jumelée avec Venissieux et Epinal n’est pas forcément non plus un argument publicitaire de premier ordre, force est de constater que son centre, protégé depuis 1967, en est par contre un de premier ordre. En effet, là où je m’attendais à tomber une sur énième petite bourgade campagnarde basique, je me suis retrouvé plongé dans une cour italienne sublime, faite de passages couverts, de balcons décorés et de couleurs chatoyantes.

Apple, que fais-tu là ?
Apple, que fais-tu là ?

Comme les choses sont très bien faites en ce bas monde, notre statut de blogueurs voyages nous a permis d’accéder à un endroit inaccessible au commun des mortels: le clocher de l’église locale, d’où nous avons pu épancher notre gout pour la prise de vue et les panoramas de toutes sortes.

Higher (and ailleurs aussi).
Higher (and ailleurs aussi).
Filtre nuageux via CS3
Filtre nuageux via CS3

Entre ces diverses péripéties, nous avons eu le temps d’aller visiter l’exposition sur les chapeaux (d’où est d’ailleurs issu le couvre-chef de Barnabé…): intéressante, pas si ennuyeuse et présentant l’immense intérêt de disposer d’un stock conséquent essayable et testable à satiété.

Autoportrait

Si vous avez l’occasion, ne manquez pas d’y faire un petit tour: c’est plus intéressant qu’à ce qu’il ne parait et les dames seront (vraiment) ravies de voir passer des francophones dans le coin !

Vous voulez lequel ?
Vous voulez lequel ?

Enfin, l’Histoire retiendra que c’est sur cette place que j’ai pris l’un de mes clichés préférés de ce #LostInMoravia BlogTrip:

Dansez-vous, Madame ?
Dansez-vous, Madame ?

Le château de Nove Hrady

Encore plus perdu que le bled précédent, ce château est un tantinet compliqué à trouver lorsqu’on ne dispose pas d’un GPS et/ou d’une carte adéquate (pire que tout: il est en Bohême du Sud mais c’est pas grave, je vais pas réécrire tout l’article juste pour ce détail !). C’est donc après quelques sympathiques pérégrinations que nous avons fini par trouver ce petit coin de paradis très sympathique, disposant donc des ressources suivantes:

– Un bon restaurant.
– Un labyrinthe.
– Un élevage de daims.
– Un musée de vélos.

Plutôt que de tout détailler par le menu, voici donc une petite sélection photographique qui devrait vous appâter !

L'entrée
L’entrée
Le château
Le château
chateau 3
La salle
Vue depuis le balcon
Vue depuis le balcon
The OutHouse
The OutHouse
Les daims
Les daims
Une surprise dans le labyrinthe...
Une surprise dans le labyrinthe…

 

Pour la petite (ou la Grande) histoire, rien ou presque dans le château n’est d’origine: tout le mobilier a été récupéré au fil du temps et l’ensemble forme un truc assez bizarre, pas du tout raccord mais finalement pas dépourvu d’un certain charme anachronique…

Mézéncorezéhaussi

Sans parler d’Olomouc, qui fera l’objet d’un article à part, cette région de la République Tchèque regorge d’endroits valant le déplacement. C’est ainsi avec honneur, passion et tendresse que les plus automophiles d’entre vous se rendront fissa-fissa du côté de Koprivnice, jeter deux yeux au Musée Tatra, entièrement consacré aux véhicules de la marque éponyme.

tatra 2
Vroum
tatra 1
Vroum

Vous pourrez y admirer plein de trucs à moteur, à chenilles, à grosses roues, des trucs 4*4 et même des machins vainqueurs du Paris-Dakar. Petite curiosité en sus, le musée abrite également une salle consacrée à Emile Zapotek, un marathonien médaillé d’or…

Gold Médaille.
Gold Médaille.

Pour conclure, le truc qui m’aura le moins marqué de tout ce voyage, dont je ne sais toujours pas trop ce qu’il faisait dans le programme et dont l’intérêt, un matin à 9 heures, était un peu limité: la fabrique de fromage de Tvaruzky

Je ne doute pas que ce machin soit très bon, nourrissant, gouteux, délectable voire même exceptionnel mais après 3 morceaux, je me suis enfui voir ce qu’il se passait ailleurs… avant de revenir visionner un film en tchèque, sous-titré slovaque qui m’a fait fuir derechef aussi vite que possible.

AW, en effet.
AW, en effet.

Si vous êtes dans le coin, allez-y  quand même, le petit blog est une halte fort agréable…

A suivre dans le prochain épisode: Olomouc, mon gros coup de coeur tchèque !

4 thoughts on “Les trésors cachés de la Moravie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.