temps de lecture: 4 mn

Un week-end à BisonLand

Le week-end dernier, à peine revenu d’un superbe BlogTrip en Suisse, je suis parti explorer, avec des gnomes et pour le boulot, un coin de Normandie surnommé « Le Petit Canada ». Au programme: des tipis, des bisons, du canoé, de la flotte.

Bienvenus à BisonLand !

Des bisons, des bisons !

Des bisons, des bisons !

C’est où ?

Quelque part du côté de Muchedent, pas loin de la riante et renommée bourgade de Neufchatel, un grand parc où paissent plein de bestiaux bizarres, où des tipis sont plantés et où la déco est tout ce qu’il y a de plus canadienne (cliché, cliché !), à base de peaux de bêtes, maillots de hockeys et autres trucs étranges.

Canada !

Canada !

Y a quoi à faire ?

Étant venu accompagné de ma consœur Mumu (d’Ici et Là) , d’un jeune Amaury et de 17 gnomes bondissants, le programme était d’ores et déjà en place: visite des bisons en gros camion qui fait du bruit (un 4×4 en fait), nuit dans des tipis, soirée country (!!!) et randonnée en canoé avec retour en vélo.

Tout s’est relativement bien passé:

– Le camion est cool, super inconfortable (roots power !) mais permet de passer partout.

– Le canoé est over-méga chébran, même quand il fait des 360 dans la rivière et qu’il m’oblige à faire trempette dans une eau à -15° pour le desénchouer.

– Les bisons et les cerfs  « Trop mignons ah la la la ! »

– La soirée Country est… space et l’endroit semble être LA boite de nuit de la région, preuve en est de la présence du Hell’s Angel Club normand (ou d’un rassemblement équivalent).

Miam, Slurp

Les bisons n’étant pas la que pour l’fun, il est logique qu’ils servent également à se nourrir. On a donc eu la chance de bouffer de la bête à toutes les sauces: burger, saucisse, saucisson ou encore pâté.

Une seule chose à en dire: gné bon l’bison !

Les tipis

Des tipis...

Des tipis…

Le concept de pouvoir passer une nuit dans une construction pareille est, ma foi, des plus sympathiques, avec un p’tit Canadian Spirit pas piqué des hannetons.

Seulement, ces tipis ont un petit souci, bien propre à leur condition de tipis: ils sont ouverts tout en haut.

Or, que fait tout liquide normal quand il trouve une ouverture ? Et bien il y tombe avec grande joie et grand bonheur, jusqu’à ce que le sol mette fin à sa vie. De surcroit, quand ledit liquide trouve un support rectiligne à lécher, suivre, folâtrer, il fait de même et se laisse couler jusqu’en bas pour rejoindre ensuite des amis dans une vaste (ou pas) flaque tout ce qu’il y a de plus humide.

Floc Floc

Floc Floc

Vous l’aurez compris: la nuit ne fût pas sèche (et les petits trous présents dans la toile n’ont pas spécialement arrangé l’affaire).

Bref: la nuit en tipi, c’est cool mais faites bien gaffe à l’endroit où vous vous posez et restez bien ENTRE les poutres, loin du centre !

Au final

Le domaine Rêves de Bisons, c’est une excursion sympathique le temps d’un week-end. Dommage qu’il n’y ait pas plus d’interaction avec les bisons et que les tipis soient un peu en mode Piscine par temps de pluie mais, même avec ces menus désagréments, le week-end a été une réussite pour tous.

A refaire !

Les titres auxquels vous avez échappé

– Viens là que je te fasse un bison.
– J’ai une tipi envie…
– Le Canada tipi(que)