temps de lecture: 3 mn

L’avis, le vrai

Wellington J+23

Il paraitrait qu’un événement de classe mondiale se déroule en ce moment-même de ce côté-ci de l’Hémisphère. A en croire certaines personnes bien informées, un grand nombre d’équipes se battraient entre elles, selon des règles prédéfinies, dans le cadre d’un tournoi apparemment prévu de longue date et dans le but très avouable d’affirmer leur suprématie sur les autres.

Il semblerait que cela soit vrai dans une certaine mesure car depuis vendredi soir, les rues de ma bien aimée Wellington sont envahies par toutes sortes de personnes diversement maquillées, peinturlurées, achalandées, criant à haute et forte voix quelques slogans tout ce qu’il y a de plus sportifs.

Il y aurait également ‘un espace communautaire dénommé la Fan Zone, implanté à proximité immédiate du Waterfront et ayant pour vocation de permettre à tout le monde de pouvoir suivre lesdits matchs dudit tournoi sur un écran pas mal grand (pour ne pas dire géant).

La Fan Zone

Si j’en crois les faits auxquels j’ai assisté depuis trois jours, tout cela est vrai. Mais force m’est de constater que je dubite quelque peu quant à la vision, l’implication et le rayonnement interne de cette RWC ’11:

Je pensais, suite aux clichés bien connus sur les locaux, arriver dans une ile habitée par des géants de 2 mètres, tous rugbymans depuis l’enfance, habillés de noir tout le temps et se saluant en faisant le Haka à chaque occasion. Je m’attendais également à voir une vraie ferveur nationale, avec des milliers de supporters entassés devant chaque poste de télé, agglutinés autour de radios, envahissant les rues et arborant fièrement le légendaire maillot.

Et bien c’est perdu (du moins en partie).

Si je vois bien de temps à autres quelques drapeaux accrochés aux fenêtres, quelques affiches sur les murs, rien ne saute réellement aux yeux. De même, si la cérémonie d’ouverture fut un beau moment, le match entre les AB et le Tonga s’est déroulé dans une ambiance absente: pas ou peu de chants, des applaudissements pour les essais et une foule polie se contenant de hocher la tête par moments.

J’ai une impression assez bizarre, qui est peut-être due à la culture du Fan telle que nous l’avons en Europe

. Il se pourrait que les All Blacks soient tellement implantés dans la culture locale que la perception soit réellement différente: vue l’importance de l’équipe ici, il doit être naturel d’être supporter ! Peut-être sont-ils  aussi programmés pour gagner, ceci expliquant le manque d’enthousiasme de ceux-là.

Sinon, et loin de toutes ces considérations sportivoculturelles, nous fûmes hier une petite vingtaine de personnes à s’être déplacées pour assister au match truc entre la France et le Japon. Une assistance très clairsemée mais une belle Marseillaise et des beaux maquillages. Il n’empêche qu’après la victoire, nous nous sommes faits quelque peu charriés par les locaux, les policiers, les videurs et les anglais, ce qui est ma foi fort compréhensible vu l’affligeant niveau de jeu déployer par notre quinze national.

J’attends désormais avec une certaine impatience la suite de la compétition, histoire de savoir si je vais survivre aux railleries de mes asiats de colloc’ !

PS: J’ai croisé de drôles de cocos pendant une visite au musée:

Kikikecé ?