temps de lecture: 1 mn

L’appât malin de l’Arsène Lapin…

Je le cherche toujours.

Impossible de choper ces foutus bestiaux qui passent leur temps à grignoter et à gambader joyeusement dans le salon. J’ai pourtant une sublime recette de civet qui n’attend qu’un de ces quadrupèdes pour être essayée et ravir mon estomac demandant.

Autrement et loin de tout délire lapinesque, je commence à sentir vraiment approcher le sapin pour mon Pvt. Plus que trois semaines de présence légale autorisée sur le territoire canadien. Et j’ai un mal fou à concevoir cela.

Si une certaine partie de mon anatomie se réjouit à l’idée de renouer gastronomiquement avec ma patrie natale, plusieurs autres protestent et leur leader charimastique fait son maximum pour trouver un échappatoire à cette triste fin de joyeux drille.

Je coule autrement des jours heureux de par ici, menant une vie de larve bienheureuse, marchant bon an mal an une dizaine de bornes par jour selon mon bon vouloir. J’ai également trouvé une bonne âme bien charitable et apparement fortement gironde pour m’emmener voir Cape Spears, ce qui vous promet déjà un billet mythique à ce sujet.

Pour conclure, la rénovation de ce lieu va bientôt être effective et il se pourrait bien que vous ayez une surprise lors de votre visite que je présume fortement quotidienne !

Au plaisir de vous lire !