Industrie, Patrimoine et Culture: Welcome in Moravia.

Pour ce troisième volume de l’épopée « Lost In Moravia », je vais vous faire découvrir la Moravie et, plus précisément, la façon dont un patrimoine industriel massif a été réaménagé d’une façon qui mériterait d’être étudiée par beaucoup. Ostrava et Viktovice, c’est à lire maintenant et de suite !

Welcome in Moravia

Campagne moravienne
Campagne moravienne

Si le voyage de Prague vers l’est du pays fut quelque peu long et compliqué (de sombres histoires de GPS et une arrivée assez tumultueuse à Ostrava l’embouteillée…), les deux visites que nous effectuèrent à la suite comblèrent tout à fait l’ennui (relatif) du matin.

Je n’avais pas idée du tout de l’endroit où je mettais les pieds: Ostrava ne m’évoquait alors qu’un vague club de foot et ne me causais pas plus qu’un dromadaire ne le ferait dans un Pub parisien à 5 heures du mat’.

La vue du programme, évoquant la visite d’une mine de charbon, monument national et héritage préservé du passé, n’avait suscité en moi aucune émotion: je m’attendais à un truc long, chiant, rébarbatif et ultra redondant.

Erreur fatale, Erreur létale: l’ensemble est juste passionnant !

La Mine Michal

Ouverte, grosso-modo de 1915 à 1993, cette mine de charbon a été entièrement préservée depuis l’arrêt de l’activité. Autrement dit, absolument tout ce que voyez pendant la visite est d’origine et a été laissé en état. Du coup, et plutôt que de vous noyer sous une avalanche de textes, je vous propose une série de clichés retraçant le parcours effectué…

L'un des puits
L’un des puits
Plaques de pointage attitrées à chaque ouvrier.
Plaques de pointage attitrées à chaque ouvrier.
Vestiaire suspendu
Vestiaire suspendu
Médicament...
Médicament…
Salle des équipements
Salle des équipements
Les couloirs joignant les tours d'extraction
Les couloirs joignant les tours d’extraction
La manette servant à diriger une (grosse) poulie.
La manette servant à diriger une (grosse) poulie.
L'un des deux puits.
L’un des deux puits.

Faire le tour complet des installations, en compagnie d’un guide super compétent, patient et (normalement) anglophone demande environ 90 minutes.

J'czéka skidit.
J’czéka skidit.

C’est vraiment un sentiment étrange que d’errer de salles à en salles, observant ces instants de vie, figés et oubliés, tout en essayant d’imaginer l’activité frénétique qui devait régner dans ces lieux auparavant… Cependant, foin de voyeurisme ni de nostalgie  mais un bel et bien un voyage-témoignage de la vie passée, précieux et instructif.

Viktovice

Seconde visite de cette journée et nouvel exemple (brillant) d’une réhabilitation réussie d’une ancienne zone industrielle (en l’occurrence des hauts-fourneaux) en espace culturel et professionnel.

Prostor-U6 (et le musée dedans).
Prostor-U6 (et le musée dedans).

Véritable ville d’acier, de tubes et de tuyaux, l’ensemble fait furieusement penser à un mix délirant, quelque part entre Mario et Matrix et je me suis perdu, écrasé, rapetissé, devant le gigantisme infernal de ces structures métalliques.

A taille réelle...
A taille réelle…
Idem que ci-dessus.
Idem que ci-dessus.
Op.Cit.
Op.Cit.

Si vous êtes un fana des techniques, ne manquez pas de visiter le musée planqué dans le gros hangar: on peut faire joujou avec x² milliers de trucs, tripoter, manipuler, déformer, construire, abattre…  Les enfants (et les bloggeurs voyages !) seront ravis.

Pour notre part, cette journée aussi industrieuse qu’industrielle s’est conclue par la (vertigineuse) ascension d’une tour métallique (dont je n’ai point saisi l’usage en fait) d’où la vue panoramique offre une belle vision sur le bordel environnant.

Bordel 1
Bordel 1
Bordel 2
Bordel 2

Pour en savoir plus

Cet article touchant à sa fin, je suis sur que vous êtes foutrement désireux d’en savoir plus. Donc pour la Mine Michal, c’est par là, pour le complexe de Viktovice, de par ici.

Si vous êtes intéressés par la ville d’Ostrava, ne manquez pas le site officiel ni la page dédiée de Czech Tourism.

Enfin, pour conclure en beauté, apprenez céans que je ne suis pas reparti les mains vides de la fière bourgade: j’y ai rencontré un ami qui va, à partir de maintenant, bourlinguer en ma compagnie:

Barnabé !
Barnabé !

A suivre dans le prochain épisode: les merveilles cachées de la Moravie rurale !

4 thoughts on “Industrie, Patrimoine et Culture: Welcome in Moravia.

  1. Sympa l’ami Barnabé ! Je comprends ton intérêt, ce genre d’endroits témoignant de notre glorieux passé industriel m’a toujours un peu fasciné également. Bon après je ne sais pas si j’irais jusqu’en Moravie pour voir ça…

    1. Je ne sais pas si c’est « notre » glorieux passé mais en tout cas, la visite m’a vraiment foutu sur le cul (et je regrette amèrement de ne pas avoir pris plus de notes ni d’avoir pu dialoguer pour de vrai avec notre guide).

      Sinon Barnabé est également ravi de te connaitre 😀

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.