Le voyage alternatif: le logement

Second volume de cette trilogie sur le voyage alternatif avec, pour ce jour, un petit retour sur les différents réseaux pour se loger à moindre prix, tout en mêlant découverte locale et économie !

Qui ne s’est jamais trouvé ébahi, désemparé, dégoûté au moment de réserver un hébergement pour une nuit ? Du simple dortoir de 36 personnes à la chambre 4* d’un hôtel de grand luxe, cela fait des fois très mal de devoir dépenser une grosse poignée d’argent pour simplement avoir un endroit où dormir.

Heureusement, le voyageur malin sait qu’il existe des solutions simples, tournées vers la rencontre humaine, la découverte de l’autre et la découverte d’une nouvelle culture. Si certains abusent clairement de ces possibilités, confondant hébergement gratuit et participation active, il reste encore et malgré tout un bel avenir pour tout les futurs travellers !

Se loger en voyage

Le couchsurfing

couch

L’ancêtre de tous, le dinosaure du début, le membre fondateur !

Basé sur un principe très simple, accueillir chez soi un étranger et lui fournir un canapé, le Couchsurfing a ouvert la porte à une toute nouvelle façon de voyager et a permis à une génération entière de faire le tour du monde.

Conçu sur un modèle de profile à remplir en ligne puis de demandes à envoyer à des hôtes disponibles, le concept connait cependant de nos jours quelques déboires qui font causer: le passage à une formule économique différente, une diffusion de données personnelles et enfin un nouveau désign absolument dégueulasse, quelque part entre l’immonde et l’horrible en passant par l’abject et le laid.

De plus, on compte de plus en plus de parasites, pensant trouver là une façon toute simple d’économiser de l’argent tout en essayant de la possibilité de draguer à tout va. Logement gratuit+drague effrénée: le cocktail est létal et ne manque pas de soulever bon nombre de questions sur l’avenir à court terme du CS.

Il reste cependant – selon le dossier presse du site –  le réseau le plus utilisé et fréquenté, avec plus de 5 millions de couchsurfers répartis dans 97 000 villes.

Couchsurfing

 Be Welcome

be welcome

BeWelcome est un réseau d’hospitalité et d’entraide qui permet à ses membres de se rencontrer, dans leur ville ou en voyage. Nous sommes une organisation à but non lucratif dont les volontaires agissent dans un esprit d’ouverture, de transparence et d’honnêteté. Bienvenue !

Je cite le message d’accueil car je n’ai pas eu l’opportunité d’essayer ce réseau jusqu’à présent.

Le principe semble encore une fois le même, selon nos amis de Wikipédia:

Lorsque le profil est validé, il devient possible de contacter les autres membres afin de pouvoir les rencontrer, pour un renseignement ou pour une demande d’hébergement de courte durée. Cet échange de service ou d’hospitalité entre deux personnes n’est pas forcément à caractère réciproque et les modalités en sont définies par les personnes concernées elles-mêmes (mais doivent rester à caractère non commerciaux). Les membres peuvent être hôtes ou des invités, ou les deux, ou ni l’un ni l’autre s’il veulent tester le service. Les premiers contacts s’effectuent au travers de la messagerie du site qui protège le caractère privé de l’adresse email. En cas d’envoi de messages abusifs (contraires à la charte du site) une exclusion peut être prononcée par les administrateurs. Lorsqu’un membre en rencontre un autre, il peut laisser un commentaire sur le site décrivant l’hôte ou l’invité qu’il a rencontré. Ce système de commentaires permet de sécuriser les échanges entre les personnes en réduisant l’anonymat sans pour autant prendre un caractère bureaucratique.

Je n’ai strictement aucune idée de la valeur globale donc je ne me prononcerais pas.

Be Welcome

The Hospitality Club

hospi

On va me dire que j’écris du vent… et on n’aura pas tout à fait tort ! De même que pour le Be Welcome, je n’ai aucune idée du fonctionnement de ce club. Je me contente donc, à ma grande honte, de retranscrire ce que je trouve comme infos (toutes mes excuses !) avec d’abord celle de Wiki:

L’Hospitality Club est un des plus grands services d’hébergement en ligne. Fondé en juillet 2000, le club comptait plus de 320 000 membres dans 221 pays en novembre 2007 1 et 647 240 dans 231 pays au 13 octobre 20122 qui offrent un hébergement gratuit les uns aux autres, ainsi que de l’aide pendant les voyages.

