temps de lecture: 8 mn

L’alphabet du Voyageur

Pour le premier article de ce mois de décembre, j’ai décidé de rejouer à un petit jeu littéraire déjà utilisé avec beaucoup de plaisir dans le passé (notamment avec Le tour du monde en 26 lettres, Mon alphabet du voyage ou encore 26 lettres donc 26 blogs). Le principe est simplissime: un alphabet, 26 lettres et une définition par lettre, liée au Voyage. Bonne lecture !

800px-Svssfb

L’Alphabet du Voyageur

A comme… Aventure

Le plaisir de se balader, de découvrir, de toujours aller de l’avant. Notons au passage que ladite Aventure ne se situe pas toujours aussi loin que l’on pourrait le penser et que, très souvent, elle a plutôt tendance à se cacher au loin la rue…

B comme… Boisson

Une bière en Irlande, une vodka en Russie ou une Singha en Thaïlande: je cherche toujours à tester les spécialités locales, fusse au prix d’un sérieux mal de tête le lendemain et d’un trou abyssal dans mon porte-monnaie !

C comme… Couteau

Opinel, Leatherman, Laguiole ou autre, je ne me sépare jamais d’un truc coupant, pointu et affuté, propre à dépecer le premier caïman venu ou encore à devisser un truc rebelle.

D comme… Destination

Je crois que le moment précis où une destination se choisit est l’un des plus beaux moments d’un voyage: rêve, espérance, recherche, clichés et autres errances mentales aussi délicates que délicieuses.

E comme… Enfant

Oui, on peut voyager avec des enfants et c’est pas Un monde de Gnous qui me dira le contraire. D’ailleurs, si j’en crois les retours de tous les z’ados que je fais bourlinguer depuis presque 10 ans entre Islande, Usa et Estonie (entre autres), il semblerait même que ce soit une très bonne idée.

F comme… Fumeur

Des cigarettes hors de prix au Canada, des machins pas forcement super légaux aux Caraïbes ou encore « Jsépakoi Jsépazou », la clope, malsaine et malodorante, reste toujours un moyen particulièrement efficace de créer des liens (ou de s’attirer des ennuis, c’est selon) quand on ne connait personne quelque part…

G comme Guam

L’ile où il y a le plus de serpents au Monde (2 millions pour 541 km²), où les autorités essaient d’intervenir en parachutant des souris mortes bourrées de paracétamol et quasiment seul endroit au monde où je ne poserais jamais le moindre orteil (Serpentophobie absolue).

H comme… Hachette

Celle que j’ai acheté au Yukon est une compagne précieuse, certes intransportable en cabine mais ô combien utile quand il faut ébrancher des trucs au fin fond des TNO, histoire de faire du feu et de faire fuir des hordes de moustiques sanguinaires et Cedricophiles.

I comme… Irlande

Mon premier voyage de l’an 2013 et l’une de mes destinations adorée. Depuis 2003 que j’y traine mes (sales) guêtres, j’ai enfin pu découvrir Dublin et voir tout plein de belles choses. Je crois que si j’étais français, j’serais irlandais.

J comme… Je

Point d’égo surdimensionné: juste le plaisir de rappeler que l’emploi du JE est très intimement lié à l’écriture blogueuse, aussi débattu et mal vu cela soit-il par moments.

K comme… Karamea

Je crois que je ne me suis toujours pas remis de mon excursion néozélandaise et que, du coup, je continue à rêver de noms de bleds pas possibles, tous en K et tous situés à KiwiLand, pays peuplé par des Karearea et autres Kutrucmuches pas possibles.

L comme… Langues

Je parlotte convenablement l’anglais, je baragouine l’espagnol et je chante l’italien. Autrement, je continue à croire que c’est un effort valable et nécessaire que de s’initier à une (ou plusieurs) langues étrangères, ne serait-ce que pour combattre l’éternel cliché du français inadapté et monoglotte…

M comme… Maison

Si j’ai enfin trouvé un endroit qui semble l’être pour de bon, je continue à m’interroger. Et si, en fait, le monde était ma vraie maison ?

N comme… Niet

Se voir opposer un refus net, précis, instantané et définitif est bien souvent le lot des voyageurs. Qu’il s’agisse d’une réponse à un visa, d’un refus de partir sans payer, d’une candidature rejetée, il ne faut rester dessus et, bien au contraire, s’appuyer dessus pour aller de l’avant et tenter autre chose !

