temps de lecture: 1 mn

Alaska mi amor

Certains vont passer le week-end en Normandie. Nous, au Yukon, on allait en Alaska.

Dit comme ça, ça parait d’une prétention sans bornes, genre pétage de plomb maximum. Mais c’est une réalité géographique incontournable, à deux heures de route de Whitehorse.

Un bled, pas extraordinaire d’ailleurs: Skagway, pas loin de la Chilkoot. La route est vraiment démentielle avec des paysages superbes, des rencontres animalières classiques en chemin et une frontière à passer où vous pouvez vous faire tamponner des ours sur votre passeport.

Skagway, c’est aussi le port d’arrivée de pas mal de Ferrys en provenance du Sud (Haines entres autres) transitant par le Passage Intérieur (Pascalounette, si tu me lis…) et qui voit donc débarquer pendant la haute saison des hordes de touristes affamés de souvenirs du coin. On y trouve également la Gare de la Yukon White Pass, la ligne de chemin de fer légendaire qui trace dans les montagnes du coin, quelque soit le temps – seulement en été, faut pas déconner quand même !

Et puis, encore plus fort que Skagway, le simple fait de se dire “Mais putain, je suis en Alaska” tout en regardant un atlas pour se rendre bien compte de ça.

Et c’est là que c’est un tantinet frustrant: ce putain d’Etat n’a des routes que sur la moité est. Toute la partie ouest n’est qu’un joyeux rassemblement de lacs et de régions hyper sauvages desservies uniquement par des aéroports paumés. Autrement dit, le rêve !

La suite demain, avec les Must Do du coin !