Puis celle du site off’:

Notre but est de faire en sorte que les gens se rencontrent (visiteurs et hôtes, voyageurs et habitants). Des milliers de membres de « Hospitality Club » sur terre s’entraident lorsqu’ils voyagent, (par exemple pour se loger une nuit ou se faire accompagner pour visiter la ville). L’adhesion est gratuite, prend seulement quelques minutes et tout le monde est bienvenu. Les membres peuvent ensuite visualiser les profiles des autres, s’envoyer des messages et inscrire des commentaires sur les experiences de voyage sur ce site.Le Club est anime par des volontaires qui defendent l’idee suivante : si les voyageurs entrent en contact avec les habitants des regions qu’ils visitent et si les residents ont la possibilite d’aller à la rencontre d’autres cultures, la comprehension mutuelle est meilleure et la paix sur la planete peut-être renforcee.Montez à bord – rejoignez le plus grand reseau mondial d’echange d’hospitalite ! Vous rencontrerez un tas de gens sympas et trouverez un hebergement gratuit pour vos voyages au quatre coins du monde. Il n’y a ni obligations ni restrictions (vous n’avez pas à heberger quelqu’un chez vous si vous ne le souhaitez pas!), l’adhesion est gratuite et nous serions heureux de vous voir dans notre reseau !

 Servas

servas

Encore un truc dont je n’avais jamais entendu parler jusqu’à présent et que j’ai découvert pendant mes recherches. C’est donc le troisième réseau dont je vous parle en toute inconnaissance de cause !

Servas International est une organisation non gouvernementale internationale. Fondée en 1949 par Bob Luitweiler comme mouvement de paix, Servas International est une organisation sans but lucratif contribuant à renforcer l’entente, la tolérance et la paix à travers le monde.

Sa principale fonction, Servas Open Doors (mélange d’espéranto et d’anglais qui signifie littéralement « les portes ouvertes servent »1) est de permettre à ses membres de rencontrer lors de leurs voyages des habitants des pays visités, en étant hébergés chez eux. On compte plus de 20 000 Servas open doors dispersés à travers presque tous les pays du monde. À la différence d’autres réseaux d’hébergement, Servas opère une distinction claire entre voyageurs et hôtes : la réciprocité n’est pas impérative. Le coût pour les hôtes est minimal (frais d’adhésion), les voyageurs doivent quant à eux débourser un peu plus, afin de recevoir les listes d’adresses des hôtes inscrits dans les pays qu’ils visitent. Mais l’hébergement lui-même est toujours gratuit.

Servas International s’appuie sur des associations ou des réseaux nationaux. À titre d’exemple, Servas France existe sous la forme d’une association de type loi 1901 depuis 1983 mais le réseau d’hôtes et de voyageurs français est né au cours des années 1950. En octobre 2009, Servas France comptait plus de 1 500 hôtes, dont environ 120 hôtes de jours. Les pays les plus représentés (plus de 1 000 hôtes) sont l’Italie, l’Allemagne, la France et les États Unis.

Les critères semblent plus rigoureux et politiques que dans les autres possibilités, avec également une somme à payer…

Servas

Les autres solutions

Je ne vais pas revenir sur les auberges de jeunesses et l’échange logement/travail (car c’est déjà fait !).

Les voyageurs désirant dépenser un peu d’argent pourront volontiers aller jeter un oeil vers d’autres systèmes collaboratifs et payants tel que AirBnB, Windu ou encore HomeExchange  et Flat Swap, pour ne citer qu’eux.

Une petite réflexion

Toutes ces systèmes sont basés sur des notions de confiance, d’échange, d’investissement personnel: la personne qui va vous accueillir le fait parce qu’elle espère découvrir quelque chose, qu’elle compte pouvoir échanger avec vous. C’est un choix compliqué que d’accueillir chez soi un parfait inconnu qui va partager votre univers pendant quelques heures ou jours.

Tomber dans la recherche constante du « tout gratuit » et utiliser ces réseaux dans ce seul but est un gâchis pur et la marque d’un mépris immense pour tout le travail collaboratif et humain réalisé en amont mais devient, malheureusement, une gangrène purulente qui remet en cause, dès aujourd’hui, la viabilité même de ce mode de voyage.

Et vous, quel est votre réseau préféré ?
Avez-vous déjà utilisé l’un de ceux-ci ?

4 thoughts on “Le voyage alternatif: le logement

  1. j’avais entendu parlé de couchsurfing il y a 4ans lors de la préparation de vacances dans le sud de la France, dans l’esprit on m’avait dit, tu loges chez les gens (gratuit) mais en contrepartie tu as « obligation d’accueillir des inconnus chez toi…
    A l’époque je n’avais pas mesuré la dimension immersion humaine dans le dit pays! j’étais jeune et fauché^^
    Bref, 3ans plus tard, en mode ouverture d’esprit et par extension de porte, je me suis lancée à l’étranger, 2 expériences vraiment très sympa mais en contrepartie, j’avoue avoir gouté à des demandes françaises un peu farfelu depuis!
    Si on ne gâche pas tout, c’est un beau principe!

    J’ai testé airbnb depuis, bonne expérience là aussi, un petit côté en immersion, et le fait de payer, responsabilise et implique un peu plus peut être!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.