L’alphabet de 2015

Alors que 2015 touche tranquillement à sa fin, j’éprouve l’envie de partager avec vous ce que fut cette année, de mon point de vue, avec mes mots, mes récits, mes ressentis. Sachant que bon nombre de sites se livrent déjà au même exercice de façon exhaustive et généraliste, je préfère revivre ces 365 jours sous une forme plus ludique et personnalisée, répartis en 26 lettres et quelques photos : l’Alphabet de 2015 !

L’Alphabet de 2015

 

A comme Aventure

Faire de chaque jour une aventure. Faire de chaque voyage une épopée. Faire de chaque occasion une opportunité de voyager. Ne pas se laisser bouffer par le quotidien et la routine mais plutôt s’appuyer dessus pour viser plus haut et découvrir, dès que faire se peut.

B comme BattlePhoto

Au départ, un simple jeu avec Emmanuelle. Un an après : un rendez-vous incontournable de la twittosphère, tous les mardi de 19 à 20 heures, axé sur le plaisir, l’échange, la découverte, l’humour et la catophophie, avec une super communauté fidèle et rigolarde, toujours prompte à répondre présente chaque semaine. Longue vie à la #BattlePhoto !

C comme Chili

La découverte d’un nouveau continent, cela ne m’était pas arrivé depuis la Nouvelle-Zélande et l’Océanie en 2011. Le temps d’une semaine, j’ai découvert la beauté du Chili, les décors incroyables d’Atacama et la vitalité de Santiago. Une seule envie m’habite : y retourner et en découvrir encore plus !

Les paysages de l'Altiplano

D comme #DeT

Réduite à un acronyme sur cet espace qui est le mien, ma formidable #DeT ne pouvait pas ne pas être dans cette alphabet annuel. Elle est le roc sur lequel nous nous bâtissons, les pieds ancrés sur terre et la tête dans les étoiles. Celle qu’il me fallait, pour me lancer dans l’aventure de la Famille, tout simplement.

E comme Emploi

Quand je suis revenu de mon second WHV, je m’étais fait un pari personnel : faire ce qu’il me plait et être payé pour. Aujourd’hui, en décembre 2015, le pari est en passe d’être gagné. Blogueur, rédacteur, correcteur : je multiplie les étiquettes, développe mes compétences, acquiert et conserve des clients. Youpi.

F comme Famille

Apprendre à passer du « Je » au « Nous », cela ne se fait pas, comme Rome, en un seul jour. Aussi, 2015 fut une année de tâtonnements, d’expériences, d’apprentissages pour tous, couronnée par le début de la plus belle de toutes les aventures : la naissance de notre fils.

G comme Girafe

Que ce soit celle du parc zoologique de Vincennes ou encore celle(s) triturée(s) à longueur de journée par Bébé, les girafes ont tenu un rôle spécial tout au long des douze derniers mois. Hommage donc à ce sympathique quadrupède plein d’amour (et qui fait des bruits bizarre quand il est mâchouillé).

H comme Hum

Hum, encore un article sur le même sujet. Hum, ça commence à sentir un peu toujours la même chose tous ces trucs, ces « Top », ces « Conseils pour voyager moins cher », « Techniques pour ne pas dépenser d’argent ». Depuis quelques mois, je trouve que la Blogosphère semble traverser une certaine crise d’adolescence et tend à revenir vers des valeurs d’authenticité et de partage. Tant mieux diront certains. Tant pis en diront d’autres.

IMG_4052_1

I comme Internet

L’univers formidable d’Internet, c’est commencer à travailler, à 23 heures, sur un papier consacré à l’Estonie et se retrouver, à 4 heures du matin, à regarder un documentaire papou les Black Shorts d’Hawaï et le localisme dans l’univers du Surf.

J comme Je

JE suis chez moi, j’y écris ce que JE veux car j’écris avant tout pour MOI avant d’écrire pour les autres. Pour MOI, un blog est un espace où le JE est prédominant, dominateur. JE me sens bien comme ça, JE veux garder le blog comme ça (et il faut croire que ça ne marche pas si mal, au final).

K comme Kuururjuaq

Au nord du nord, au nord de tout, j’ai découvert le Nunavik et l’extraordinaire parc national de Kuururjuaq. J’ai vécu pendant une semaine dans les communautés inuit du Canada, j’ai découvert un mode de vie différent, expérimenté des sensations nouvelles et j’en suis revenu pas tout à fait le même.

aurore Nunavik 2_1

L comme Laid

Des destructions barbares, un chaos désespérant, une peur du futur ; même en ayant une foi absolue dans le genre humain et une confiance inaltérable en l’Humanité, le nouveau papa que je suis se demande quand même si le monde dans lequel va grandir Bébé ne sera pas trop laid. A charge pour notre génération d’offrir le meilleur des mondes possibles à ceux qui en hériteront.

