temps de lecture: 8 mn

Mangeons bien, mangeons à Dublin !

Après une longue période d’absence, voici donc le huitième épisode des Chroniques Irlandaises. Je vous invite, en ce vendredi, à m’accompagner dans une tournée des restaurants dublinois. Venez saliver en ma compagnie et vous pourlécher les babines !

Manger à Dublin

Durant mes deux jours et demis dans la capitale irlandaise, j’ai erré, je me suis baladé et promené, j’ai visité plein d’endroits vach’ment chouettes. Pourtant il y a une chose que je retiens plus que les autres: la bouffe. Mon estomac est passé par tous les états, du ravissement à l’interrogation, de la dégustation à la goinfrerie et je repense avec nostalgie à toutes ces belles assiettes que j’ai englouti sans vergogne et sans bourse délier, usant d’un stratagème vieux comme le monde et tellement éculé que j’aurais honte d’en parler ici.

Des étoiles dans le Bide

Premier étape de cette épopée gastronomique, le Bang, situé au 11 Merion Row.

Our philosophy is simple: exceptional quality food at reasonable prices, in relaxed and informal surroundings. Our Head Chef, Phil Yeung, works hard to deliver a varied and exciting menu, based on the freshest seasonal offering. Indeed, the entire team at Bang work diligently to live up to our award winning reputation and we’re proud to be recommended by so many restaurant critics. Please take the opportunity of dining with us soon and find out just why we’re one of Dublin’s finest restaurants.

J’ai atterri là dedans un petit peu par hasard: j’étais paumé, affamé et je cherchais un truc où faire ripaille avec Classe, Distinction et Élégance (trois bonnes copines à moi). Je me suis donc gentiment incrusté en milieu d’après-midi avant de me taper la cloche avec ces trois plats:

Local White Onion & Truffle Soup, Wild Mushroon Tortellini, Gubbeen Smoked Bacon, Wild Garlic

Local White Onion & Truffle Soup, Wild Mushroon Tortellini, Gubbeen Smoked Bacon, Wild Garlic

Très jolie soupe, bien parfumée, avec des petits arrière goûts aussi divers que variés.

Chicken Breast, Parma Ham Stuffing, Cep Puree, Fivemiletown Ricotta Gnocchi, Wild Garlic Chicken Jus

Le Jambon de Parme était bien planqué mais l’ensemble a bien tenu la route.

Dark Chocolate Mousse, Passion Fruit Sorbet, Salt Caramel

Dark Chocolate Mousse, Passion Fruit Sorbet, Salt Caramel

Le pêché de gourmandise !

Bilan du repas: service très pro’, accueil parfait, peu d’attente entre les plats et ventre comblé !

 

One Mongolian BBQ

 

Second essai (mais sans photo…), repéré dans le quartier de Temple Bar et plus précisément sur Tara Street: The Mongolian BBQ

In the 12th century, nomadic tribes of Mongol hordes invaded and conquered most of Northern Asia and Eastern Europe under Genghis Khan. Stopping each night to make camp, they would place their upturned shields over their camp fires and cook their meat with wooden sticks….And so the concept of The Mongolian Barbeque was born!!

Ok, that’s the history lesson over. One question people ask us a lot is ‘Do I need to be able to cook to eat here?’ And the answer is no! All you do is grab a bowl and choose your ingredients from our selection of meat, seafood, vegetables, tofu and noodles. You pick what you like! Then season with spices, herbs and sauces and let our griller do the rest.

It’s best to start small, especially with the spices, but when you go up again, you can be more adventurous and try something different.

With 4 different meats and up to 14 different vegetables, loads of different spices and sauces, there are literally thousands of combinations to choose from !

Le concept en (très) gros: une buffet de trucs froids et crus (salades, viandes…), une rangée avec plein d’épices, une rangée avec plein de sauces. Vous mettez tout dans un bol selon votre envie et vous tendez ensuite aux cuisiniers qui font griller ça devant vous, sur une immense plaque en fonte (???) avant de vous rendre cinq minutes plus tard votre mets tout chaud, tout bon, tout cuit.

Il y a beaucoup de possibilités, les viandes sont pas dégueus du tout, l’attente supportable, le personnel correct (c’est un peu la guerre des fois…) et le principe est vraiment sympa. Donc un bon miam, à condition de pouvoir claquer sans souci 10 € pour l’option « buffet illimité ».

 

Now THIS is a Hamburger

 

L’Avoca Café, du côté de Suffolk Street: juste mon gros coup de cœur dans toute sa splendeur: un emplacement bien planqué (tout en haut du magasin éponyme), un service alliant sourire, efficacité, plaisir et humour (j’en reviens toujours pas) et surtout un hamburger à se damner pour l’Éternité:

Vlan

Vlan

Les frites étaient juste plus longues que mes doigts (ce qui n’est pas un mince exploit lorsqu’on parle de frites), la viande exquise et même le pain s’est trouvé à la hauteur de l’ensemble.

Ensuite, j’ai craqué pour ça:

Crumble aux fruits rouge et sa petite boule de vanille

Crumble aux fruits rouge et sa petite boule de vanille

Car je vous le dit, en Vérité, parler en bien de l’Avoca, ce n’est que Justice.

 

Une erreur de parcours

 

Ce machin fut une erreur dans mon épopée gastronomique. Non pas que la nourriture fut mauvaise ou le cadre moche , bien au contraire. Juste que ce n’était pas ce que je cherchais. Un endroit branchouille avec de la musique technoïde en fond sonore, une assiette bonne mais assez pauvre en garniture, un service pro mais glacial et impersonnel, du staff de sécu qui tourne un peu partout…

Truc de cochon avec sa pomme de terre et son jus

Truc de cochon avec sa pomme de terre et son jus

Bref, le Café en Seine ne m’a pas spécialement convaincu:

« Café en Seine – arguably Dublin’s Finest Café Bar – located on Dawson Street, Dublin’s stylish boulevard is the perfect place for a casual yet sophisticated dining experience whatever the time of day. Café en Seine operates a daily food service. »

 

Pour les affamés

 

Dernière étape dans ma tournée:  le Bewley’s Grafton Street Café dont je vous fait partager l’assiette de pâtes que j’ai commandé, arrivée à la bourre et sans mon verre de vin (qui a lui accompagné mon dessert…):

Boarf

Boarf

Mon serveur était à l’arrache absolue (mais bien sympa) et le « resto » fait plus office de café/cantine qu’autre chose. C’est quand même un cadre sympathique où se réfugier avant de grandes excursions nocturnes et ce pour un tarif – relativement – correct.

 

Soit dit en passant…

 

N’hésitez pas à réserver, surtout en week-end: c’est parfois la folie. Les menus « Early Birds » sont pas chers, si vous aimez manger tôt. Enfin comptez une bonne grosse dizaine d’euros pour un hamburger et ses frites, sans oublier un p’tit pourboire, selon la qualité du service.

Voila pour cette revue des restaurants dublinois.

Et vous, vos adresses ?