temps de lecture: 3 mn

Les dés du destin

Un titre bien ésotérique à l’ancienne pour succéder à la gueulante d’hier.

La période de gavage n’a pas duré, juste le temps d’aller pousser la chique avec le Coed Soccer du coin de 21 à 22 heures et d’enquiller avec la Farewell Party de notre Jim local qui s’en retourne au pays demain. Arf.

Bon. Passons aux moutons plus blanc que blanc. Le COED donc, joué à Riverdale entre les equipes du Chili et du Costa Rica. Oui, vous avez bien lu. Je sais pas ce qui a pris les responsables locaux ou ce qu’ils ont bien pu fumer/aspirer/se foutre dans les veines mais ils ont décidé de nommer les différentes équipes avec les pays de la Zone CONCACAF et Conmebol . C’est ainsi que le glorieux championnat local voit se tirer la bourre entre Colombie, Costa Rica, Chli, Jamaïque, Guatemala et Paraguay. Rien de moins. Et moi je suis chilien. Vous parlez d’une vie ! Venir à WH et me retrouver international Chilien. M’enfin, j’espère toujours que la FFF enverra des observateurs, il y a du potentiel ici. Oui ? Le match ? Ah.

……………………….

Il a plu. Et le terrain était trempé. Et je jouais sans crampons, forcement. Donc pour ce qui est de courir… J’ai plus fait du camping à l’extrême limite du hors-jeu histoire de peser sur la défense adverse et sa charnière de légende composée de deux sacrés morceaux. Un policier sorti d’Alerte à Malibu, moustachu, ventru mais qui est le Franco Baresi du Yukon. Il grogne et la défense monte, mettant l’innocent attaquant dans le No Man’s land dont on ne revient pas. Il est secondé dans sa sombre tache par une retraitée (?) âgée d’une cinquantaine d’années (??) et qui m’a fait voir son coude à chaque fois que j’essayais de la contourner balle au pied. Bien sur, impossible de la gicler de mon chemin, c’est une pauvre demoiselle qui a tout compris… P’tain de galanterie.

Sinon chez les chiliens, un chinois qui court partout en levant les mains, qui réclame la balle tout le temps, qui se prend pour Ronaldingo mais qui perd la balle presque tout le temps (n’empêche qu’il fait des ouvertures pas dégueu). J’ai un collègue avant-centre qui marque des triplés de l’oreille. Oui. De l’oreille. On a des filles aussi. Et moi. Hier, pas de but mais un super centre en retrait synonyme d’ouverture de la ligne de stats « passes décisives ». Une transversale qui m’a fait croire que j’étais Ronald Koeman du temps de sa splendeur barcelonnaise.

C’est deux fois par semaine, c’est à Whitehorse et c’est le Chili qui se produit, vive le soccer du Yukon !

A part ça, on a donc notre Mr Paspeurdesours/Evadeo qui décolle aux mâtines demain pour regagner notre contrée. Il a vu du pays pendant son mois et demi. Du coup, si le gang  perd un lamentable joueur de Uno, je perd pour ma part la seule présence masculine de la maison. Arf encore. Bon vent quand même l’ami et à la revoyure sous d’autres latidudes !

Pour conclure sur une très bonne note, porteuse d’espoir… J’ai passé un entretien aujourd’hui, super inattendu, pour une annonce à laquelle j’avais répondu en me disant qu’il y avait qu’au Yukon que ça pouvait marcher. Réponse dans les deux prochains jours donc pas un mot dessus en attendant.

In fine, Cinéma ce soir avec le Wild Photographer. On va voir Star Trek (en espérant que ça soit mieux que Knowing et sa fin pourrie, que DBZ mais au moins aussi bien que Wolwerine).