L’Irlande instagrammée (#EireWeGo)

J’ai toujours été un tantinet dubitatif quant à l’usage du filtre photographique via les smartphones. Pourtant, après en avoir testé quelques uns, force m’est de constater que, utilisés à bon escient, ils permettent d’obtenir des résultats sympathiques. Il ne faut pas pour autant tomber dans le piège classique et se prendre pour un Dieu parce que les clichés – une fois magouillés – sont beaux mais ne jamais oublier que l’on parle ici d’une certaine forme de triche, d’une réalité trafiquée, d’une image travaillée. Je vous propose donc, pour ce nouveau volume du récit #EireWeGo, une petite série légendée, sans prétentions, du voyage irlandais de cet été, de Galway à Dublin en passant les iles d’Aran, le Connemara, Wesport et enfin Dublin !

 

L’Irlande instagrammée (#EireWeGo)

 

Temple Bar

La nuit, Temple Bar est une artère de folie, où déambulent des hordes assoiffées. Jusque tard, très tard, le bruit résonne et les pintes s’entrechoquent. Le dimanche matin, c’est le contraire: les rues sont désertes et la vie reprend, tout doucement, son rythme et sa vie, dans l’attente de la prochaine échéance…

 

Les iles d'Aran

Passer la porte, franchir la haie, et après ? Les iles d’Aran sont une invitation vivante à ne suivre aucun chemin, à se perdre et à errer sans fin entre deux murets. Les champs succèdent aux champs et les vaches meuglent au loin. Solitude bénite d’une ile hors du temps.

 

Le stade de football gaelique

Bien plus qu’un sport national, c’est une tradition bien vivante et qui se pratique aux quatre coins du pays. Le football gaélique, c’est un mode de vie, un enthousiasme généralisé et une douce folie qui s’empare de la Capitale pour le All Ireland Final…

 

Clew Bay

Au fond, à gauche: le Mont Patrick. Derrière, c’est la Clew Bay. Nous sommes à Wesport, seul endroit au monde où les montagnes sacrées côtoient 365 iles et où il fait bon faire du sport, là-bas, tout au bout de la route, derrière les bâtiments !

 

Bateau rouillé de Wesport

Un vieux bateau, un quai presque désert, une peinture qui se dessèche et des boites qui rouillent. Sur le bois, l’inscription GALWAY se devine, à demie effacée. Où a donc navigué cet vieux bonhomme ? Quels poissons a-t’il pêché ? Son temps semble être terminé et il attend, triste et solitaire.

 

Les falaises d'Inishmore

Regarder tout en bas, à pic et s’imaginer tomber. Être terrorisé par le vide. Paralysie et tétanie des membres. Reculer tout doucement. Se relever et souffler un grand coup: le suicide n’est pas encore pour aujourd’hui, sur les falaises d’Inishmore.

 

Connemara National Park

Du haut de Diamond Hill, dans le Connemara National Park, tant de belles choses vous regardent. En bas, c’est l’Abbaye de Kylemore. Devant, un lac. Au loin et aux alentours, ce sont les 7 beans qui attendent leur Jack. Le Connemara est une terre de solitude, d’histoire mais aussi d’amour, à savourer, à partager et à aimer.

 

L'église de Kylemore

Il est dit que l’Amour fait faire des choses irraisonnées. Quand certains construisent des temples en Inde à la mémoire de leur bien aimée à jamais disparue, d’autres, plus modestement, bâtissent des cathédrales en Irlande. Il en est ainsi à Kylemore où ce lieu est dédié à celle fut la compagne d’une vie. Le couple repose non loin, dans un modeste mausolée.

 

Un pub à Galway

Un parmi tant d’autres. Les couleurs sont vives, les vitres teintées et l’inscription doucement abimée: le cocktail est parfait et invite à entrer tout de suite, sans attendre, savourer l’une de ces merveilles que l’on ne trouve qu’en terre d’Erin: Guinness, Smithwick ou autre Kilkenny…

 

Des Guinness

La légende raconte que la Guinness est faite à partir de boudin noir mis à macérer dans de l’orge bouilli puis filtrée dans à travers les boyaux d’un cochon fraichement égorgé, les soirs de pleine lune. Soyez rassurés: il n’en est (presque) rien et chaque gorgée amère de cette bière reste longtemps en bouche, comme pour vous inciter à ne pas vous presser et à déguster.

Dublin

L’exploration urbaine involontaire, c’est se perdre en revenant de Croke Park et courir retrouver une #DeT affamée. C’est aussi tomber sur une écluse, suivre une rivière et apercevoir, tout au fond, les lignes gracieux du stade déjà cité, enceinte mythique des sports gaéliques…

PS: Si vous en voulez plus, n’hésitez à venir me retrouver sur Instagram ! Et sinon, je recommande d’utiliser Snapseed et VSCO Cam, deux logiciels gratuits et remarquablement bien foutus (pour Android !).

One thought on “L’Irlande instagrammée (#EireWeGo)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.