temps de lecture: 1 mn

Ca mange pas de vin

Fin du séjour campagnard aux Signoles avec une sublime dernière soirée passée quelque part dans un hameau perdu au fin fond de l’Hérault, en compagnie d’amis de Jim et Virgie, dans un décor à faire se damner un parisien exilé: une ancienne grange reconvertie en baraque, des gorges dantesques et un soleil couchant que l’on voit découpé par les cimes des montagnes avoisinantes !

Je suis par contre tombé dans un traquenard culinaire de premier ordre découpé comme suit:

– Tourte jambons-fromages plus alcool indéfini (inclus dans la crème)
– Salade
– Pommes de terre
– Ratatouille
– Saucisse
– Glaces
– Gateaux

Plus un apéro avec cerises, crackers and co… Je suis reparti le ventre rempli et la tête pleine des conversations écoutées/entendues avec les locaux du coin, d’où il est resorti que « la colle n’avait pas bu bosser à l’hecto-hectare parce que le vignoble était empégué ».

Aujourd’hui, journée hyper particulière avec la rencontre de la branche toulousaine de ma famille que je n’avais jamais présentement renconté.

Cinq heures plus tard et un nouveau repas dément, j’écris depuis le bel appartement où je suis logé fort gracieusement le temps de mon escale sudiste après avoir causé avec mon archéologue de cousine, avoir rencontré toute une nouvelle génération et regretté de ne point être viendu ici plus tôt !

Demain(g), découverte de la Villeuh Roseuh, du Capitole et des berges de la Garonneuh puis nouvelle soirée famille avant le douloureux retour sur le Nord…