Dis, c’est quoi le Grand Nord ?

Terre fantasmée pour certains, enfer indescriptible pour d’autres, le Grand Nord est, depuis la Nuit des Temps, une Terra Incognita qui fait s’interroger, rêver, cauchemarder. Pour autant, la définition de ce lieu est vague. Peut-on le circoncire, en faire un espace géographique délimité, balisé par des frontières solides et définitives ? Peut-on le décrire, en parler en termes précis et actuels, objectifs et mesurés ? Peut-on, au moins, dire ce qu’il est vraiment ou n’est ce là qu’une chimère de plus destinée à faire parler en certains lieux ? C’est l’enjeu de l’article de ce jour !

grand nord 1

Tentons le définir le concept

Pour commencer au mieux cette Aventure, je vous propose de commencer par ce qui est considéré par beaucoup comme la plus belle introduction jamais écrite dans un livre: celle de Croc-Blanc par Monsieur Jack London:

Une sombre forêt d’épicéas obscurcissait les deux rives du cours d’eau pris par les glaces. Un coup de vent récent avait dépouillé les arbres de leur blanche couverture de givre et, dans la lumière déclinante, ils semblaient se courber les uns vers les autres, noirs et menaçants. Un grand silence régnait sur la terre et cette terre était désolée, sans vie, sans mouvement, si vide et si froide qu’elle n’exprimait même pas la tristesse.

Quelque chose en elle suggérait le rire, mais un rire plus terrible que toute tristesse- un rire morne comme le sourire d’un sphinx, un rire froid comme le gel et d’une incommunicable de l’éternité qui riait de la futilité de la vie et de l’effort de vivre. C’était la forêt sauvage, la forêt gelée du Grand Nord.

La page Wikipedia, beaucoup moins lyrique, propose quant à elle cette définition:

Au Canada, cette expression est utilisée pour parler de l’immense territoire nordique du pays, elle est synonyme de Nord canadien.En Europe francophone, cette expression désigne l’ensemble de l’hémisphère nord à caractère arctique et subarctique à faible densité humaine, soit plus précisément la zone occupée par la taïga, la toundra et les glaces de l’arctique. Elle inclut le Nord canadien, l’Alaska, la Sibérie, le Groenland, le Nord de la Russie Européenne et le nord de la Fennoscandie

De mon côté, ayant vécu du côté du Yukon, je vais tenter d’apporter mon écot à ce vaste débat en disant que, d’après moi:

Le Grand Nord ne se délimite pas mais se vit. On a conscience d’y être seulement une fois franchies certaines frontières immatérielles, évanescentes, non fixées et définitivement subjectives. C’est une zone située très loin au Nord, où il fait froid, où le paysage est beau et où le Cédric a envie de voyager ad vitaem eternam.

De toutes ces définitions, un consensus semblent se dégager autour de trois axes principaux:

1) C’est au nord.
2) C’est grand.
3) C’est froid.

Et allons donc plus loin !

Géographiquement, nous pouvons donc affirmer, grosso modo, que le Grand Nord englobe toutes les régions situées au-delà (ou à proximité immédiate) du cercle arctique, ce qui donnerait la représentation suivante:

carte articque

Voire encore:

512px-World_map_with_arctic_circle.svg

Cependant, ce raisonnement est par trop facile car biaisé. En effet, selon nos définitions de la première partie et selon les axes dégagés, nous recherchons une zone vaste, froide et très au nord. Si je prends au hasard l’exemple du Yukon, sacralisé par notre ami Jack, et que j’y applique les critères objectifs, il n’entre pas dans notre catégorie (ou si peu…) et reste un endroit vague. Par contre, si je laisse parler mon cœur, je me dis que c’est bel et bien le Grand Nord, sans aucun doute possible.

cercle

C’est d’ailleurs là un point intéressant, qui avait fait discuter longuement pendant mon séjour canadien. Les locaux ont tendance à nier, becs et ongles, que Whitehorse est dans le Grand Nord. Pour eux, cette capitale est « juste » une zone où il fait un tantinet froid de temps à autres et basta. Pour trouver le « vrai » Great North, il faut monter bien plus haut et aller faire coucou aux TNO (NWT en VO), vers Inuvik par exemple…

P1110780

Je me demande quand même ce que disent de tout cela ceux qui ont vécu (ou vivent encore) dans ces latitudes pas forcement hospitalières, surtout quand ils y sont morts gelés, écrasés, rôtis ou encore bouffés par le premier grizzli venu. Leur dernière pensée était-elle en lien avec ce nowhere géographique ? Se demandaient-ils ce qu’ils étaient venus faire si loin de chez eux ? Se doutaient-ils que ce rêve doré tant chanté n’était  en fait qu’une chimère, un truc caressé mais si peu trouvé, réservé à une élite de chanceux bien équipés (pour ceux qui sont perdus, je parle bien sur de la Gold Rush ou Ruée vers l’or)…

Dur, très dur donc de savoir où commence notre Nirvana Givré !

Et le Sud dans tout ça ?

LA question qui fâche !

Le Grand Nord est-il limitée exclusivement à son nom ou peut-il inclure les zones froides septentrionales ? Peut-on dire, sans se tromper ni déblatérer:

« Je suis allé dans le Grand Nord, en Antarctique ! »

J’avoue, sur des critères purement rhétoriques, que cette phrase me parait plus que convenable. Après tout, n’importe quelle zone répondant quasiment aux (fameux) axes énoncés tout là-haut (vaste, froid) peut faire l’affaire. Pourquoi est-ce que le Pôle Sud et toutes les régions environnantes ne pourraient-elles pas être considérées comme les sœurs jumelles de notre GN ?

1024px-World_map_with_antarctic_circle.svg

Un rapide coup d’œil nous permet de constater que les terres habitées avoisinent le zéro absolu (c’est le cas de le dire) et que l’activité humaine sédentarisée est donc, pour le coup, proche du néant. Nous avons donc présentement une opposition assez brutale entre les deux zones (Grand Nord et donc Grand Sud, pour schématiser). La gémellité présumée s’en retrouve donc sérieusement remise en cause, pour ne pas dire anéantie.

Pour autant, certains points communs continuent à exister envers et malgré tout: présence de la Vie, activité certes léthargique mais permanente, zone d’aventure, d’exploration, endroit où il fait très froid… Je maintiens donc mon postulat: on peut être dans le Sud et être quand même dans le Grand Nord !

Concluons tout ça en délicatesse

Je ne suis pas certain, après avoir écrit tout ça, d’être plus avancé qu’auparavant dans ma définition du Grand Nord. J’ai trouvé des éléments d’identification, repéré des lieux pouvant être considérés comme tels et décidé – unilatéralement – que le Sud, c’était le Nord aussi. Je vais donc me contenter d’une bien simple conclusion, aussi subjective que (presque) inutile:

Le Grand Nord, c’est là où vous le voulez, quand vous le voulez et si vous le voulez !

3 thoughts on “Dis, c’est quoi le Grand Nord ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.