O comme… Ouverture

De porte, d’esprit, de communication, de drague… Le voyageur du XXIème siècle ne peut plus s’en passer et elle fait partie intégrante de la compréhension globale d’un processus: celui du voyageur respectueux, averti, agissant sur son expérience, sans la subir.

P comme… Paris

Par moments, je rêve de ne pas être né parisien et de pouvoir découvrir cette ville pour la première fois, avec des yeux d’enfants et une âme enchantée. Cependant, comme les choses sont ce qu’elles sont, je n’ai pas ce pouvoir et me contente, humblement, d’apprécier à sa juste mesure la chance que j’ai d’habiter ici.

Q comme… Quotas

Ceux du PVT (Permis Vacance Travail) terrorisent une génération entière de néo-canadiens et font jaser comme jamais sur les réseaux sociaux. Essayez donc une recherche sur #EICFrance pour vous faire une idée de l’ampleur du désastre…

R comme… Retour

Il vient toujours un temps où le retour est nécessaire. Je crois qu’on ne peut pas passer sa vie entière sur la route, sans attaches, sans endroit réel où exister, se poser, se reposer. Je crois de même qu’un voyage ne trouve sa vraie dimension qu’avec une Fin, ce qui permet d’apprécier à sa juste valeur le moment présent.

S comme… Sécurité

Pour les femmes en Inde, dans les forêts boréales contre les ours ou (encore une fois) en bas de chez soi, c’est devenu un enjeu majeur de notre époque. Heureusement, malgré tout, que l’on ne prend pas au pied de la lettre toutes les recommandations du MAE: on resterait bloqué chez soi à trembler, la kalach’ dans la main et la porte verrouillée à triple tour, prêt à tirer sur le moindre truc suspect arrivant à l’horizon…

T comme… Travail

Travailler pendant un voyage, ce vieux serpent de mer qui fait tant et tant de ravages sur la blogo’ ! Le faire nécessite à tout prix un cadre légal (visa, permis, PVT ou WHV), une réflexion approfondie sur la nécessité de devoir le faire (budget mal programmé, réelle opportunité ?) ainsi qu’une petite minute philosophique pour savoir si l’on ne pique pas le boulot d’un local…

U comme… Ursula

Vous connaissez la chanson Ursula ? Elle parle d’une demoiselle avec un gros nez en forme de patate, des pieds qui puent et un bide en forme de ballon. Toujours est-il que Musique et Voyage sont deux domaines qui s’accordent particulièrement bien (en général) et particulièrement mal (quand je chante).

V comme… Virus

Il est peut-être très bon (celui du voyage) ou carrément catastrophique (tous les autres en fait). Une seule solution: des protections sanitaires et une bonne trousse à pharmacie, correctement garnie avant le départ !

W comme…  Wwoofing

Wwoofing, HelpX, Workaway and co: autant de bonnes raisons de se lancer dans l’aventure du volontariat/bénévolat. Peut-être aurez-vous même l’occasion d’aller arracher, à mains nues, des couilles d’agneau et d’en faire une délicieuse omelette ?

X comme… XXX

Combien de rencontres amoureuses sur la route ? Combien de roulades sur le matelas et de joyeuses parties de jambes en l’air réalisées « grâce » (ou à cause de) au voyage ? Le sexe pendant un roadtrip est l’un des sujets les plus tabous jamais évoqué. Peut-être est-ce trop intime, trop personnel, pas assez vendeur ? En tout cas, sortez toujours couverts !

Y comme… Yeux

L’Eye contact fut, pendant un temps, la meilleure façon de se faire trucider dans le métro new-yorkais, tard le soir. Si ce n’est plus vraiment le cas, rappelez-vous cependant qu’il n’est pas toujours bien vu (et c’est presque un comble) de z’yeuter dans tous les sens et d’insister lourdement.

Z…. Zzzzz

Pour bien vivre, il faut bien dormir et ne jamais rater l’occasion d’une bonne nuit de sommeil. Il parait même que c’est à ça que l’on reconnait les vétérans, capables de s’endormir dans la minute quelque soit l’endroit où ils se trouvent.

Et vous alors: quelles sont vos lettres, vos définitions, vos ajouts ?