temps de lecture: 1 mn

Ca avance…

Alors que les volcans éruptent méchamment en terre islandaise, je continue à préparer tout doucement ce nouveau PVT néo-zélandais qui s’annoncent pour dans pas si longtemps que ça.

Mes bons vieux réflexes de pvtiste vétéran – cuvée 2009 – reviennent petit à petit. Je me surprends (enfin pas tant que ça hein…) à fouiner sur les recoins les plus sombres de l’internet insulaire océanien pour décider de mon point de chute et il semblerait que lesdites recherches intérnétiques me conduisent du côté de Wellington, nommée « Capitale ultra chébran où fait trop bon vivre » par quelques guides de voyages.

A côté de ça, je compte mes précieux euros/dollars pour atteindre un budget conséquent, sensé m’éviter d’avoir à trimer comme un gueux pendant la durée pas encore définie du voyage. Il semblerait – d’après quelques sources bien informées – que la vie coûterait un tantinet cher de par là-bas et qu’une somme avoisinant quelques milliers d’euros ne soit pas du luxe pour (sur)vivre.

M’enfin ! N’ai-je pas vécu à Van’ la maudite, suceuse de blé absolue ? Je crois que rien ne pourra jamais me coûter aussi cher que le mois et demi passé là-bas au crépuscule de l’année 2009, bien que je bossâsse comme un damné, tout prof’ de tennis que j’étais.

Nez en plus, je ne referais pas l’erreur absolue de débarquer encore une fois à l’arrache quasi absolue dans une (grande) ville sans savoir où je pose le pied (et les sacs à dos tant qu’à faire).

Considérant que ce post est rempli de parenthèses, j’en fais une de plus pour vous signaler fort amicalement que Danse avec les Kiwis est ouvert mais qu’il est planqué et que personne ne semble encore l’avoir trouvé. J’en suis fort aise pour le moment.

Ceci étant dit, je vais retourner m’atteler à ma quête du soir: quelle est la partie néo-zélandaise qui se rapproche le plus du Yukon ?