temps de lecture: 2 mn

Le rateau de l’Abbé Duse

La très glorieuse, estimée et honorée Famille Journiac (bénis soient-ils dans l’infini divin des voutes célestes) m’excusera par avance de l’emprunt honteux, impardonnable et totalement méprisable du jeu de mot copyrighté faisant office de titre de cet article.

Ne pouvant trouver expression plus appropriée pour entamer ce texte quotidien, je plagie donc bassement les inventions d’autrui. Je me fouetterai avec des cornes de caribous en repentance. Tout ça pour ça.

Juste pour placer le terme caribou dans la phrase et ainsi enchainer sur le sujet qui me vient à l’esprit… Le travail. Et pas celui du caribou. Car le caribou ne travaille pas. Il erre. Il se balade gaiement avec sa p’tite famille, en attendant de se faire photographier par le touriste moyen. Tel une Mélanie par exemple. Qui a squatté notre canapé hier soir. Avec d’autres personnes, ce qui fait que sa faute est pardonnable.

Virginie, Moi, Nicolas, Mélanie, Morgan et Oliver. 6 personnes et une fondue. Et de l’alcool. Et  des jeux de cartes venus tout droit de la Normandie. Ils savent boire par la bas apparement. Mél’ nous a appris le tarot magique. Idiot, stupide et sans intérêt autre que celui de faire boire. Néanmoins, c’est pratique. Ca évite de se justifier quand on se sert  un verre.

On a passé ce que des gens appelleront pudiquement « une putain de bonne soirée ». Et de nos jours, le succès d’une « putain de bonne soirée », ça se mesure à une chose: le nombre d’albums photos postés sur Facebook. Laissez-moi vous dire qu’avec certains des Pvtistes du coin, on a des sacrés clients…et que ces personnes ont l’air d’avoir adoré la soirée.

Et puis moi, courageux comme le caribou précité, je suis allé me coucher dans ma tanière antre chambre.vers minuit. Pendant que les autres faisaient la fête. Parce que moi, m’sieurs, m’dames, je travaille. Et je rigole pas avec le travail.

Aujourd’hui d’ailleurs, grosse journée « produits laitiers ». Des sensations fortes assurées. J’ai du ranger au moins 450 morceaux de cheddar, 500 plaquettes de beurre, une cinquantaine de litres de lait, des yaourts, de la crème… Bref, du lait sous toutes ses formes.

Ceci étant dit, je ne dois pas oublier que demain, je retourne aux produits laitiers. Ranger. Ranger et encore ranger. Avant il y avait Walker Texas Ranger.

Maintenant il y a Cedric Yukon Rangeur.