M comme Mer

Voir la mer, l’océan, les vagues et le soleil couchant : un plaisir inaltérable, que ce soit sur les rivages du Morbihan, quelque part au Canada ou depuis le hublot d’un avion. Je hais évoluer dans le milieu aquatique mais j’adore le regarder et l’immortaliser.

N comme Nunavik

Probablement le plus fou de tous les voyages réalisés en 2015. Si je voulais ardemment retourner au Canada depuis 2010, je ne pensais pas que ce serait quelque part aussi haut et dans des circonstances aussi exceptionnelles, dans un cadre aussi démentiel. Ce séjour constitue encore une source d’inspiration quotidienne et je crois que le souvenir me hantera toute ma vie.

IMG_4207_1

O comme Obavi

Obavi. C’est ce que je me dis quand je me rends compte à quel point ce monde est devenu un univers où l’assistanat règne en maitre, où l’information doit être déposée dans une assiette, avec le mode d’emploi, les tenants et aboutissants et aucune mauvaise interprétation possible. Personnellement, je préfère encourager à la recherche que de livrer du pré-cuisiné. Chacun ses choix. Chacun ses envies.

P comme Paris

Ma ville. Mon chez moi. Mon amour. Là où bat mon cœur, où débutent et se finissent mes voyages.

Q comme Quoi, qui, quand

Apprendre à recouper l’information, sourcer, chercher, fouiner. Ne pas croire tout ce qui se passe, ne pas se jeter sur le premier os tendu. Dans un monde où tout est immédiat et où tout le monde cherche la primauté de l’information, il devient primordial de prendre le temps, d’analyser et de réfléchir en revenant aux basiques les plus absolus.

R comme Rêver

Si j’avais du écouter tout ceux qui me disaient que je devrais avoir plus les pieds sur terre au lieu de rêver, je crois que je n’aurais pas fait 1% de tout ce que j’ai vécu jusqu’à présent. Le rêve est le moteur qui me pousse à me lever chaque matin et à tenter, à essayer, encore et encore. Le ridicule ne tue pas et l’espoir fait vivre.

S comme Svalbard

Un autre voyage aussi imprévu que formidable, en dépit d’un temps formidablement désastreux. A mi-chemin entre le cercle arctique et le Pôle Nord, un territoire farouche et hivernal où l’Ours règne en maitre. Une expérience précieuse (et pas encore totalement racontée).

IMG_3781_1

T comme Team Givrés

Une légitimité démontrée, reconnue et appréciée, un collectif qui avance à son rythme au gré des envies et des opportunités, une jolie communauté, un nouveau site et des projets qui se construisent sur le long terme. Un réel plaisir d’évoluer aux côtés de mes collègues et de nous voir grandir tous ensemble !

U comme USA

J’ai comme une féroce envie de retourner bourlinguer du côté des USA. New-York, le Montana, l’Alaska. Embarquer toute la petite famille et (re)découvrir une nouvelle fois ce pays-continent de tous les contrastes, de toutes les possibilités, de toutes les folies.

V comme Voyage

L’année fut belle et riche, du Canada au Chili en passant la Norvège, la République Tchèque et la France. Je ne peux que souhaiter la même chose pour 2016, en famille !

W comme Wagon

J’ai découvert que les passages d’un Wagon peuvent jeter des regards d’une noirceur terrifiante quand un bébé de quelques mois ose pleurer un tout petit peu dans les bras de son Papa. Et j’ai découvert que je n’avais strictement rien à faire desdits regards. Mon fils, ma bataille !

X comme X

Faire une croix sur le voyage en solitaire, sur les aventures débutées d’un coup de tête, sur la vie légère et sans contraintes. Vous croyez  que c’est ce que signifie l’arrivée du bébé dans ma vie ? Vous ne savez pas à quel point vous avez tort !

Y comme Y avoir été

Si vous saviez à quel point je HAIS ce concept de devoir faire quelque chose à tel endroit. « Y as-tu été ? » NON, NON et NON. Et ce n’est pas parce que TU y es allé et que TU as aimé que JE dois y aller. Laissons donc chacun faire ses choix, en toute liberté de conscience.

Zorro, le renard des hauts plateaux

Z comme Zorro

Mon copain le renard de l’Altiplano !

2 thoughts on “L’alphabet de 2015

  1. Tu n’aura aucune difficulté a faire apprendre l’alphabet @fronyukon junior.

    Profite bien de ta dernière nuit de 2015 & de toutes celles qui suivront en 2016 avec ta tribu.

    Kisskiss

    Chacha

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.