Crise Church

Je présume que je ne dois pas être le premier à faire un commentaire pareil mais il est absolument, définitivement et raisonnablement impossible que je passe une seule journée supplémentaire dans cette bloody cité fantôme.

Je suis arrivé ici hier à 2 heures de l’aprem’, après avoir été pris en stop par un charmant chauffeur de gros camion, texan et ancien marine de son état,avec qui les deux heures de route ont été fort sympathique.

Le problème s’est posé lorsque j’ai voulu trouver une auberge où passer la nuit: toute occupée et remplie ras-là-gueule. Résultat, j’ai marché au moins dix bornes avec mon gros sac sur le dos,essayant de trouver mon machin au détour des rues et avenues barrées au gré des destructions.

J’ai finalement atteri at the right place puis resorti m’enquiller quelques bières avec mon allemande de service, Danielle pour ne pas la nommer.

Etant donné que je cours de wifi en wifi, je ne vais pas épiloguer et m’en aller gentiment prendre le bus N°81 à destination de ma prochaine ferme où je vais couper du bois quelques jours avant de continuer ma descente vers le Sud.

A tantôt pour de (vraies) nouvelles aventures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.