temps de lecture: 2 mn

De tous les toutous…

C’est le toutou que je préfère !

Titre canidéen pour expliquer et raconter ma demi-journée d’apprenti handler aux côtés d’une Paspeurdesours fan des chiens devant l’Eternel.

Le lieu: quelque part sur les bords de Fish Lake, un High Sky Ranch avec un nombre impressionnant de bestiaux ouafant à tout va. Quelques chevaux errants, des écureuils et des têtes de poissons coupées pour le repas du matin.

Ma mission, si je l’accepte: nourrir tout ce joli monde, leur donner à boire et plein de caresses.

Bon, autant vous le dire, moi et les chiens, ça n’a jamais été une immense histoire d’amour. En dehors de quelques spécimens très particuliers (une Sicky, une Orphée, un Tawa), je n’ai guère d’atomes crochus avec ces meilleurs amis de l’homme – parait il . Mais la, m’sieur, m’dames, j’en suis pas encore reviendu de la dose d’amour que ces satanés cabots m’ont réclamé. Je sais pas si c’est moi ou la boufstance mais dans tous les cas, j’ai été léché, agrippé, mordillé, retenu, attrapé… Bref réclamé à grands coups de jappements languissants.

Et vous savez que l’affection, ça marche d’enfer avec moi. Du coup, malgré le réveil à 8 heures et une nuit sur le sol d’une cabine, j’ai adoré ma journée toutou.

Bouncer, le Travolta canin, Amber, le nouveau coupain poilu de Virgie, la mafia des puppies qui m’ont nettoyé la beubar et ainsi de suite. Mon gros ami dont je ne connais pas le nom qui, me voyant arriver, se met sur le dos et quémande des caresses et qui, quand je fais mine de partir, me prend littéralement dans ses pattes, et ainsi de suite… J’ai vraiment été eu dans tous les sens !

Heureusement, y a pas que de la mievrerie. J’ai aussi eu l’occasion d’apprendre aux puppies à nager en les balancant dans le lac adjacent. Y a pas eu de noyés, sont tous reviendus vivants.

Bref bref et rebref, j’ose supputer que c’est avec grand plaisir que je retournerais me salir tantôt dans la fange yukonnaise, sous la pluie, le vent et la neige, pour revoir et entendre encore une fois ces gros wouf de remerciement !

Autrement, visite super ultra méga sympa hier soir de deux compatriotes en vacances dans le coin, Gérald et Florence, qui sont venus taper un bout de discut’ et qui, bénis soient-ils dans l’infini divin des splendeurs célestes, m’ont ramené à moi (et à mes collocs du coup) une bouteille de Rosé et du Miel des Alpes. O joie !

Et pour conclure sur une note temporelle, plus que 30 jours à Whitehorse !